Tags Posts tagged with "prix, agriculteurs,"

prix, agriculteurs,

par -
Les citoyens tunisiens s’inquiètent continûment de l’érosion de  leur pouvoir d’achat

Les citoyens tunisiens s’inquiètent continûment de l’érosion de leur pouvoir d’achat, en proie à des flambées des prix, et par conséquent des difficultés croissantes à subvenir à leurs besoins au quotidien. Les prix des fruits et légumes se sont envolés, pour atteindre des niveaux préoccupants. Les citoyens ne sont pas les seuls à souffrir de l’augmentation vertigineuse des prix ; il ya a aussi les agriculteurs qui ont exprimé à maintes reprises leur inquiétude concernant le coût de production des produits agricoles. C’est dans ce contexte que le Syndicat des agriculteurs de Tunisie (SYNAGRI) s’est récemment élevé contre l’augmentation vertigineuse du coût de production dans toutes les filières agricoles et la succession des opérations d’importation non étudiées ainsi que l’absence d’un soutien suffisant pour les produits agricoles nationaux, ce qui risque d’influer sur le revenu de l’agriculteur et d’avoir un impact négatif sur la sécurité alimentaire dans le pays.

Sur un autre volet, le SYNAGRI a affirmé que les agriculteurs ne peuvent plus s’accommoder des mesures conjoncturelles et de rafistolage, en ce qui concerne l’endettement, affichent une vive préoccupation au sujet de la crise qui sévit dans le pays et de ses conséquences graves sur la situation socio-économique.

Pour sa part, l’union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (UTAP) a affirmé que “toute augmentation des prix des semences sélectionnées risque d’ajouter aux difficultés, déjà rencontrées par les agriculteurs face à la hausse du coût de production et à la stagnation des prix de vente des céréales”.

« Si elle n’est pas accompagnée d’une hausse des prix de vente des céréales, cette augmentation constituera une injustice envers les agriculteurs et un handicap devant le développement d’un secteur stratégique et souverain, souligne l’organisation agricole, réagissant ainsi à des informations concernant une éventuelle augmentation, par le gouvernement, des prix des semences sélectionnées.

L’UTAP estime également nécessaire la révision à la hausse du prix référentiel des céréales et à la restructuration des prix en fonction des coûts, ce qui serait à même d’encourager les agriculteurs à entamer les préparatifs pour l’emblavement de leurs exploitations.

De nouvelles mesures pour enrayer la chute du pouvoir d’achat devront mises en place

Le trafic et l’exportation illégale sont certes les principales causes derrière la hausse des prix des produits de consommation sur les marchés. Le Tunisien se trouve aujourd’hui face à des prix qui ne cessent de grimper, une situation qui a entraîné l’effritement de son pouvoir d’achat. C’est dans ce contexte que de nouvelles mesures pour enrayer la chute du pouvoir d’achat devront être mises en place. Le Gouvernement de transition et tous les partis politiques sont appelés à s’occuper davantage du dossier économique du pays.

N.B.T

par -
Les citoyens tunisiens s’inquiètent continûment de l’érosion de  leur pouvoir d’achat

Les citoyens tunisiens s’inquiètent continûment de l’érosion de leur pouvoir d’achat, en proie à des flambées des prix, et par conséquent des difficultés croissantes à subvenir à leurs besoins au quotidien. Les prix des fruits et légumes se sont envolés, pour atteindre des niveaux préoccupants. Les citoyens ne sont pas les seuls à souffrir de l’augmentation vertigineuse des prix ; il ya a aussi les agriculteurs qui ont exprimé à maintes reprises leur inquiétude concernant le coût de production des produits agricoles. C’est dans ce contexte que le Syndicat des agriculteurs de Tunisie (SYNAGRI) s’est récemment élevé contre l’augmentation vertigineuse du coût de production dans toutes les filières agricoles et la succession des opérations d’importation non étudiées ainsi que l’absence d’un soutien suffisant pour les produits agricoles nationaux, ce qui risque d’influer sur le revenu de l’agriculteur et d’avoir un impact négatif sur la sécurité alimentaire dans le pays.

Sur un autre volet, le SYNAGRI a affirmé que les agriculteurs ne peuvent plus s’accommoder des mesures conjoncturelles et de rafistolage, en ce qui concerne l’endettement, affichent une vive préoccupation au sujet de la crise qui sévit dans le pays et de ses conséquences graves sur la situation socio-économique.

Pour sa part, l’union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (UTAP) a affirmé que “toute augmentation des prix des semences sélectionnées risque d’ajouter aux difficultés, déjà rencontrées par les agriculteurs face à la hausse du coût de production et à la stagnation des prix de vente des céréales”.

« Si elle n’est pas accompagnée d’une hausse des prix de vente des céréales, cette augmentation constituera une injustice envers les agriculteurs et un handicap devant le développement d’un secteur stratégique et souverain, souligne l’organisation agricole, réagissant ainsi à des informations concernant une éventuelle augmentation, par le gouvernement, des prix des semences sélectionnées.

L’UTAP estime également nécessaire la révision à la hausse du prix référentiel des céréales et à la restructuration des prix en fonction des coûts, ce qui serait à même d’encourager les agriculteurs à entamer les préparatifs pour l’emblavement de leurs exploitations.

De nouvelles mesures pour enrayer la chute du pouvoir d’achat devront mises en place

Le trafic et l’exportation illégale sont certes les principales causes derrière la hausse des prix des produits de consommation sur les marchés. Le Tunisien se trouve aujourd’hui face à des prix qui ne cessent de grimper, une situation qui a entraîné l’effritement de son pouvoir d’achat. C’est dans ce contexte que de nouvelles mesures pour enrayer la chute du pouvoir d’achat devront être mises en place. Le Gouvernement de transition et tous les partis politiques sont appelés à s’occuper davantage du dossier économique du pays.

N.B.T

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux