Tags Posts tagged with "Tunisia Economic forum"

Tunisia Economic forum

par -

En Tunisie, la capacité à évaluer les politiques publiques, qui permet de juger de l’efficacité de l’action publique et au delà, la préservation de l’intérêt général, fait encore défaut, d’où la nécessité de mettre en place des outils d’évaluation adaptés, estiment les participants à la 2ème édition du « Tunisia Economic forum» tenue, jeudi à Tunis. Les intervenants au premier panel du forum organisé, à l’initiative de l’Institut arabe des chefs d’entreprises (IACE) et axé sur « la redevabilité des politiques publiques : recevabilité et techniques », ont été unanimes à souligner que les questions de l’indépendance de l’évaluateur, de sa compétence et aussi l’identification de donneur d’ordres, sont autant de facteurs de réussite de tout processus d’évaluation des politiques publiques.
Il s’agit, en outre, de débattre de la gouvernance des politiques publiques et de réfléchir sur la nécessité d’implanter une procédure d’évaluation appropriée qui puisse traiter de la pertinence et de l’efficience des
politiques d’évaluation qui seront adoptées, soulignent encore les intervenants.
En Tunisie, trois principaux organismes sont théoriquement chargés de l’évaluation des politiques publiques. Il s’agit de la cour des comptes, du contrôle général des services publics (CGSP) au niveau de la présidence du gouvernement et du contrôle général des finances(CGF) relevant du ministère des finances, outre l’Instance générale de suivi des programmes publics (relevant de la présidence du gouvernement), créée en 2013. Au cours de son intervention, Abdellatif Kharrat, président de la cour des comptes, a donné un aperçu sur les activités de cette institution qui élabore des rapports de mission de contrôle, d’audit et de suivi dans les différents secteurs destinée au pouvoir exécutif. Pour les responsables l’IACE, au vu de l’état des lieux en Tunisie, il devient impératif de mettre en place une agence indépendante et autonome dédiée à l’évaluation des politiques et programmes publics.
Cette agence qui aura pour principal objectif de réaliser des études d’évaluation pour l’exécutif et pour le législatif, devra être à égale distance des deux et ne pas subir de pressions partisanes.
Inaugurant les travaux de cette 2ème édition du « Tunisia  Economic forum», Mohammed Ennaceur président de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) a mis l’accent sur le rôle du parlement en matière de mise en place des législations, de contrôle de l’action gouvernementale et d’évaluation des politiques publiques. Il a, en outre, ajouté que l’ARP a mis en place des commissions sectorielles chargées d’assurer le suivi des activités de toutes les structures gouvernementales.
“Notre objectif est de consolider l’activité d’évaluation de ces commissions notamment en ce qui concerne les politiques publiques, les politiques de dépense et les méthodes de gestion”, a-t-il encore indiqué.

TAP

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux