Tags Posts tagged with "Ramzi Bettibi"

Ramzi Bettibi

par -
Ramzi Bettibi a écrit sur sa page facebook que les ravisseurs des 2

Ramzi Bettibi a écrit sur sa page facebook que les ravisseurs des 2 diplomates tunisiens ont proposé aux familles des victimes d’Arrouhia le montant de 3 milliards en guise de dette de sang( Diya ) , contre la libération des Libyens détenus dans cette affaire . Bettibi indique que les négociateurs tunisiens ont demandé 20 milliards pour conclure le marché.

Le journaliste d’investigation s’est posé la question : pourquoi les partis et les ONG libyens n’ont pas dénoncé l’enlèvement?

Interrogé sur ce sujet , le porte-parole du ministère des Affaires Etrangères a démenti l’information , niant que son département ait reçu de telles propositions . La même source a réitéré la position annoncée auparavant que l’Etat tunisien ne négocie pas avec les terroristes et rejette tout chantage se rapportant à la vie et à la sécurité des citoyens enlevés.

 

par -
Le bloguer

Le bloguer, Ramzi Bittibi a indiqué ,ce mercredi 16 avril 2013, sur sa page face book, que les assassins de Chokri Belaid, Ahmed Rouissi et Kamel Gadhgadhi sont actuellement en Libye notamment à Beni Walid et a révélé l’existence d’une vidéo de l’opération de l’assassinat politique, Chokri Belaïd, soulignant que l’arme du crime existe aussi en Libye .

Plusieurs sources indiquent que les services du renseignement français avaient connaissance à l’avance de l’assassinat Chokri Belaïd et qu’ils avaient essayé de l’empêcher en informant la sécurité présidentielle et plus particulièrement Moncef Marzouki personnellement .

Bettibi a écrit ces remarques suite à un article publié mardi, 16 avril 2013 dans le journal “Akher Khabar ” sous le titre “Face au mutisme des autorités sécuritaires : les assassins de Chokri Belaid sont à Beni Walid Libye “.

par -
Le bloguer

Le bloguer, Ramzi Bittibi a indiqué ,ce mercredi 16 avril 2013, sur sa page face book, que les assassins de Chokri Belaid, Ahmed Rouissi et Kamel Gadhgadhi sont actuellement en Libye notamment à Beni Walid et a révélé l’existence d’une vidéo de l’opération de l’assassinat politique, Chokri Belaïd, soulignant que l’arme du crime existe aussi en Libye .

Plusieurs sources indiquent que les services du renseignement français avaient connaissance à l’avance de l’assassinat Chokri Belaïd et qu’ils avaient essayé de l’empêcher en informant la sécurité présidentielle et plus particulièrement Moncef Marzouki personnellement .

Bettibi a écrit ces remarques suite à un article publié mardi, 16 avril 2013 dans le journal “Akher Khabar ” sous le titre “Face au mutisme des autorités sécuritaires : les assassins de Chokri Belaid sont à Beni Walid Libye “.

par -
Ramzi Bettibi

Ramzi Bettibi, a déclaré, lundi 18 mars 2013, sur Express FM, qu’il a consulté le carnet de notes de l’homme d’affaires, Fethi Dammak où celui-ci a consigné chaque rencontre avec l’un des membres de la Ligue de protection de la Révolution( LPR )et des membres leaders à l’instar de Samir Ben Youssef et Zouhair Ben Fadhl.

Ramzi Bettibi , qui bénéficie des mesures de protection des témoins , après des révélations sur des affaires sécuritaires , a précisé que, parmi les autres noms qui existaient dans ledit carnet, il y a le leader du mouvement Ennahdha , Habib Ellouz, et Oussama, fils de Moncef Ben Salem. Des données personnelles sur ces individus sont mentionnées dans le carnet , ajoute Bettibi.

Bettibi a indiqué qu’il y a un autre nom qui a attiré son attention : Le conseiller du président de la République, Ali Bou Ali, est mentionné dans ledit carnet , avec son adresse ; et Ramzi Bettibi d’ajouter que c’est la seule adresse qui s’y  trouve .

Le journaliste a déclaré que Fethi Dammak a installé, à partir du mois d’octobre 2012, une caméra de surveillance dans son bureau et que les autorités concernées n’ont pas consulté le contenu de ces caméras.

Dans l’interview, Bettibi rapporte que Fethi Dammak a commenté l’assassinat de Chokri Belaid, devant sa famille qui était venue lui rendre visite en prison en disant :”Ils l’ont fait ” عملوها الحكاية , et  que Fethi Dammak a demandé par écrit, depuis le 20 février , à être entendu par le juge d’instruction, sans obtenir de réponse .

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux