Tags Posts tagged with "phosphate, Tunisie"

phosphate, Tunisie

par -
Recevant

Recevant, mercredi, le ministre indonésien de l’Agriculture, DR Suswono, le secrétaire d’Etat tunisien à l’Energie et aux Mines, Nidhal Ouerfelli, a a exprimé la disposition de la Tunisie à promouvoir les exportations du phosphate et dérivés vers l’Indonésie.

Il est à rappeler que le montant des exportations phosphatières de la Tunisie vers ce pays s’élève à 10 millions de dollars.

par -
Recevant

Recevant, mercredi, le ministre indonésien de l’Agriculture, DR Suswono, le secrétaire d’Etat tunisien à l’Energie et aux Mines, Nidhal Ouerfelli, a a exprimé la disposition de la Tunisie à promouvoir les exportations du phosphate et dérivés vers l’Indonésie.

Il est à rappeler que le montant des exportations phosphatières de la Tunisie vers ce pays s’élève à 10 millions de dollars.

par -
Le secteur du phosphate occupe une place importante dans l'économie tunisienne

Le secteur du phosphate occupe une place importante dans l’économie tunisienne, tant au niveau de l’emploi qu’à celui de la balance commerciale. Il assure l’emploi direct de 4300 salariés et l’emploi indirect a également bénéficié du secteur phosphatier, notamment le transport ferroviaire et maritime, la sous-traitance ainsi qu’un grand nombre d’activités.

De ce fait, la Tunisie espère augmenter sa production annuelle de phosphate en 2013. Après avoir produit 2,6 millions de tonnes en 2012, la Tunisie vise plus de 4 millions de tonnes en 2013.

D’après le Groupe Chimique Tunisien, cet objectif devient, toutefois, contraignant pour assurer une bonne marche des usines du Groupe Chimique Tunisien et de l’usine TIFERT, un partenariat tuniso-Indien implanté à Skhira, dont le démarrage est en cours, précise le GCT.

Toujours selon la même source, les réalisations commerciales du secteur phosphatier ont globalement évolué par rapport à 2011, passant de 590 mille tonnes de P205, au 31 décembre 2011, à 836 mille tonnes de P205, au 31 décembre 2012.

Les ventes totales des engrais phosphatés du GCT, ont atteint, quant à elles, 1708 mille tonnes, fin 2011 contre 2580 mille tonnes, fin 2012, enregistrant une augmentation de 41,76%.

Ces résultats ont été réalisés grâce à la hausse des expéditions de phosphate à partir du bassin minier de Gafsa et la constitution d’un stock stratégique de 700.000 T de phosphate aux usines chimiques, précise le GCT,

Pendant le second semestre de l’année 2012, les usines du Groupe Chimique ont, elles, fonctionné à 80% de leur capacité. En ce qui concerne l’activité de la Compagnie des Phosphates de Gafsa, le GCT a souligné qu’en dépit d’une augmentation de 90% de l’extraction du phosphate brut, la production de phosphate marchand n’a augmenté, en 2012, que de 15%, et ce en comparaison avec l’année 2011.

Le chiffre d’affaires de la Compagnie est passé de 538 millions de dinars en 2011 à 921 millions de dinars en 2012. En conséquence, l’alimentation des usines chimiques a nécessité un déstockage important de phosphate marchand de 2,2 millions de Tonnes.

Il convient de rappeler, dans ce contexte, que la production annuelle de la Tunisie en phosphate marchand est actuellement de 8 millions de tonnes par an, ce qui la place au 5e rang mondial des pays producteurs de phosphate.

Le phosphate naturel ainsi que ses dérivés sont exportés actuellement sur une cinquantaine de pays répartis dans les cinq continents.

Nadia Ben Tamansourt

par -
Un groupe de jeunes demandeurs d'emplois ont installé des tentes  à la gare de la région et sur les rails de la ligne de train utilisée pour transporter

Un groupe de jeunes demandeurs d’emplois ont installé des tentes à la gare de la région et sur les rails de la ligne de train utilisée pour transporter le phosphate, et ce au niveau de la délégation de Menzel Bouzaiene (gouvernorat de Sidi Bouzid).

Les set-inneurs revendiquent leur droit à l’emploi notamment dans le secteur de l’industrie minière ou du transport ferroviaire. D’autre part, ils ont exigé l’indemnisation matérielle et morale des blessés de la Révolution

par -

Les grèves, sit-in et mouvements sociaux qui ont secoué et secouent encore le bassin minier tunisien, auront coûté à la Tunisie, 1,2 milliards DT en produits de phosphate non vendus, alors même que le cours international du phosphate enregistrait sa plus grande hausse de l’année. Et alors que la CPG (Compagnie de phosphate de Gafsa) et que les entreprises qui en dépendent comme Al Kimia, souffrent et se retrouvent obligées d’orienter leurs urgences vers le social, c’est le Maroc qui récupère les parts de marché de la CPG et du phosphate tunisien. Vive la Révolution.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux