Tags Posts tagged with "Technologies de l’Information"

Technologies de l’Information

par -

La BIAT vient de signer une convention de partenariat avec B@LABS pour lancer son programme d’incubation de start up innovantes. Initiative unique dans le secteur bancaire tunisien, elle est destinée aux jeunes entrepreneurs détenant des idées innovantes de projets dans des secteurs prometteurs de l’économie tunisienne. La plateforme B@LABS est une initiative responsable et pérenne dont l’objectif est de contribuer au développement de l’économie tunisienne et de servir l’intérêt général et sociétal.

Poursuivant son engagement sociétal pour la promotion de l’entreprenariat, et dans la continuité de la vision de la Fondation BIAT pour la Jeunesse, la BIAT lance B@LABS – qui se prononce BIAT LABS – une plateforme d’incubation dont la mission principale est de prendre en charge les entrepreneurs les plus talentueux et les assister à mettre en place leurs projets.

Le directeur général de la BIAT, Mohamed Agrebi, et le CEO de B@LABS et ancien ministre des Technologies de l’Information et de l’Économie Numérique, Noômane Fehri, ont signé au siège de la BIAT une convention de partenariat entre la BIAT et sa nouvelle filiale B@LABS. La signature du partenariat marque le lancement effectif de la plateforme et l’ouverture des candidatures pour le premier programme d’incubation.

Le premier programme d’incubation démarrera en septembre 2017 et sera structuré en 4 mois pour couvrir :
L’accès à un espace de travail partagé de qualité,
Un Cursus complet et des ateliers thématiques,
Le mentorat et l’accompagnement individuel des promoteurs,
Les services administratifs et juridiques,
L’accès à des clients potentiels et au réseau du groupe BIAT.

A l’issue des 4 mois d’incubation, des entrepreneurs seront sélectionnés pour un accompagnement supplémentaire de 12 mois.

« Pour réussir le programme d’incubation de B@LABS, la BIAT mobilise des partenaires, des experts, des mentors, des équipes internes issus de différents métiers pour mettre à disposition des jeunes promoteurs un environnement de travail propice au développement et à la création de valeur », déclare Ismail Mabrouk, président du conseil d’administration de la BIAT.

« Nous sommes heureux de proposer aux startuppers d’intégrer la première édition du programme d’incubation gratuit de B@LABS pour être accompagnés par nos équipes et partenaires et hébergés dans un nouvel espace de travail prestigieux avec un programme d’accompagnement aux standards internationaux », déclare Noômane Fehri.

Le partenariat avec B@Labs est un nouveau témoignage de l’engagement de la BIAT à contribuer au développement de l’économie tunisienne à travers une initiative citoyenne de taille qui vise à ancrer la pratique entrepreneuriale, à jouer un rôle de catalyseur entre les différentes initiatives en place et à participer activement au développement de la nouvelle économie tunisienne. Le tout s’inscrivant dans une démarche structurée et à long terme.

par -

Le nouveau ministre des Technologies de l’Information, de la Communication et de l’Economie Numérique, Anouar Maârouf a démenti les informations publiées par certains médias, selon lesquelles le programme M-dev Tunisia, lancé au profit des développeurs, a été annulé.

Le ministre a expliqué dans une déclaration à Mosaïque Fm, que le projet a permis de créer une communauté de développeurs dans toutes les régions du pays.
Il a par ailleurs souligné qu’il travaille pour assurer la continuité de l’État et que le ministère n’a aucune intention d’annuler les projets réalisés ou planifiés pendant le mandat de son prédécesseur, Noomane Fehri dont notamment le projet “Tunisie Numérique 2020”.

Plusieurs sources ont rapporté que le nouveau ministre des TIC est sur le point de mettre un terme au projet m-Dev initié par le ministère des TIC en 2015 pour la formation des jeunes au chômage, notamment dans les régions, aux techniques de développement d’applications sur le mobile ».

Pour rappel, le programme m-Dev est soutenu financièrement par l’ONG allemande GIZ (Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit) qui a pris à sa charge les frais de ce programme, surtout le déplacement et l’organisation des sessions de formation dans les régions.

par -

La Fédération marocaine des technologies, de l’information, des télécommunications et de l’Offshoring (APEBI) organise la 1ère édition du Salon des Technologies de l’Information  « AITEX – AFRICA IT EXPO », qui aura lieu du 21 au 24 septembre 2016 à la foire internationale de Casablanca. « AITEX – AFRICA IT EXPO » est la première plateforme de l’innovation et de la transformation digitale en Afrique, qui va réunir 150 exposants– tous issus des entreprises référencées dans le domaine -,  200 donneurs d’ordre, mais aussi des experts et des utilisateurs venus d’Afrique, du Moyen Orient et d’Europe. Pour cette édition, l’APEBI met à l’honneur le Sénégal et la Côte d’Ivoire, deux pays amis avec lesquels le Royaume entretient des relations de longue date, qui constituent un modèle de coopération exemplaire, et qui jouent par ailleurs un rôle de locomotive en Afrique de l’Ouest dans le domaine des TIC.

Aujourd’hui, la transformation digitale est devenue un enjeu majeur pour les sociétés, une mutation indispensable pour les entreprises et l’économie. A l’ère du numérique, cette transformation constitue un avantage fort pour nos sociétés, qui crée de la valeur… L’évolution très rapide des TIC -Technologies de l’Information et de la Communication- a profondément façonné le changement de nos modes de vie. Face à la généralisation des TIC dans les pays industrialisés, l’intégration de ces compétences (mais surtout leur maîtrise et leur exploitation) est un enjeu stratégique, sociétal, culturel et technologique en Afrique.

Le continent,  qui poursuit son processus de mondialisation et sa dynamique d’émergence doit se « mettre à niveau » pour améliorer l’efficience de son économie  et « booster » sa compétitivité locale et internationale.

Grâce à une approche bien encadrée, qui va intégrer tous les paramètres, les enjeux et aussi les risques induits, la transformation digitale est sans conteste un levier de croissance économique et de compétitivité, créateur de valeur ajoutée.

La Fédération marocaine des technologies, de l’information, des télécommunications et de l’Offshoring (APEBI), est un acteur régional stratégique en Afrique car elle regroupe des entreprises qui jouent un rôle clé dans l’économie et qui sont des références dans leur domaine.  Pendant trois jours, l’APEBI va être le catalyseur d’une dynamique nouvelle, qui va accélérer le développement du numérique dans le continent.

AITEX – AFRICA IT EXPO : Première plateforme de l’innovation et de la transformation digitale d’Afrique.

Cette édition sera marquée par une forte présence d’experts de haut niveau, des opérateurs nationaux et internationaux reconnus, tous réunis autour d’un programme ambitieux qui a pour vocation d’être la première plateforme de l’innovation et de la transformation digitale en Afrique.

Organisé avec le soutien institutionnel de Maroc Export, le salon « AITEX – AFRICA IT EXPO » va accueillir principalement des distributeurs, des fournisseurs de technologie, des intégrateurs de solutions, éditeurs, opérateurs télécoms, ISP, ASP, délocalisation de fonctions de gestion, TMA, help desk conseil, offshoring, mobility, big data, Cloud, réseaux, e-Commerce…

Vitrine de l’offre numérique et des dernières évolutions digitales, « AITEX – AFRICA IT EXPO » est une plateforme unique de rencontres, d’échanges et d’opportunités d’affaires. Véritable révélateur des nouvelles tendances, le Salon «AITEX – AFRICA IT EXPO » est une occasion unique de rencontrer et d’échanger sur les problématiques quotidiennes des entrepreneurs, collectivités et de trouver les réponses appropriées grâce au concours de spécialistes, eux-mêmes engagés dans les processus de développement des économies émergentes et de la coopération sud-sud.

Placé sous le thème, «Transformation Digitale : Levier de développement en Afrique», le salon offre une nouvelle occasion de conscientiser et sensibiliser nos sociétés sur la formidable opportunité offerte par les technologies numériques pour accélérer le développement du continent.

Des rencontres sont organisées au cours de ces trois journées pour débattre des problématiques actuelles et  des enjeux sociétaux de ces mutations afin d’adopter les meilleures pratiques et ainsi anticiper les défis auxquels les entreprises et économies africaines sont  confrontées.

«AITEX – AFRICA IT EXPO » va promouvoir les relations d’affaires et la mise en réseau des différents acteurs économiques du continent, à travers des coopérations sud-sud, nord-sud et public-privé.

Le Sénégal et la Côte d’Ivoire à l’honneur

Le défi numérique en Afrique passe inéluctablement par la connexion des ressources du continent. Un aspect que  l’APEBI a compris et intégré dans l’organisation de ce salon, c’est pourquoi la fédération a décidé de mettre à l’honneur, pour sa première édition, le Sénégal et la Côte d’Ivoire.

Ces deux pays, représentant deux premières puissances économiques de l’Afrique de l’ouest francophone engagés dans une dynamique de croissance depuis plusieurs années, ont à cœur de poursuivent respectivement leurs ambitions numériques. La Côte d’Ivoire connaît une forte croissance économique qui se situe entre 7 et 8 % par an et le développement du numérique est devenu un enjeu majeur, créateur de richesses.

Le numérique constitue un potentiel énorme, présent dans tous les esprits, aussi bien du côté du gouvernement que des dirigeants d’entreprise. Selon une étude publiée par le cabinet Deloitte en mai 2016, seulement 36 % des entreprises estiment avoir atteint la maturité numérique.

Le Sénégal, quatrième économie de la sous-région ouest africaine après le Nigéria, la Côte d’Ivoire et le Ghana, et deuxième économie en Afrique de l’Ouest francophone derrière la Côte d’Ivoire s’est largement distingué dans l’évolution de l’économie numérique, premier levier de la transformation digitale. Là où l’Afrique a atteint un taux de pénétration moyen autour de 100%, le Sénégal lui signe un taux de 113,66% en mars 2016.

Le Sénégal et la Côte d’Ivoire font partie des premiers pays africains à initier des projets de gouvernance électronique (e-Gouv). Ils ont réalisé au fil des années des progrès importants dans les domaines tels l’économie numérique, la monétique, le courrier hybride, ou encore le taux de connectivité internet, etc.)

Néanmoins, les disparités qui existent entre les différents pays du continent pays peuvent être réduites si un effort de coopération est accompli. En mettant en avant ces deux pays amis, qui constituent un modèle important d’exemplarité sur le continent africain (et en particulier de ses voisins ouest-africains), le Maroc apporte son soutien pour conforter leur leadership régional et aussi pour accélérer  leur transformation numérique.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Les exportations de l'Algérie ont nettement augmenté à 18,141 milliards de dollars (mds usd) sur la première moitié de l'année 2017 contre 13,323 mds...

SPORT

Reseaux Sociaux