Tags Posts tagged with "secteur, Leasing, Tunisie"

secteur, Leasing, Tunisie

par -
Le secteur du leasing peine à amorcer la reprise et retrouver ses niveaux d’avant la Révolution. Dans une analyse récente faite par l’intermédiaire en bourse

Le secteur du leasing peine à amorcer la reprise et retrouver ses niveaux d’avant la Révolution. Dans une analyse récente faite par l’intermédiaire en bourse, TunisieValeurs, il a été indiqué que les mises en force du secteur du leasing, en 2013, ont affiché une légère progression de 2% par rapport à l’année 2012, mais ne reprennent pas toujours leurs niveaux d’avant la révolution (2010).

L’année 2013 a été également marquée par un important resserrement des liquidités et un renchérissement du coût des ressources, ce qui a impacté les marges des sociétés. En revanche, l’industrie du leasing est bien représentée en Bourse avec huit sociétés, représentant 94% de la production du secteur, qui sont cotées sur le marché boursier.

Au niveau de la production du secteur, avec une croissance de 10%, Tunisie Leasing a franchi le cap symbolique des 300 MDT de mises en force, niveau de production, qui lui permet de confirmer sa position de leader sur le marché (avec une part de marché estimée à 21%).

Les deux « big players » historiques, CIL et ATL, sont confrontés, depuis la Révolution, à la montée de nouveaux challengers que sont Hannibal Lease et Attijari Leasing, ce qui donne lieu à une configuration métamorphosée du secteur . L’ATL a ainsi cédé sa seconde place à Attijari Leasing et la CIL se positionne aujourd’hui à la 5ème place (elle était à la 3ème position en 2009).

Outre ces données de grande importance , la société Best Lease , avec une baisse de 13% de sa production, est en décalage manifeste par rapport à son BP d’introduction qui prévoyait une croissance de 22% des mises en force (à 103 MDT).

S’agissant du produit net de leasing, l’analyse a montré que l’assèchement des liquidités sur le marché en 2013 a renchéri le coût des ressources des sociétés de leasing et impacté leurs marges. Le produit net de leasing a affiché une baisse de 1% en 2013 (contre une croissance de 14% sur les 3 dernières années). A première vue, les sociétés les plus touchées par l’effritement des marges sont : Tunisie Leasing, CIL, Modern Leasing et Hannibal Lease.

Pour ce qui est de la productivité des sociétés de leasing, elle s’est détériorée. Le coefficient d’exploitation du secteur coté se situe désormais à 41% contre 37% en 2012.

Les niveaux de productivité restent cependant très divergents d’une compagnie à l’autre. Ainsi, la CIL demeure le bon élève de la place avec le coefficient d’exploitation le plus faible , tandis que Modern Leasing et Hannibal Lease affichent les moins bonnes productivités (un coefficient d’exploitation supérieur à 55%).

Par ailleurs, la qualité de portefeuille des sociétés de leasing a globalement bien résisté à la conjoncture.

La prudence de la CIL sur les dernières années a été payante. La société maintient le même taux de créances classées qu’avant la Révolution. Seules Attijari Leasing et Modern Leasing affichent un taux de créances classées supérieur à 10%.

Kh.T

par -
Le secteur du leasing peine à amorcer la reprise et retrouver ses niveaux d’avant la Révolution. Dans une analyse récente faite par l’intermédiaire en bourse

Le secteur du leasing peine à amorcer la reprise et retrouver ses niveaux d’avant la Révolution. Dans une analyse récente faite par l’intermédiaire en bourse, TunisieValeurs, il a été indiqué que les mises en force du secteur du leasing, en 2013, ont affiché une légère progression de 2% par rapport à l’année 2012, mais ne reprennent pas toujours leurs niveaux d’avant la révolution (2010).

L’année 2013 a été également marquée par un important resserrement des liquidités et un renchérissement du coût des ressources, ce qui a impacté les marges des sociétés. En revanche, l’industrie du leasing est bien représentée en Bourse avec huit sociétés, représentant 94% de la production du secteur, qui sont cotées sur le marché boursier.

Au niveau de la production du secteur, avec une croissance de 10%, Tunisie Leasing a franchi le cap symbolique des 300 MDT de mises en force, niveau de production, qui lui permet de confirmer sa position de leader sur le marché (avec une part de marché estimée à 21%).

Les deux « big players » historiques, CIL et ATL, sont confrontés, depuis la Révolution, à la montée de nouveaux challengers que sont Hannibal Lease et Attijari Leasing, ce qui donne lieu à une configuration métamorphosée du secteur . L’ATL a ainsi cédé sa seconde place à Attijari Leasing et la CIL se positionne aujourd’hui à la 5ème place (elle était à la 3ème position en 2009).

Outre ces données de grande importance , la société Best Lease , avec une baisse de 13% de sa production, est en décalage manifeste par rapport à son BP d’introduction qui prévoyait une croissance de 22% des mises en force (à 103 MDT).

S’agissant du produit net de leasing, l’analyse a montré que l’assèchement des liquidités sur le marché en 2013 a renchéri le coût des ressources des sociétés de leasing et impacté leurs marges. Le produit net de leasing a affiché une baisse de 1% en 2013 (contre une croissance de 14% sur les 3 dernières années). A première vue, les sociétés les plus touchées par l’effritement des marges sont : Tunisie Leasing, CIL, Modern Leasing et Hannibal Lease.

Pour ce qui est de la productivité des sociétés de leasing, elle s’est détériorée. Le coefficient d’exploitation du secteur coté se situe désormais à 41% contre 37% en 2012.

Les niveaux de productivité restent cependant très divergents d’une compagnie à l’autre. Ainsi, la CIL demeure le bon élève de la place avec le coefficient d’exploitation le plus faible , tandis que Modern Leasing et Hannibal Lease affichent les moins bonnes productivités (un coefficient d’exploitation supérieur à 55%).

Par ailleurs, la qualité de portefeuille des sociétés de leasing a globalement bien résisté à la conjoncture.

La prudence de la CIL sur les dernières années a été payante. La société maintient le même taux de créances classées qu’avant la Révolution. Seules Attijari Leasing et Modern Leasing affichent un taux de créances classées supérieur à 10%.

Kh.T

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux