Tags Posts tagged with "politiques agricoles"

politiques agricoles

par -

Un projet de jumelage entre la Tunisie, la France et l’Italie pour ” le renforcement des capacités d’élaboration et de mise en œuvre de politiques agricoles et rurales inclusives, participatives et de long terme, du ministère de l’agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche”, a été lancé mercredi à Tunis.
Cette action de trois ans, dotée d’un budget de 1 500 000 euros (3663 mille dinars), est mise en œuvre par le Programme d’Appui à l’Accord d’Association et à la Transition ” (P3AT) financé par l’Union européenne (UE), a indiqué un communiqué du ministère de l’agriculture, des ressourcs hyrauliques et de la pêche, publié mercredi.
Le projet de jumelage vise à renforcer les capacités tunisiennes dans la conception, la mise en œuvre et le suivi-évaluation des politiques et programmes de développement agricole du Ministère de l’Agriculture.
Les activités de ce projet de jumelage concerneront l’accompagnement de la mise en œuvre de l’initiative européenne pour le développement agricole et rural (ENPARD) en Tunisie. Ce programme d’actions pilotes, financé par l’UE à hauteur de 10 Millions d’euros (24,42 MD), bénéficiera aux délégations d’Ain Draham, de Kebili Nord, de Kerkennah, de Bargou, de Ben Guerdane, de Beni Khedeche et de Sidi Makhlouf, représentatives de la diversité rurale de la Tunisie, a précisé le communiqué.
Il s’agit également d’apporter un appui institutionnel pour mieux intégrer les approches inclusives, participatives et de long terme dans l’ensemble des politiques nationales et programmes de développement agricole et rural.
Une équipe d’une cinquantaine d’experts des ministères de l’agriculture français et italien possédant de solides expériences en matière de
développement territorial et de politique de développement agricole et rural sera mobilisée pour travailler avec leurs homologues tunisiens au travers d’activités d’échanges d’expériences, d’analyse, de formation, ainsi que des visites d’études en France et en Italie. Un Conseiller résident de jumelage installé en Tunisie accompagnera le ministère durant toute la mise en œuvre de l’action.
Les autorités tunisiennes ont souligné leur volonté de renouveler les méthodes présidant à la conduite des politiques agricoles, qui suivront désormais des approches inclusives, participatives et de long terme.
Le jumelage a été lancé conjointement par Omar Béhi, secretaire d’Etat chargé de la production agricole, Patrice Bergamini, Ambassadeur de l’Union européenne (UE) à Tunis, Olivier Poivre d’Arvor, Ambassadeur de France et Raimondo De Cardone, Ambassadeur d’Italie.

par -

Les nouvelles politiques agricoles doivent êtres axées sur l’agriculteur, compte tenu des pertes importantes qu’il est entrain de subir, selon Amor El Bahi responsable à l’Union Tunisienne de l’Agriculture et de la Pêche (UTAP). Les politiques agricoles actuelles prennent en considération uniquement, la sécurité alimentaire et le
consommateur (les prix) a-t-il ajouté, en marge d’un atelier de travail sur les filières agricoles organisé, lundi, dans le cadre du dialogue national sur l’agriculture et la pêche, lequel dialogue a été lancé en décembre, et se poursuivra pendant 6 mois. Il a pointé du doit un déséquilibre aux niveaux des filières qui sert davantage la chaîne d’industrialisation plutôt que les intérêts de l’agriculteur. Il a souligné que toutes les filières agricoles sont confrontées à des difficultés, notant que la filière du lait, les grandes cultures, les viandes rouge et les volailles sont les plus touchées.
Pour sa part, le président de la commission des filières Production relevant du dialogue Oussema Khriji a souligné que l’obtention des produits agricoles et animaliers par le consommateur est tributaire d’une organisation réussie des filières et ce à travers le développement de la qualité et du rôle de l’Etat dans le développement de ces filières outre l’adoption d’un cadre juridique adéquat. Pour sa part l’universitaire à l’Ecole Supérieure des Industries Alimentaires de Tunis (ESIAT) Sonia Boudich a précisé que l’Etat est appelé à inciter à la culture des ressources en forages pour bétails en accordant des avantages à l’agriculteur dans le cadre de la Caisse Générale de compensation (CGC).
Il s’agit de l’aider à faire face aux difficultés liées à cette activités, a-t-elle dit, précisant que 80% des dépenses de l’agriculteur dans la filière laitière sont destinées à l’alimentation des bétails.

TAP

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Le Ministère de l’Energie, de l’Eau, et des Mines, l’Ambassade des Etats-Unis près le Bénin, le Millennium Challenge Corporation (MCC), et le Programme de...

SPORT

Reseaux Sociaux