Tags Posts tagged with "Tunis, CPG"

Tunis, CPG

par -
Depuis la révolution et sous l’effet de l'arrêt de la production à maintes reprises

Depuis la révolution et sous l’effet de l’arrêt de la production à maintes reprises, des pertes de 3 millions de dinars par jour ont été enregistrées. La situation à Gafsa était toujours explosive. Des jeunes organisent quotidiennement des rassemblements de protestation et des manifestations bruyantes pour exprimer leur ras-le-bol contre la marginalisation et la pauvreté qui frappent de plein fouet la région. Non seulement les chômeurs, mais aussi des employés formulent des revendications qui concernent toute la région comme la titularisation des ouvriers des chantiers, la régularisation de la situation des anciens ouvriers de la CPG partis à la retraite ,dans le cadre de plans sociaux et qui attendent des indemnisations depuis 1986 ou encore le recrutement des jeunes dont les parents ont été victimes d’accidents de travail.

Pour échapper à cette conjoncture incessante, le gouvernement était appelé à adopter des mesures réglementaires et administratives pour assurer la sécurité et le fonctionnement des activités dans le bassin minier de Gafsa, ce qui commence à être fait.

Il s’agit, à titre d’exemple, d’impulser le processus économique et de développement dans cette région déshéritée où les taux de chômage et de pauvreté sont parmi les plus élevés dans le pays.

Le but est de mettre fin aux agitations sociales (grèves, sit-ins et actes de sabotages), qui ralentissent le processus de production, de transport et de transformation du phosphate, principale ressource de la région.

En 2018, la capacité de production de la CPG atteindra les 10 millions de tonnes

Selon les dernières données communiquées par la compagnie des phosphates de Gafsa CPG, au cours des années 2011, 2012 et 2013, la production totale des trois années de la CPG a atteint environ 8 millions 200 mille tonnes, soit la production enregistrée en 2010 ( 8 millions 100 mille tonnes).

La même source, relève sur un autre volet, que la capacité de production de la CPG , en 2018, sera estimée à environ 10 millions de tonnes. Ce volume de production sera réalisé grâce à l’ouverture de trois nouvelles mines de phosphate à Meknassi (gouvernorat de Sidi Bouzid), Oum El Khchab (gouvernorat de Gafsa) et à Nefta (Tozeur).

C’est dans ce contexte que la mine de Meknassi devra entrer en exploitation au cours de l’année 2014.De même, la capacité de production de la mine Oum El Khchab qui entrera en exploitation début 2016, sera estimée à 2 millions de tonnes. En effet, les mine de Nefta /Tozeur, dont les travaux s’achèveront en 2018, produira environ 2,5 millions de tonnes et ce, moyennant des investissements de l’ordre de 400 millions de dinars. À travers l’ouverture de ces trois nouvelles mines, les jeunes citoyens des régions de Sidi Bouzid, Gafsa et Tozeur bénéficieront de nouveaux postes d’emploi.

Force est de constater qu’une grande partie des ressources de l’Etat proviennent de la production du phosphate et que la CPG joue un rôle primordial dans l’économie tunisienne notamment en termes d’emploi.

De même, la production annuelle de la Tunisie en phosphate marchand est actuellement de 8 millions de tonnes par an, ce qui la place au 5e rang mondial des pays producteurs de phosphate. Egalement, ce secteur assure l’emploi direct de 4300 salariés et l’emploi indirect dans les secteurs du transport ferroviaire et maritime , de la sous-traitance ainsi qu’un grand nombre d’autres activités.

Nadia Ben Tamansourt

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Elle, c’est une spécialiste du transport, un secteur où elle a fait presque toute sa carrière, qu’elle connaît, de la voiture particulière à l’avion,...

AFRIQUE

SPORT