Tags Posts tagged with "Plan national de Développement économique et social"

Plan national de Développement économique et social

par -

Le Gouvernement du Burkina Faso, en collaboration avec le Système des Nations Unies (SNU) au Burkina Faso, organise le vendredi 20 octobre 2017 à Laïco Hôtel, un atelier national de validation du profil ODD du Burkina Faso.

L’objectif de l’atelier est de présenter le rapport du Profil ODD du pays et son ancrage avec le Plan National de Développement Economique et Social (PNDES), assurer l’appropriation du rapport par les participants et procéder à sa validation. L’atelier sera également l’occasion pour les participants de s’accorder sur les secteurs accélérateurs pour le développement inclusif et durable du Burkina Faso.

L’atelier réunira les représentants des ministères techniques et des collectivités locales et acteurs de l’administration au niveau central et décentralisé, les institutions internationales et les partenaires techniques et financiers, la société civile, et le secteur privé.

Cet atelier fait suite à plusieurs rencontres techniques organisées avec la participation des représentants de tous les acteurs cités ci-dessus, avec l’appui du SNU et de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), et qui ont permis de procéder à la contextualisation et la priorisation des cibles ODD, permettant ainsi de prendre en compte la majorité des cibles ODD (89 pour cent) dans le PNDES.

A l’issue de cet atelier, les participants auront identifié, parmi les secteurs déjà reconnus dans le PNDES comme prioritaires pour le développement harmonieux, inclusif et durable du Burkina Faso, ceux qui apparaissent comme accélérateurs et pour lesquels une stratégie d’accélération pourrait être formulée, avec l’utilisation de l’Outil MAPS (Maintreaming, Acceleration and Policy Support) développé par le Groupe des Nations Unies pour le Développement et qui est déjà en cours de mise en œuvre dans un nombre de pays sélectionnés. Cela contribuera à la mise en œuvre efficace du PNDES et de l’Agenda 2030.

par -

A quelques jours de l’ouverture des travaux de la conférence des partenaires du Plan national de Développement économique et social (PNDES), prévus les 7 et 8 décembre 2016 à Paris, le gouvernement du Burkina Faso veut s’assurer que l’organisation sera réussie. Une délégation conduite par le Secrétaire général du Premier ministère, Bamory Ouattara, qu’accompagnait son homologue du ministère de l’Economie et des Finances, Séglaro Abel Somé, vient de séjourner dans la capitale française. Séances de travail avec l’ambassade du Burkina Faso à Paris, mais aussi avec les fonctionnaires de la Banque mondiale, dont le représentant résident à Ouagadougou, Cheick Fantamady Kanté, reconnaissance des lieux de la conférence, ont ponctué le menu du séjour de la délégation.

« Globalement, tous les points de préoccupation sont pris en compte », relèvera Bamory Ouattara, lors d’un debriefing avec l’ambassade. Les travaux se dérouleront au Centre Etoile Saint Honoré, dans le 8è arrondissement au cœur de Paris. Quelque 400 participants sont attendus à cette conférence, qui doit permettre au gouvernement du Burkina Faso de lever des fonds pour compléter son plan de développement 2016/2020. Plus de 5 000 milliards de FCFA doivent en effet être mobilisés par le biais de l’épargne nationale et régionale, la contribution des Burkinabè de l’extérieur, des partenaires techniques et financiers, mais aussi par le mécanisme du partenariat public-privé. La conférence de Paris s’inscrit dans cette perspective.

Une importante délégation comprenant une quinzaine de ministres et conduite par Paul Kaba Tiéba fera le déplacement de Paris.

Le PNDES qui se chiffre à plus de 15 000 milliards de FCFA s’articule autour de trois axes stratégiques. Le premier axe, « réformer les institutions et moderniser l’administration », est consacré au renforcement de la gouvernance dans ses dimensions politique, administrative, sécuritaire, économique et locale.

Le deuxième axe, « développer le capital humain », met l’accent sur l’éducation, la formation professionnelle et technique, la santé, l’accès à l’eau potable et à l’assainissement.

Quant au dernier axe, « dynamiser les secteurs porteurs pour l’économie et les emplois », il vise l’amélioration de la productivité agricole, l’accroissement de la valeur ajoutée des industries agroalimentaires et des industries de services.

Le meilleur des RS

Ancien responsable à différents postes en matière de communication, enseignant en journalisme et journaliste, Fethi Houidi est ce matin d’humeur massacrante. Beaucoup le comprendraient...

INTERVIEW

Il n’est pas le ministre des Finances, mais il en connait tous les arcanes. C’est un survivant du gouvernement «Essid» et il est l’homme...

AFRIQUE

INVESTOUR a réuni près de 30 ministres africains du tourisme pour débattre et échanger des expériences concernant le développement du secteur sur le continent....

Reseaux Sociaux

SPORT

L'entraîneur tunisien Faouzi Benzarti va succéder au Marocain Hussein Ammouta à la tête du Widad Casablanca, annonce le club champion d'Afrique en titre, vendredi. Benzarti,...