Tags Posts tagged with "Sofiène Ben Farhat"

Sofiène Ben Farhat

par -
Cinq personnes soupçonnées d’avoir agressé le journaliste Sofiène Ben Farhat ont été entendues par la justice

Cinq personnes soupçonnées d’avoir agressé le journaliste Sofiène Ben Farhat ont été entendues par la justice, hier mardi 11 février 2014 avant d’être relâchées, indique Mosaïque FM .

La même source rapporte que l’accusé principal dans cette affaire a remis un certificat médical de 18 jours fourni par le même médecin qui a examiné Sofiène Ben Farhat à l’hôpital de Soliman.

Ben Farhat n’a pas pris part aux confrontations prévues le même jour .

par -
Le journaliste Sofiene Ben Farhat a déclaré à Assabahnews que l'un de ses agresseurs identifié sur la base du numéro d'immatriculation

Le journaliste Sofiene Ben Farhat a déclaré à Assabahnews que l’un de ses agresseurs identifié sur la base du numéro d’immatriculation de sa voiture a été arrêté , soulignant qu’il va prendre un repos de 15 jours recommandé par le médecin suite à l’agression dont il a été victime dans un hôtel à Soliman au gouvernorat de Nabeul, par quatre jeunes hommes originaires de la région.

Sofien Ben Farhat était accompagné de son frère , du chercheur et militant Tahar Chagrouch , et de l’avocat Habib Ziadi a porté plainte contre ses agresseurs.

Il bénéficie d’une protection policière permanente, mais le jour de l’agression il a libéré ses gardes du corps pour se déplacer en privé avec des amis .

Il a déclaré à Mosaïque FM que les agresseurs se sont présentés comme des sympathisants d’Ennahdha et lui ont reproché d’avoir fait pression pour faire tomber le Gouvernement Ali Laârayedh et ont également menacé le journaliste de revenir une deuxième fois pour l’agresser de nouveau , selon ses dires .

par -
Le journaliste Sofiene Ben Farhat a été agressé dans un hôtel à Soliman au gouvernorat de Nabeul

Le journaliste Sofiene Ben Farhat a été agressé dans un hôtel à Soliman au gouvernorat de Nabeul, par quatre jeunes hommes originaires de la région. Sofien Ben Farhat , qui était accompagné de son frère , du chercheur et militant Tahar Chagrouch , et de l’avocat Habib Ziadi , a été transporté à l’hôpital qui lui a accordé un repos de 15 jours , et s’est rendu ensuite au poste de police pour porter plainte contre ses agresseurs.

Sofiene Ben Farhat bénéficie d’une protection policière permanente, mais le jour de l’agression il a libéré ses gardes du corps pour se déplacer en privé avec des amis .

Il a déclaré à Mosaïque FM que les agresseurs se sont présentés comme des sympathisants d’Ennahdha et lui ont reproché d’avoir fait pression pour que Ali Laârayedh démissionne. Ils ont également menacé le journaliste de revenir une deuxième fois pour l’agresser de nouveau , selon ses dires .

par -
Dans un communiqué publié lundi 7 octobre

Dans un communiqué publié, lundi 7 octobre, le syndicat général de la garde nationale a répondu au journaliste, Sofiène Ben Farhat démentant l’information relative à la levée de protection qui lui était accordée ,indique le site électronique Tunisienumérique .

Le syndicat fait valoir les efforts qu’il déploie pour l’instauration d’une police républicaine .

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux