Tags Posts tagged with "Mohamed Ali Toumi, FTAV, Tunisie"

Mohamed Ali Toumi, FTAV, Tunisie

par -
« Si les mesures annoncées en février dernier ne sont pas appliquées

« Si les mesures annoncées en février dernier ne sont pas appliquées, les professionnels du secteur des agences de voyages auront recours à des actes plus sérieux», a averti Mohamed Ali Toumi, président de la FTAV, lors d’un point de presse tenu, lundi, en s’adressant au gouvernement de Jebali.

Ce message fort intervient suite aux cris d’alarme lancés par la fédération pour sauver un secteur qui vit des heures difficiles et qui a frappé de plein fouet par le soulèvement populaire survenu en Tunisie en affichant des pertes importantes aux alentours de 80%.

En effet, le président de la FTAV n’a cessé de brosser un bilan grisâtre et pessimiste des agences de voyage, plongées dans le chaos en raison de la non réactivité du gouvernement que ce soit celui de Caied Essbessi ou son successeur Jebali vis à vis ce dossier.

« La gravité de la situation poussera plusieurs dizains de nos agences à cesser leurs activités dans les prochains jours si des solutions urgentes à leurs difficultés ne sont pas trouvées dans l’immédiat » a affirmé le président d la FTAV précisant que ces fermetures entraineraient de facto la mise au chômage forcé de plusieurs centaines d’employés, voire de plusieurs milliers dans les prochains mois si aucun accord n’est trouvé d’ici-là. Faut-il rappeler que le secteur offre plus de 8000 postes d’empois pour un ensemble de 700 agences de voyage.

Au cours de l’année précédente, le secteur a enregistré la fermeture d’une vingtaine d’agences de voyages pour déficit et difficultés financières.

Le constat est encore plus amer : «les agences sont le dernier maillon de toute la chaîne économique en raison de la marginalisation provoquée par les autorités» a-t-il remarqué

Ce que les agences de voyages demandent.

Face à cette conjoncture alarmante, les professionnels du secteur exigent une intervention rapide du gouvernement, et ce à travers la mise en œuvre des mesures prises déjà, depuis février dernier, pour sauver un secteur en danger. « Nos revendications ne sont pas d’ordre social. Au contraire, Il s’agit d’un report des échéances de paiement des cotisations à la CNSS ainsi qu’un report de paiement des échéances fiscales ».

D’autre part, le président de la FTAV a lancé un appel aux compagnies de leasing pour faire preuve de plus de souplesse à l’égard de ces agences « incapables d’honorer leurs engagements, jusqu’à l’été prochain, date de la reprise partielle de l’activité touristique ».

Pour la question de la commission « IATA », il a constaté que la FTAV attend encore la prise de position officielle du ministère du Transport puisque les agences de voyages sont fortement pénalisées par les cautions financières exorbitantes exigées par l’IATA.

Evoquant la problématique de l’Omra et du pèlerinage, le président de la FTA a dénoncé le monopole d’un « créneau juteux, détenu jusqu’à présent, par une entreprise publique » et a revendiqué sa libéralisation.

Autre sujet de préoccupation, celui de voyages organisés des Tunisiens à l’étranger (outgoing). La FTAV a appelé le ministère des Finances à tripler le budget alloué à l’outgoing pour répondre à la demande du marché, en rappelant que la Banque centrale a limité l’enveloppe destinée aux voyages à l’étranger à 10MD.

Des appels jugés simples d’après le responsable qui reste encore optimiste pour que les professionnels soient entendus par les autorités de tutelle, absentes à cette rencontre malgré les invitations lancées par les organisateurs. Une absence non justifiée pour sauvegarder un secteur crucial jouant un rôle déterminant dans la dynamique touristique tunisienne.

Wiem Thebti

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux