Tags Posts tagged with "perte financière"

perte financière

par -

Il semble que nous n’ayons tiré aucune leçon des quatre ou 5 dernières années qui ont suivi la Révolution. Des années durant lesquelles la Tunisie a vu partir  plusieurs investisseurs tant locaux qu’étrangers, comme en témoigne la baisse de l’investissement, de la production et le grand nombre des entreprises qui ont mis la clé sous la porte et dont le nombre dépasse de loin les 500 entreprises. Les raisons étaient simples et ne demandent pas une grande réflexion : la montée des revendications sociales, la concurrence déloyale du marché parallèle, la réticence des banquiers, l’insécurité, le manque de soutien des gouvernements, le flou de la situation politique et la récession qui s’installe dans les pays partenaires. C’est tout simplement ce que vit aujourd’hui la compagnie pétrolière  britannique Petrofac.

A vrai dire, Petrofac n’est pas la seule à se trouver dans semblable  situation. Il s’agit tout juste d’un échantillon parmi tant d’autres autres. Plusieurs chefs d’entreprise ne savent plus aujourd’hui où se donner de la tête.  3000 hommes d’affaires dont 500 étrangers ont ,depuis l’année 2011, quitté la Tunisie pour s’installer ailleurs notamment au au Maroc. C’est ce qu’a nous indiqué Béchir Ben Amor, l’élu de  Nidaa Tounes, représentant  Médenine à l’ARP, dans une déclaration récente.

Imed Darouich, le président directeur général de la société britannique Petrofac a affirmé dans une déclaration  vendredi 8 avril 2016 à Africanmanager que les pertes de la société se sont élevées à 30 millions de dinars à ce jour, et ce suite à l’arrêt de la production pendant 78 jours à cause de la grève des travailleurs dans les sites de production de ladite société. « La poursuite des activités de la société dans cette région est devenue impossible, évoquant l’éventualité de quitter le pays », a-t-il dit.

Il a en outre assuré que la société se trouve aujourd’hui dans l’incapacité d’honorer ses engagements financiers et de payer les salaires de ses employés et cadres qui s’élèvent mensuellement à 1 millions de dinars, soulignant que Petrofac réfléchit  sérieusement à quitter la Tunisie eu égard à son incapacité de gérer la situation face à l’escalade  des grèves qui ne cessent de se multiplier et qui se poursuivent depuis une longue période.

Pis, la société a également décidé d’arrêter son projet relatif à l’exploitation de deux nouveaux puits de gaz naturel découverts récemment sur les îles Kerkenah du gouvernorat de Sfax, alors que le démarrage des travaux relatifs à ce nouveau projet a été initialement fixé pour cette année, avec un coût total estimé à 50 millions de dinars tunisien, soit  200 mille dinars par jour.

Il a ajouté que la société est en train de finaliser le dossier portant sur la mise en chômage technique de ses salariés.

Accusé de garder le silence devant la crise de Petrofac, le gouvernement tunisien a décidé de bouger. De gros renforts sécuritaires ont été acheminés  depuis quelques jours à Kerkennah pour lever le sit-in qui bloque le travail de la société Petrofac depuis des semaines, mais en vain. Les chômeurs bloquent toujours les sites de production de ladite société et ce en dépit de nombre d’arrestations opérées.

Une décision qui a déplu à plusieurs organisations à l’instar de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), laquelle a appelé, dans un communiqué publié jeudi, le gouvernement à libérer les protestataires arrêtés lors de la levée du sit-in observé devant la société Petrofac à Kerkanah.

L’organisation a, en outre, appelé le gouvernement à ouvrir la porte au dialogue avec les manifestants et les composantes de la société civile afin de faire sortir l’île de son isolement et de rompre avec la politique de marginalisation. L’UGTT a exprimé son “refus total” du recours à la force pour disperser les manifestants, affirmant que ces “pratiques despotiques” sont révolues.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux