Tags Posts tagged with "police de moralité"

police de moralité

par -

Le président iranien, Hassan Rohani, un réformateur, fort de la poussée de son camp aux législatives de février 2016, avance ses pions, jusqu’à toucher des symboles comme la redoutable police religieuse. Il est allé jusqu’à s’en prendre au fait que des milliers de policiers en civil quadrillent Téhéran avec pour seul objectif de dénoncer des jeunes femmes qui n’arborent pas correctement le foulard islamique, des automobilistes qui s’envoient de la musique dans les oreilles, et autres pratiques jugées illicites, rapporte l’agence Reuters ce mercredi 20 avril.

Rohani s’est appuyé sur les plaintes de sept mille citoyens, hommes et femmes, pour entreprendre sa croisade contre ces sentinelles de la capitale d’un drôle de genre. Le chef de la police a beau souligner que ces agents n’avaient pas le droit d’appréhender qui que ce soit, mais juste d’alerter le siège de la police par SMS sur les transgressions des principes islamiques établis par le régime, la pression sur sa police ne retombe pas.

C’est un président requinqué qui a rétorqué quand on lui a demandé son sentiment sur la “police de moralité” que le gouvernement avait tort de persister dans cette voie, avant d’ajouter qu’il mettra tout en oeuvre pour respecter son engagement de garantir la liberté des Iraniens. “Notre premier devoir consiste à respecter la dignité et la personnalité des gens. Dieu a accordé une dignité à tous les êtres humains(…)”, a déclaré Rohani, repris ce mercredi par l’agence de presse iranienne Isna.

La police religieuse, une vraie institution

Les policiers iraniens appartiennent aux forces armées, tout ce beau monde est placé sous l’autorité du guide suprême de la Révolution islamique, l’ayatollah Ali Khamenei. N’empêche le gouvernement, de par le contrôle qu’il exerce sur le ministère de l’Intérieur, a un pouvoir de décision sur les tâches assignées à la police.

S’agissant de la police de moralité, elle est célèbre pour les arrestations des femmes en pleine rue, que ce soit pour port de couleurs jugées trop vives, de foulard trop léger ou mal posé, de maquillage voyant, de certains vêtements jugés “inacceptables” pour les hommes, etc. Bref, tout est bon pour terroriser les citoyens. On ne compte plus le nombre de salons qui ont été fermés pour cause de coiffures à l’occidentale, de cafés rayés de la carte au motif que les garçons et les filles qui les fréquentaient ne se conformaient pas à la loi islamique… C’est tout cela que Rohani a promis de changer, lui qui a été installé à la tête du pays en 2013 avec le vote des jeunes majoritairement. Tout le monde connait son aversion pour l’application trop rigoriste des doctrines islamiques dures, du moins c’est qu’il a fait savoir. En tout cas pour le moment le réformateur n’a pas réussi à changer en profondeur les pratiques en Iran.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux