Tags Posts tagged with "réforme économique"

réforme économique

par -

Il n’y aura pas de trêve sociale de deux ans sans des garanties et des engagements de la part de toutes les parties pour sa concrétisation, a laissé entendre, Houcine Abbassi, secrétaire général de l’UGTT, au terme d’une réunion de concertation, organisée, mercredi, 29 juin 2016, au palais de Carthage, autour du programme du prochain gouvernement d’unité nationale.

Au terme de cette réunion, il a été convenu d’organiser un deuxième conclave, vendredi, en présence des experts des partis et des organisations pour étudier les propositions autour du plan d’action du prochain gouvernement et partant produire une feuille de travail.

Dans une déclaration à la presse, Abbassi a ajouté “parler de trêve sociale en ce moment exige un ensemble de mesures supplémentaires…Nous ne sommes pas contre la trêve mais nous ne pouvons l’accepter qu’à des conditions permettant de garantir la stabilité sociale”, a-t-il dit.

La trêve sociale et la stabilité sociale doivent passer par l’Institution de dialogue social, a-t-il, toutefois, poursuivi, appelant, à cet effet, l’ARP à examiner le projet de loi relatif à la création de ce conseil pour “institutionnaliser le dialogue social et garantir tous les moyens aidant à traiter les problèmes sociaux et économiques”.

Cette proposition de trêve sociale de deux ans a été proposée par l’UTICA dans le cadre des concertations autour de l’initiative pour la formation d’un gouvernement d’unité nationale.

Abbassi a souligné que l’UGTT a rappelé que le pourcentage des grèves a baissé de 75% par rapport à l’année dernière. Mais, “les grèves vont continuer si les parties sociales ne s’engagent pas à appliquer les accords…

Donc, toutes les parties doivent assumer leur responsabilité en honorant leurs engagements et en entamant le dialogue au sein de l’institution du dialogue social”, a-t-il insisté. Pour mémoire, le projet de loi relatif à la création de l’Institution de Dialogue Social a été présenté à l’ARP, le 9 juin 2015. Tap

par -

Un coup de tonnerre pour Europe, et pour le Royaume uni. Les résultats du vote placent le Brexit en tête (51,7%) entraînant la chute de la livre et des places boursières.

« Une opportunité fantastique pour le Royaume-Uni », selon une ministre pro-Brexit

Andrea Leadsom, ministre déléguée à l’énergie, qui a mené la campagne pour le Brexit, a appelé au calme. « C’est une opportunité fantastique pour le Royaume-Uni », a-t-elle réagi sur la BBC.

« Le monde n’est pas en train de s’effondrer. Les marchés vont bien sûr réagir à l’incertitude, mais nous devons prendre des mesures calmes pour les calmer et reprendre le contrôle. »

L’élue conservatrice eurosceptique évoque une « présomption de continuité des accords commerciaux avec l’Union européenne ».  Il est parfaitement possible de conserver un accord bilatéral avec l’Union européenne. »

Les Bourses européennes ouvriront en forte baisse

Face à la victoire inéluctable du Brexit, les marchés financiers paniquent. Le Dax allemand devrait chuter de 6 à 7% et le CAC 40 ouvrira probablement en baisse de 7%, selon de premières estimations. (Le Figaro)

par -

L'UGTT s'est dite "préoccupée et étonnée" par la note adressée par le gouvernement le 2 mai 2016 au FMI sur les politiques économiques et financières selon laquelle le gouvernement envisage un relèvement facultatif et volontaire de l'âge de la retraite.

L’Union générale tunisienne du travail a dénoncé la “duplicité du discours” du gouvernement ainsi que ses positions “incohérentes” sur la réforme des régimes de la retraite”, appelant le gouvernement à se prononcer sans équivoque sur la question et assumer ses responsabilités.

Selon un communiqué du département d’études et de documentation de l’UGTT publié, mercredi, l’organisation syndicale rappelle les nombreuses déclarations exprimées par le gouvernement sur le dossier du relèvement obligatoire de l’âge de départ à la retraite, soulignant que ces “mesures unilatérales” ont été rejetées par l’UGTT.

L’organisation syndicale s’est dite “inquiète et étonnée” face à la note adressée par le gouvernement le 2 mai 2016 au Fonds Monétaire international (FMI) sur les politiques économiques et financières.

Selon ce document, le gouvernement envisage non seulement un “relèvement facultatif mais aussi volontaire de l’âge de la retraite”, sans pour autant donner de précisions.

En contrepartie, Dans une déclaration publiée mercredi, le ministère des affaires sociales rappelle que le projet de loi sur la retraite, tel que validé par le conseil des ministres le 13 juillet 2015, prévoit un “relèvement facultatif et non obligatoire” et ne fait aucune allusion à la “réduction des pensions”.

Le ministère précise, par ailleurs, que les amendements proposés sur le texte de loi sur la retraite est “une initiative de certains parlementaires et non du gouvernement”, soulignant que le relèvement facultatif ne peut aucunement mettre fin à la crise des caisses sociales. (TAP)

 

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux