Tags Posts tagged with "président de l’association tunisienne pour le soutien des victimes"

président de l’association tunisienne pour le soutien des victimes

par -

Le nombre des erreurs médicales augmente de jour en jour en Tunisie , faisant de plus en plus de victimes. Chaque année, plusieurs cas de décès et de handicaps physiques sont enregistrés sur tout le territoire tunisien. Les patients victimes d’erreurs médicales n’hésitent plus à porter plainte contre les médecins qu’ils tiennent pour fautifs.

Sabeur Ben Ammar, avocat  à la cour de cassation de Tunis et président de l’association tunisienne pour le soutien des victimes des erreurs médicales  a déclaré ce mardi 10 mai 2016 à Africanmanager que son association a reçu plus de 7 mille plaintes relatives aux erreurs médicales.

Il a dans le même contexte indiqué que plusieurs familles de victimes d’erreurs médicales de différents gouvernorats du pays ont déposé des plaintes qui concernent des cas de décès, des handicaps ou de perte d’organe.

Saïd Aïdi  n’est pas le ministre des  Tunisiens, mais celui des médecins !

Le président de l’association tunisienne pour le soutien des victimes des erreurs médicales  a accusé  le ministre de la Santé de garder le silence sur cette affaire de grande ampleur et de ne pas sanctionner les médecins coupables d’erreurs médicales.  « Saïd Aïdi  n’est pas le ministre des  Tunisiens, mais celui des médecins. Il  n’a même pas pris de mesures disciplinaires contre les médecins ayant commis des erreurs médicales », a-t-il  souligné.

Ben Ammar a dans le même cadre indiqué que les médecins collaborent toujours ensemble au cas où une erreur médicale a lieu, appelant ainsi à appliquer des sanctions plus sévères contre les médecins, le corps médical et paramédical et les établissements de santé qui négligent la sécurité et le bien-être du patient tunisien.

A signaler que l’association tunisienne pour le soutien des victimes des erreurs avait plaidé, à maintes reprises, pour la création d’un fonds  national au profit des victimes des erreurs médicales. Cependant,  aucune réponse n’a été donnée par les autorités de tutelle.

On rappelle, dans ce contexte, que la cours d’appel dans le gouvernorat de Monastir, a condamné, lundi 9 mai 2016 une femme médecin à un an de prison suite à une erreur médicale entraînant la mort d’une jeune maman et un handicap chez son bébé qui a échappé miraculeusement à la mort.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux