Tags Posts tagged with "Sarra Rjab, Transtu, Tunisie"

Sarra Rjab, Transtu, Tunisie

par -
Le successeur d’Ali Fraj

Le successeur d’Ali Fraj, ex-président directeur général de Transtu, est décidé à donner un nouveau souffle au principal transporteur public dans la capitale. Dans une rencontre avec Africanmanager, Sarra Rjab, récemment nommée Présidente Directrice Générale (PDG) de la Société des transports de Tunis (Transtu) prêche ardemment pour une amélioration de l’activité de la société en dépit des entraves.

Cette Ingénieure Générale, diplômée de l’Ecole Nationale d’ingénieurs de Tunis en 1982 et l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées de Paris en 1984, se veut optimiste et se montre enthousiaste quant à l’avenir de la société, bien qu’elle ne se cache pas que cela nécessite aussi l’adhésion de toutes les différentes parties ayant un rapport avec les bus et les métros, passagers et autres usagers de la route…

«Après une période morose marquée essentiellement par la baisse des recettes et la perturbation de l’activité en raison des conflits sociaux, avec un taux de disponibilité assez faible, l’environnement de Transtu s’est amélioré », affirme la PDG de Transtu, expliquant que «les marchés de pièce des rechanges reprennent leur rythme avec une reconstitution des stocks et cela a permis d’améliorer le taux de disponibilité et nous visons maintenant d’atteindre un taux de disponibilité de 90% contre 67% actuellement ». Et Sarra Rjab d’annoncer même un taux de disponibilité de l’ordre de 80% pour le métro à l’occasion de la rentrée scolaire.

Pour rappel, le chiffre d’affaire de Transtu avait atteint en 2011, 54 millions de dinars et était en diminution de 25% par rapport 2010 où il était de 71,8 millions de dinars, à cause notamment des resquilleurs. L’entreprise reste déficitaire, en dépit des 80 millions de dinars de l’Etat en compensation des abonnements scolaires où l’élève ne paye que 10% du tarif réel. La PDG de Transtu ne nous en dira pas plus et restera très discrète sur la situation financière de l’entreprise. On n’en saura pas plus, de la part d’une entreprise qui n’avait pourtant trouvé que la presse locale pour dénoncer les resquilleurs.

Des marchés tous azimuts

Compte tenu de son statut de grand intervenant dans l’espace routier de la capitale, la Transtu accorde un intérêt particulier à la modernisation de ces véhicules. Récemment, Transtu a pris livraison de la première rame de métro léger de la marque Citadis, sur les 16 prévues au cours de la prochaine période. «A partir du janvier, on va recevoir deux rames de métros par mois. Le marché sera finalisé en 2013. D’une capacité de 220 voyageurs, ces nouvelles rames répondent aux exigences de sécurité et de confort des voyageurs» a-t-elle ajouté.

Pour le projet de 1000 bus, le part de la Transtu est de l’ordre de 308 bus. Quelques livraisons de 18 véhicules Mercedes et 17 véhicules standards, seront faites avant la rentrée scolaire. D’autre part, Sarra Rjab a annoncé que la société est entrain de préparer un nouveau projet d’acquisition de nouveaux bus. Le programme s’étale sur une période de 3 ans (2010 à 2012 ans), «puisqu’on est en retard d’investissement ». Ce marché comporte 1000 bus et couvre les années 2007, 2008 et 2009.

Une commission est déjà en charge de préparer un cahier de charge. Un premier appel d’offre sera lancé pour l’acquisition de 295 autobus articulés et 65 autobus standards

Un autre projet est destiné pour les voitures TGM ayant 34 ans d’âge et dont le cout de réparation ne cesse de progresser. Une commission est entrain de préparer les spécifications techniques des véhicules à acheter en remplacement de ces voitures. Un autre projet concernera les voitures de marque Siemens. 134 voitures d’entre elles seront réhabilitées.

Aises et malaise de Sarra Rjab.

A la question de la plainte déposée par le ministère du transport contre le fournisseur des 300 bus qui seraient à l’origine de la multiplication des accidents dans le transport public en commun, la PDG de la Transtu élude intelligemment la réponse, en nous invitant à poser la question auprès du ministère du transport. Elle nous fait ensuite remarquer que la marque incriminée ne figurera pas dans le projet d’acquisition de 1000 bus. Devant notre insistance, Sarra Rjab nous balade courtoisement ailleurs et nous fait noter que «des mesures ont été prises pour garantir que la conduite des bus articulés soit confiée à des chauffeurs chevronnés,  tout en limitant leur vitesse à 50Km/h, ainsi la réduction de leur exploitation dans les zones urbaines à l’intérieur des villes».

La PDG de la Transtu sera ensuite plus à l’aise, pour parler de la rentrée scolaire. Sarra Rjab nous a fait ainsi remarquer que les préparatifs vont bon train, que la Transtu en a entamé les préparatifs depuis la saison estivale, notamment avec l’intensification de l’entretien des bus et leur réparation.

Elle est encore plus à l’aise de souligner que la campagne des abonnements scolaires a démarré le 6 août et que la vente des abonnements s’effectue via la Poste (133 points de vente). Pour cette année, le nombre des abonnements pour toute la république, variera entre 500 et 550 milles. La part de la Transtu variera entre 115 et 120 milles.

Wiem Thebti

par -
Le successeur d’Ali Fraj

Le successeur d’Ali Fraj, ex-président directeur général de Transtu, est décidé à donner un nouveau souffle au principal transporteur public dans la capitale. Dans une rencontre avec Africanmanager, Sarra Rjab, récemment nommée Présidente Directrice Générale (PDG) de la Société des transports de Tunis (Transtu) prêche ardemment pour une amélioration de l’activité de la société en dépit des entraves.

Cette Ingénieure Générale, diplômée de l’Ecole Nationale d’ingénieurs de Tunis en 1982 et l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées de Paris en 1984, se veut optimiste et se montre enthousiaste quant à l’avenir de la société, bien qu’elle ne se cache pas que cela nécessite aussi l’adhésion de toutes les différentes parties ayant un rapport avec les bus et les métros, passagers et autres usagers de la route…

«Après une période morose marquée essentiellement par la baisse des recettes et la perturbation de l’activité en raison des conflits sociaux, avec un taux de disponibilité assez faible, l’environnement de Transtu s’est amélioré », affirme la PDG de Transtu, expliquant que «les marchés de pièce des rechanges reprennent leur rythme avec une reconstitution des stocks et cela a permis d’améliorer le taux de disponibilité et nous visons maintenant d’atteindre un taux de disponibilité de 90% contre 67% actuellement ». Et Sarra Rjab d’annoncer même un taux de disponibilité de l’ordre de 80% pour le métro à l’occasion de la rentrée scolaire.

Pour rappel, le chiffre d’affaire de Transtu avait atteint en 2011, 54 millions de dinars et était en diminution de 25% par rapport 2010 où il était de 71,8 millions de dinars, à cause notamment des resquilleurs. L’entreprise reste déficitaire, en dépit des 80 millions de dinars de l’Etat en compensation des abonnements scolaires où l’élève ne paye que 10% du tarif réel. La PDG de Transtu ne nous en dira pas plus et restera très discrète sur la situation financière de l’entreprise. On n’en saura pas plus, de la part d’une entreprise qui n’avait pourtant trouvé que la presse locale pour dénoncer les resquilleurs.

Des marchés tous azimuts

Compte tenu de son statut de grand intervenant dans l’espace routier de la capitale, la Transtu accorde un intérêt particulier à la modernisation de ces véhicules. Récemment, Transtu a pris livraison de la première rame de métro léger de la marque Citadis, sur les 16 prévues au cours de la prochaine période. «A partir du janvier, on va recevoir deux rames de métros par mois. Le marché sera finalisé en 2013. D’une capacité de 220 voyageurs, ces nouvelles rames répondent aux exigences de sécurité et de confort des voyageurs» a-t-elle ajouté.

Pour le projet de 1000 bus, le part de la Transtu est de l’ordre de 308 bus. Quelques livraisons de 18 véhicules Mercedes et 17 véhicules standards, seront faites avant la rentrée scolaire. D’autre part, Sarra Rjab a annoncé que la société est entrain de préparer un nouveau projet d’acquisition de nouveaux bus. Le programme s’étale sur une période de 3 ans (2010 à 2012 ans), «puisqu’on est en retard d’investissement ». Ce marché comporte 1000 bus et couvre les années 2007, 2008 et 2009.

Une commission est déjà en charge de préparer un cahier de charge. Un premier appel d’offre sera lancé pour l’acquisition de 295 autobus articulés et 65 autobus standards

Un autre projet est destiné pour les voitures TGM ayant 34 ans d’âge et dont le cout de réparation ne cesse de progresser. Une commission est entrain de préparer les spécifications techniques des véhicules à acheter en remplacement de ces voitures. Un autre projet concernera les voitures de marque Siemens. 134 voitures d’entre elles seront réhabilitées.

Aises et malaise de Sarra Rjab.

A la question de la plainte déposée par le ministère du transport contre le fournisseur des 300 bus qui seraient à l’origine de la multiplication des accidents dans le transport public en commun, la PDG de la Transtu élude intelligemment la réponse, en nous invitant à poser la question auprès du ministère du transport. Elle nous fait ensuite remarquer que la marque incriminée ne figurera pas dans le projet d’acquisition de 1000 bus. Devant notre insistance, Sarra Rjab nous balade courtoisement ailleurs et nous fait noter que «des mesures ont été prises pour garantir que la conduite des bus articulés soit confiée à des chauffeurs chevronnés,  tout en limitant leur vitesse à 50Km/h, ainsi la réduction de leur exploitation dans les zones urbaines à l’intérieur des villes».

La PDG de la Transtu sera ensuite plus à l’aise, pour parler de la rentrée scolaire. Sarra Rjab nous a fait ainsi remarquer que les préparatifs vont bon train, que la Transtu en a entamé les préparatifs depuis la saison estivale, notamment avec l’intensification de l’entretien des bus et leur réparation.

Elle est encore plus à l’aise de souligner que la campagne des abonnements scolaires a démarré le 6 août et que la vente des abonnements s’effectue via la Poste (133 points de vente). Pour cette année, le nombre des abonnements pour toute la république, variera entre 500 et 550 milles. La part de la Transtu variera entre 115 et 120 milles.

Wiem Thebti

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Le Secrétaire général condamne la mort le 23 juillet d’un casque bleu de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation en...

SPORT