Tags Posts tagged with "Rafik Abdessalem Zohra Ladgham"

Rafik Abdessalem Zohra Ladgham

par -
Le ministre des affaires étrangères

Le ministre des affaires étrangères, Rafik Abdessalem aurait-il sciemment écarté Zohra Ladgham , la chargée d’affaires en Finlande ,en utilisant des données non avérées , et réagissant à un montage d’une affaire de toutes pièces à son encontre, comme l’a affirmé Mohamed Bennour, porte-parole d’Ettakatol, dans un entretien accordé au journal « Atounyssia » ?

A l’origine du limogeage, contesté par les diplomates et fonctionnaires du département, il y a une vidéo sur facebook jugée immorale, dépeignant la chargée d’affaires en état d’ébriété.

La vidéo ne prouve rien, ni ne montre qu’il y a délit ou manquement : un policier qui discute avec une femme, Zohra Ladgham. Une vidéo de peu d’importance qui pousse le ministère à la prendre pour coupable et l’accuser de commettre une infraction aux règles diplomatiques et dit qu’elle a été interpelée par la police finlandaise en état d’ébriété, et à ce titre, lui intimer l’ordre de rentrer immédiatement à Tunis .

La réaction de l’opinion publique à la vidéo , et tout de suite après ,à la décision du ministre qui ne s’est fait pas attendre , et cette réaction était empreinte de stupeur et d’étonnement .

La rapidité avec laquelle est survenue la décision de limogeage ,sans même donner à la principale concernée l’occasion de s’expliquer ou d’être auditionnée, l’appui donné par le ministre à la décision en déclarant être en possession de documents officiels du pays hôte qui accréditent la thèse de l’ébriété , l’amalgame entre faute politique qui donne droit au ministre ou au président de la République de prendre une telle décision avec énergie et célérité , et faute ordinaire qui donne droit au diplomate de s’expliquer sur les faits qui lui sont reprochés .Ces éléments indiquent que les ficelles sont grosses , et que l’affaire laisse penser à un montage de mauvais gout et pousse à réfléchir sur les vrais mobiles de cette décision .

Mohamed Bennour porte-parole d’Ettakatol ,explique la décision par la misogynie du ministre et son refus de voir une femme à la tête d’une mission diplomatique, les femmes ont notamment brillé par leur absence sur la liste des ambassadeurs publié en septembre 2012 .

Cette même thèse a été défendue par le leader du mouvement Echaab , et député Mohammed Brahmi , à Mosaique FM , sur la foi d’une confidence de l’ancienne ambassadrice de Tunisie à Varsovie , qui lui dit être l’objet de tracasseries et d’injustices du département , et du personnel de l’ambassade , uniquement parce qu’elle est femme . Et Brahmi d’ajouter que l’ambassadrice a été rappelée peu de temps après cette confidence .

Zohra Ladgham , parle ,elle ,de présumés salafistes – par idéologie contre le travail des femmes – qui étaient caméra en main, présents sur les lieux au moment où le policier discute avec elle . Ces mêmes salafistes sont en connivence avec un chauffeur limogé de l’ambassade , et qui conteste ce limogeage et cherche l’occasion pour se venger , d’après beaucoup d’observateurs . Ces mêmes observateurs s’étonnent de voir le ministre prêter oreille au chauffeur limogé , et ne pas prendre en compte l’avis d’un chef de poste diplomatique , et se limiter à un sommaire et arbitraire traitement d’un dossier qui mérite réflexion , juste arbitrage et prise de recul .

Le caractère idéologique de la décision transparait dans les affirmations de Rafik Abdessalem sur Mosaïque FM, qu’une commission d’enquête sera diligentée et dépêchée à Helsinki pour examiner l’affaire et rédiger un rapport . On prend la décision et puis on fait l’enquête . L’essentiel ,parait-il ,c’est qu’on ait une femme en moins dans la nomenclature diplomatique tunisienne .

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux