Tags Posts tagged with "Tunis, Protelos,"

Tunis, Protelos,

par -
Le ministère de la Santé vient de mettre en garde contre l'utilisation du

Le ministère de la Santé vient de mettre en garde contre l’utilisation du “Protelos”, un médicament utilisé dans le traitement de l’ostéoporose, vendu en Tunisie. Un appel a été lancé aux personnes utilisant ce médicament, pour consulter leurs médecins et le remplacer par un traitement alternatif.

Ledit département précise que l’interdiction du “Protelos” a été décidée suite à la détection du “ranélate de strontium”, une substance qui augmente le risque d’infarctus du myocarde. A cet effet, une cellule de veille a été mise en place au sein du ministère de la Santé pour le suivi de cette question en collaboration avec le centre national de pharmacovigilance.

Le « Protelos » n’est plus recommandé en Europe

L’Agence européenne du médicament (EMA) a récemment recommandé la suspension du marché du Protelos des laboratoires Servier. Ce médicament est utilisé dans le traitement de l’ostéoporose à risque élevé de fractures, mais qui peut entraîner des troubles neurologiques et cardiovasculaires graves pouvant aller jusqu’au décès.

Selon des informations rapportées par des médias français, les suspicions sur les potentiels dangers du ranélate de strontium, le principe actif du Protelos, remontent déjà à plusieurs années. En France, le médicament a été place sous surveillance renforcée dès 2007, à cause des risques cardiovasculaires connus (thromboses veineuses) et des réactions allergiques.

En 2011, l’Hexagone a également souhaité réévaluer le rapport bénéfices/risques du médicament. S’il est toujours jugé favorable, il est décidé de le rembourser à hauteur de seulement 30 %, contre 65 % auparavant.

Récemment, une nouvelle analyse de l’Ema révèle de nouveaux dangers pour le cœur : une augmentation du risque d’infarctus. La liste des patients pour lesquels le Protelos est indiqué se limite alors à ceux touchés par une ostéoporose sévère et à faible risque cardiovasculaire. Mais l’affaire n’en reste pas là et le Prac se saisit du dossier. Son analyse approfondie met en évidence que pour 1.000 patients traités, 4 déclarent un problème cardiaque grave, et 4 autres connaissent des troubles vasculaires sérieux. L’efficacité du ranélate de strontium étant également jugée limitée, l’agence a donc émis son avis, en concluant que la balance bénéfices/risques n’est plus favorable, appelant ainsi à une suspension de l’autorisation de mise sur le marché.

Une source au ministère tunisien de la Santé a déclaré à Africanmanager que le Protelos n’est plus prescrit en Tunisie.

N.B.T 

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux