Tags Posts tagged with "modèle économique"

modèle économique

par -

Le dernier rapport de la Banque mondiale (BM) sur l’économie marocaine en 2017 ne passe toujours pas. Après avoir provoqué une levée de boucliers chez le gouvernement, le document enflamme le milieu des économistes. Ses conclusions, très sévères, notamment le fait que le modèle économique du royaume soit à bout de souffle, ont été énergiquement débattues lors d’une table ronde organisée par le Centre de réflexion Aziz Belal (CERAB) et l’Association des économistes du Maroc (AEM) le week-end dernier, rapporte le journal L’Economiste dans son édition de ce mardi 13 juin.

L’affaire a tellement enflé que les membres du CERAB et de l’AEM ont jugé utile de sonner la riposte avec un contre-rapport pour dire tout le mal qu’ils pensent du travail de la BM et tout le bien qu’ils pensent de l’économie de leur pays. Certains des participants à cette rencontre n’ont pas hésité à parler du “vide à l’origine de la situation qui a poussé les experts de la Banque mondiale à jouer le rôle de commentateurs au lieu de prendre l’initiative“.
D’autres ont tout de même admis que tout n’est pas contestable dans ce rapport, mais que “les hypothèses de la Banque mondiale sont erronées, ne reflètent pas la réalité et que les recommandations sont biaisées“. Tout ce beau monde a finalement jeté la pierre dans le jardin de l’institution de Bretton Woods, qui aurait, selon eux, échoué lamentablement dans sa tentative d’instaurer un modèle économique fondé sur la demande externe.

Cependant l’Economiste a tempéré les ardeurs des détracteurs du rapport de la BM en leur rappelant que même les partis politiques ont évoqué l’essoufflement du modèle économique marocain, sans pour autant avancer des correctifs. A cette objection le cercle des économistes rétorque : “Nous devons être les locomotives des idées et non commenter ce qu’écrivent les autres“. Alors on les prend au mot et on attend la publication de leur document censé donner des éclairages, et surtout des pistes pour donner un coup de fouet à l’économie du royaume…

par -

La Tunisie doit repenser son modèle économique dans son fond et dans sa forme, le rendre plus inclusif, orienté vers l’innovation et la connaissance et s’assurer que chaque tunisienne et tunisien bénéficiera du progrès, a affirmé, jeudi, à New York , Wided Bouchamaoui, présidente de l’Union tunisienne de l’Industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA).
” C’est un défi encore plus important que le défi politique étant donné le contexte international de crise économique ” a déclaré la Présidente de l’UTICA qui intervenait lors des travaux du second Forum de haut niveau de l’Assemblée générale de l’ONU sur une culture de la paix organisé à l’occasion de l’anniversaire de l’adoption de la Déclaration universelle des droits de l’homme et du Programme d’action sur une culture de la paix.
Il ne suffit pas d’organiser des élections pour devenir une démocratie, a-t-elle déclaré. Aussi bien la culture de la paix que la culture démocratique sont deux processus très longs qui demandent beaucoup de temps et surtout de l’apprentissage : en un mot la paix et la démocratie se cultivent, a-telle encore fait savoir.
Abordant la question du terrorisme, Mme Bouchamaoui a déclaré que la menace à la paix et à la sécurité, liée au terrorisme, est au cœur de nos défis en Tunisie.
Pour la présidente de la centrale patronale, ” au delà des victimes directes, qui sont souvent des civils, le terrorisme cherche à frapper l’opinion publique, à l’intimider, en instaurant un climat de terreur et de peur”.
” Ils ont réussi quelque part, mais nous les combattrons tous ensemble car le problème du terrorisme a dépassé les frontières et doit être considéré comme une des priorités de l’agenda des Nations-Unies sur la culture de la paix et de la non-violence “, a-t-elle ajouté.
Elle a, par ailleurs, lancé un appel pour éviter de faire l’amalgame entre les terrorismes et l’islam . ” Nous sommes victimes d’un problème sémantique en désignant les terroristes par islamistes, ce qui entraîne d’emblée, dans les esprits, une confusion entre le croyant musulman respectant son prochain et pratiquant sa religion dans la sérénité et le djihadiste prêt à se faire sauter en tuant des innocents “.
Sur un autre plan Bouchamaoui , a indiqué : ” Nous devons tout faire pour engager notre jeunesse dans la voie d’une culture de paix et de la non-violence, de la justice, de la réconciliation et du dialogue. Il est plus que jamais opportun d’établir une Politique de la jeunesse en Tunisie qui soit ambitieuse et porteuse d’espoir, a-t-elle dit, affirmant que “l’espoir de la jeunesse est à son tour lié à l’essor du pays, à son développement. Car il ne peut y avoir développement sans culture de la paix, ni culture de la paix sans développement “.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux