Tags Posts tagged with "SFBT, Biére, Tunisie"

SFBT, Biére, Tunisie

par -
Malgré la tentative du gouvernement actuel dominé par les islamistes d'Ennahdha

Malgré la tentative du gouvernement actuel dominé par les islamistes d’Ennahdha, de juguler la consommation de la bière en augmentant les prix et les taxes sur ce breuvage, les vins et les autres boissons alcoolisées, les Tunisiens ne semblent pas voir les choses du même œil. Les batteries de mesures mises en place par le pouvoir, produisent, visiblement, l’effet inverse, comme en témoignent les chiffres de ventes de la bière qui s’inscrivent dans une tendance haussière. En effet, selon les résultats de l’année 2012, rendus publics, ce vendredi, lors de l’assemblée générale de la société frigorifique et brasserie de Tunis (SFBT), le chiffre d’affaires provenant de la vente de bière a progressé de 18,37% par rapport à 2011, alors que celui de la bière sans alcool a évolué du plus qu’en 2011, enregistrant ainsi une hausse de 63,07%. A noter, dans ce cadre, que la société a procédé, à partir du mois de novembre dernier, à des augmentations de 3,8% TTC du prix de la bière.

Pour ce qui est 2013, Mohamed Bousbia, PDG de la société, a indiqué à Africanmanager que les résultats pour l’année 2013, s’annoncent promoteurs, soulignant que la société a réalisé, durant les quatre premiers mois de l’année en cours, des bénéficess en hausse de 15 millions de dinars par rapport à la même période de l’année dernière.

Il a affirmé, en outre, que les ventes de bière ont, également, enregistré une hausse durant les 4 premiers mois de l’année en cours, précisant, cependant, que les chiffres seront rendus publics, lors de la communication financière de la société, mais il n’a pas caché que cette hausse à touché principalement les canettes de bière. En revanche, il a relevé que la SFBT a enregistré, durant les quatre premiers mois de l’année en cours, une baisse entre 30 et 34% dans la vente de bière en bouteille, et ce par rapport à la même période de l’année dernière.

Au sujet de la majoration par l’Etat de la taxation de la bière et des vins , Mohamed Bousbia a précisé que le gouvernement aurait dû avoir recours à d’autres méthodes, qui soient à la fois bénéfiques et rentables pour la société ainsi que pour l’Etat : « Le gouvernement aurait dû nous consulter avant de prendre cette décision afin de ne pas pénaliser les sociétés et causer des pertes d’emplois », a déclaré le PDG de la société, soulignant que les entrées de l’Etat provenant de la vente de bière depuis l’annonce de cette hausse n’ont évolué que de 8%, alors que l’objectif est d’atteindre une hausse de 70% dans les recettes.

Et d’ajouter que l’Etat tunisien tire, habituellement, environ 800 millions de dinars, par an, de la taxation sur la vente de bière, soit plus de 50 millions de dinars par mois.

Revenant sur 2012, la société a clôturé l’année, avec un résultat net en hausse de 17,09% par rapport à 2011. Le résultat d’exploitation et le résultat des activités ordinaires avant réinvestissement et impôt ont enregistré, également, des hausses respectives de 18,10% et de 14,03% par rapport à l’année dernière.

Le chiffre d’affaires de la SFBT a progressé, aussi, de 21,62% par rapport à 2011. Cette hausse est imputée principalement à la hausse des ventes de bière (18,37%), de bière sans alcool (63,07%), du café de Paris (25,88%), des boissons gazeuses (Boîtes + PET +Fûts) (18,22%), tandis que le chiffre d’affaires de l’eau minérale a baissé de -2,85%.

Au sujet des perspectives de développement de la société, pour les trois prochaines années, il a été indiqué que les prévisions ont été actualisées en fonction des réalisations de l’année 2012 qui sont supérieures aux prévisions, précisant, toutefois, que ces prévisions restent tributaires de l’évolution des taxes sur l’alcool et de l’évolution du pouvoir d’achat.

Khadija Taboubi

par -
Malgré la tentative du gouvernement actuel dominé par les islamistes d'Ennahdha

Malgré la tentative du gouvernement actuel dominé par les islamistes d’Ennahdha, de juguler la consommation de la bière en augmentant les prix et les taxes sur ce breuvage, les vins et les autres boissons alcoolisées, les Tunisiens ne semblent pas voir les choses du même œil. Les batteries de mesures mises en place par le pouvoir, produisent, visiblement, l’effet inverse, comme en témoignent les chiffres de ventes de la bière qui s’inscrivent dans une tendance haussière. En effet, selon les résultats de l’année 2012, rendus publics, ce vendredi, lors de l’assemblée générale de la société frigorifique et brasserie de Tunis (SFBT), le chiffre d’affaires provenant de la vente de bière a progressé de 18,37% par rapport à 2011, alors que celui de la bière sans alcool a évolué du plus qu’en 2011, enregistrant ainsi une hausse de 63,07%. A noter, dans ce cadre, que la société a procédé, à partir du mois de novembre dernier, à des augmentations de 3,8% TTC du prix de la bière.

Pour ce qui est 2013, Mohamed Bousbia, PDG de la société, a indiqué à Africanmanager que les résultats pour l’année 2013, s’annoncent promoteurs, soulignant que la société a réalisé, durant les quatre premiers mois de l’année en cours, des bénéficess en hausse de 15 millions de dinars par rapport à la même période de l’année dernière.

Il a affirmé, en outre, que les ventes de bière ont, également, enregistré une hausse durant les 4 premiers mois de l’année en cours, précisant, cependant, que les chiffres seront rendus publics, lors de la communication financière de la société, mais il n’a pas caché que cette hausse à touché principalement les canettes de bière. En revanche, il a relevé que la SFBT a enregistré, durant les quatre premiers mois de l’année en cours, une baisse entre 30 et 34% dans la vente de bière en bouteille, et ce par rapport à la même période de l’année dernière.

Au sujet de la majoration par l’Etat de la taxation de la bière et des vins , Mohamed Bousbia a précisé que le gouvernement aurait dû avoir recours à d’autres méthodes, qui soient à la fois bénéfiques et rentables pour la société ainsi que pour l’Etat : « Le gouvernement aurait dû nous consulter avant de prendre cette décision afin de ne pas pénaliser les sociétés et causer des pertes d’emplois », a déclaré le PDG de la société, soulignant que les entrées de l’Etat provenant de la vente de bière depuis l’annonce de cette hausse n’ont évolué que de 8%, alors que l’objectif est d’atteindre une hausse de 70% dans les recettes.

Et d’ajouter que l’Etat tunisien tire, habituellement, environ 800 millions de dinars, par an, de la taxation sur la vente de bière, soit plus de 50 millions de dinars par mois.

Revenant sur 2012, la société a clôturé l’année, avec un résultat net en hausse de 17,09% par rapport à 2011. Le résultat d’exploitation et le résultat des activités ordinaires avant réinvestissement et impôt ont enregistré, également, des hausses respectives de 18,10% et de 14,03% par rapport à l’année dernière.

Le chiffre d’affaires de la SFBT a progressé, aussi, de 21,62% par rapport à 2011. Cette hausse est imputée principalement à la hausse des ventes de bière (18,37%), de bière sans alcool (63,07%), du café de Paris (25,88%), des boissons gazeuses (Boîtes + PET +Fûts) (18,22%), tandis que le chiffre d’affaires de l’eau minérale a baissé de -2,85%.

Au sujet des perspectives de développement de la société, pour les trois prochaines années, il a été indiqué que les prévisions ont été actualisées en fonction des réalisations de l’année 2012 qui sont supérieures aux prévisions, précisant, toutefois, que ces prévisions restent tributaires de l’évolution des taxes sur l’alcool et de l’évolution du pouvoir d’achat.

Khadija Taboubi

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux