Tags Posts tagged with "station de dessalement des eaux de la mer"

station de dessalement des eaux de la mer

par -

Le Groupe chimique tunisien (GCT) compte réaliser une station de dessalement des eaux de la mer à Gabès, d’une valeur de 150 Millions de Dinars (MD), dans le cadre d’un programme du partenariat public-privé (PPP). Les travaux devraient commencer en 2019.
Le président directeur général de la Compagnie des phosphates de Gafsa (CPG), Romdhane Souid a relevé, dans une déclaration à l’agence TAP, que ce projet fait partie des projets environnementaux décidés par la CPG e le GCT, moyennant des investissements de l’ordre de 600 MD. L’objectif, a-t-il dit, est de créer un environnement propre.
Il a fait remarquer que la CPG et le GCT ainsi que la société indienne “TIFERT” ont signé le pacte mondial des Nations unies sur les changements climatiques.
Le projet du GCT relatif à la réalisation de la station de dessalement des eaux de la mer à Gabés vise à parvenir à l’indépendance du groupe, en matière d’eau et à réduire les coûts, du fait que le groupe utilise les eaux fournies par la Société nationale d’exploitation et de distribution des eaux (SONEDE) et des puits.
Le responsable a fait savoir que d’autres projets environnementaux ont été lancés dans des unités relevant du Groupe chimique à Gabès, Skhira et Mdhila, en acquérant des équipements et matériels qui sont à même de réduire les gaz à effet de serre dont le CO2 et le gaz ammoniac.
S’agissant des autres projets à réaliser par la CPG et le GCT, Romdhane a indiqué qu’en dépit des difficultés, la CPG prévoit la réalisation de projets d’investissement importants et d’une capacité d’emploi respectable.
Les principaux projets concernent la réalisation d’une mine à Oum El Khcham ( Metlaoui), d’une capacité de 2,3 millions de tonnes par an. Cette mine entrerait en production en 2018 et offrirait prés de 500 emplois directs.
La compagnie œuvre également à réaliser le projet de la mine de Nefta- Tozeur, dont les réserves de phosphate s’élèvent à 500 millions tonnes.
L’exploitation de cette mine se fera conformément aux normes en vigueur et cette dernière entrerait en exploitation en 2020.
A cet égard, le responsable a précisé qu’une étude sera menée pour examiner la possibilité de transporter le phosphate extrait à travers les pipelines.
Il s’agit également du projet El Meknassi à Sidi Bouzid (Centre Ouest), dont les réserves oscillent entre 15 et 20 millions de tonnes et disposant d’une capacité de production annuelle de 600 mille tonnes.
Souid a fait remarquer que les terrains d’extraction du phosphate ont été acquis moyennant un budget de 10 MD. Le projet sera mis en œuvre à travers la sous-traitance et génèrerait 100 emplois dans une première étape.
Pour ce qui est des projets du GCT, Souid a indiqué que les principaux projets en relevant concernent le projet à El Mdhila 2, dont le taux d’avancement a atteint 70% et d’un coût s’élèvant à 650 MD. Ce projet produira du triple super phosphate (TSP).

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux