Tags Posts tagged with "Tunis, Nouvel An,"

Tunis, Nouvel An,

par -
Confiants…rassurés et tranquilles comme si de rien n'était

Confiants…rassurés et tranquilles comme si de rien n’était, c’est l’impression que l’on a pu retirer d’une tournée effectuée, ce mercredi, 25 décembre 2013, à travers un bon nombre de pâtisseries tunisiennes qui ont commencé déjà à se mettre aux couleurs des fêtes de fin d’année ! Des looks très originaux et un mélange dosé de couleurs et de textures parent certaines vitrines ! Les propriétaires de pâtisseries se comportent comme s’ils n’ont rien su des menaces proférées à leur encontre. En effet, plusieurs sources ont rapporté que des membres du courant salafiste djihadiste ont mis en garde les pâtissiers contre la vente des gâteaux et autres douceurs à l’occasion du nouvel an. Si on en croit encore les informations publiées par le journal « Ekhir Khabar », des extrémistes Salafistes ont menacé des pâtissiers, dans certaines banlieues de Tunis (nord-est) et dans le gouvernorat de Siliana (centre), de la fermeture de leur commerce s’ils venaient à proposer à leurs clients des gâteaux destinés aux fêtes du nouvel an.

Soucieux de voir la réalité de près, Africanmanager a fait un tour dans certaines pâtisseries tunisiennes, et le constat relevé est que rien n’est venu altérer le cours normal des choses , et que rien non plus n’a été changé par rapport aux dernières années : « On n’a reçu aucune menace ni de la part des barbus, ni des extrémistes ni encore des Safalistes. Les préparatifs pour la célébration du nouvel an ont bien démarré et rien d’exceptionnel n’a été remarqué », nous a indiqué Jihad Gliguem, responsable de l’un des points de vente, situé à El Manar. Et de préciser que son établissement a reçu plusieurs commandes à l’occasion du nouvel an, sans compter les achats directs qui s’effectuent normalement le jour même du réveillon.

Il a ajouté qu’il n’est pas au courant de ces menaces et qu’il n’a jamais entendu parler d’avertissements parvenus même à ses collègues.

Moufida Malleh, responsable commercial d’une autre pâtisserie, ayant pignon sur rue à Menzah 6, a nié , également, avoir reçu des menaces ou d’avis de la part de quiconque quelle qu’en soit l’appartenance religieuse. Et d’ajouter que rien d’exceptionnel n’a été remarqué par rapport aux années précédentes.

Quant à lui, Walid Zarrouk, responsable d’un point de vente situé à El Manar, il a précisé que la pâtisserie n’a aucun problème avec les festivités de ce nouvel an et aucune menace n’est parvenue à la pâtisserie ni de manière directe ou indirecte. Et de préciser que la Tunisie est témoin presque chaque jour de menaces de tout bord, mais c’est toujours le flou qui règne à la lumière de la difficulté de s’assurer des sources de l’information qui circule.

Walid Zarrouk a appelé, dans ce cadre, à respecter les libertés des gens et à les laisser faire ce qu’ils jugent utile et de bon aloi.

A vrai dire, la Tunisie vit aujourd’hui, sous une très haute tension faite de menaces n’épargnant personne. Le ministère de l’Intérieur a fait part récemment de menaces d’attentats terroristes en Tunisie, à l’occasion du Jour de l’An et affirmé avoir pris les dispositions nécessaires pour assurer la protection des hôtels, restaurants et autres lieux festifs, lors de la célébration des festivités de Noël et du jour de l’an.

Le leader du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi a été placé, depuis mercredi, 24 décembre 2013, sous sécurité renforcée. Le ministère de l’Intérieur aurait reçu des informations sur un plan visant l’assassinat de Rached Ghannouchi. Plusieurs autres personnalités politiques sont encore menacées de mort.

Khadija Taboubi

par -
Confiants…rassurés et tranquilles comme si de rien n'était

Confiants…rassurés et tranquilles comme si de rien n’était, c’est l’impression que l’on a pu retirer d’une tournée effectuée, ce mercredi, 25 décembre 2013, à travers un bon nombre de pâtisseries tunisiennes qui ont commencé déjà à se mettre aux couleurs des fêtes de fin d’année ! Des looks très originaux et un mélange dosé de couleurs et de textures parent certaines vitrines ! Les propriétaires de pâtisseries se comportent comme s’ils n’ont rien su des menaces proférées à leur encontre. En effet, plusieurs sources ont rapporté que des membres du courant salafiste djihadiste ont mis en garde les pâtissiers contre la vente des gâteaux et autres douceurs à l’occasion du nouvel an. Si on en croit encore les informations publiées par le journal « Ekhir Khabar », des extrémistes Salafistes ont menacé des pâtissiers, dans certaines banlieues de Tunis (nord-est) et dans le gouvernorat de Siliana (centre), de la fermeture de leur commerce s’ils venaient à proposer à leurs clients des gâteaux destinés aux fêtes du nouvel an.

Soucieux de voir la réalité de près, Africanmanager a fait un tour dans certaines pâtisseries tunisiennes, et le constat relevé est que rien n’est venu altérer le cours normal des choses , et que rien non plus n’a été changé par rapport aux dernières années : « On n’a reçu aucune menace ni de la part des barbus, ni des extrémistes ni encore des Safalistes. Les préparatifs pour la célébration du nouvel an ont bien démarré et rien d’exceptionnel n’a été remarqué », nous a indiqué Jihad Gliguem, responsable de l’un des points de vente, situé à El Manar. Et de préciser que son établissement a reçu plusieurs commandes à l’occasion du nouvel an, sans compter les achats directs qui s’effectuent normalement le jour même du réveillon.

Il a ajouté qu’il n’est pas au courant de ces menaces et qu’il n’a jamais entendu parler d’avertissements parvenus même à ses collègues.

Moufida Malleh, responsable commercial d’une autre pâtisserie, ayant pignon sur rue à Menzah 6, a nié , également, avoir reçu des menaces ou d’avis de la part de quiconque quelle qu’en soit l’appartenance religieuse. Et d’ajouter que rien d’exceptionnel n’a été remarqué par rapport aux années précédentes.

Quant à lui, Walid Zarrouk, responsable d’un point de vente situé à El Manar, il a précisé que la pâtisserie n’a aucun problème avec les festivités de ce nouvel an et aucune menace n’est parvenue à la pâtisserie ni de manière directe ou indirecte. Et de préciser que la Tunisie est témoin presque chaque jour de menaces de tout bord, mais c’est toujours le flou qui règne à la lumière de la difficulté de s’assurer des sources de l’information qui circule.

Walid Zarrouk a appelé, dans ce cadre, à respecter les libertés des gens et à les laisser faire ce qu’ils jugent utile et de bon aloi.

A vrai dire, la Tunisie vit aujourd’hui, sous une très haute tension faite de menaces n’épargnant personne. Le ministère de l’Intérieur a fait part récemment de menaces d’attentats terroristes en Tunisie, à l’occasion du Jour de l’An et affirmé avoir pris les dispositions nécessaires pour assurer la protection des hôtels, restaurants et autres lieux festifs, lors de la célébration des festivités de Noël et du jour de l’an.

Le leader du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi a été placé, depuis mercredi, 24 décembre 2013, sous sécurité renforcée. Le ministère de l’Intérieur aurait reçu des informations sur un plan visant l’assassinat de Rached Ghannouchi. Plusieurs autres personnalités politiques sont encore menacées de mort.

Khadija Taboubi

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Elle, c’est une spécialiste du transport, un secteur où elle a fait presque toute sa carrière, qu’elle connaît, de la voiture particulière à l’avion,...

AFRIQUE

SPORT