Tags Posts tagged with "Tunisiana, Ennakl, Slim Besbes, Bourse, Tunisie"

Tunisiana, Ennakl, Slim Besbes, Bourse, Tunisie

par -
L’Etat tunisien   procédera à la cession de ses parts confisquées dans le capital de Tunisiana ainsi qu’à Ennakl

L’Etat tunisien procédera à la cession de ses parts confisquées dans le capital de Tunisiana ainsi qu’à Ennakl, a annoncé Slim Besbes, secrétaire d’Etat auprès du ministère des Finances, lors d’une conférence de presse, tenue jeudi, 26 juillet 2012, au siège de la bourse de Tunis. 4 autres sociétés feront l’objet d’une cession similaire avant la fin de l’année en cours. Il s’agit d’une première opération de sortie au marché public.

En ce qui concerne Tunisiana, l’Etat procédera à la cession de ses 25% dans la filiale mobile de l’opérateur Tunisiana, dont le groupe de télécoms koweïtien Wataniya, filiale de Qatar Telecom, est l’actionnaire majoritaire. Cette opération de vente sera effectuée selon un appel d’offres international à la cession en un seul bloc d’actions de sa participation au sein de la société. L’endettement de Tunisiana auprès de l’ Arab BanK Corporation (ABC) s’élève actuellement à 365 millions de dollars. Cet emprunt devrait être remboursé avant la fin de l’année en cours, sans compter les dettes envers plusieurs banques tunisiennes. « Raison pour laquelle, cet appel d’offres est lancé», a expliqué Slim Besbes.

Côté participation, il y a lieu d’indiquer que l’operateur qatari, déjà actionnaire de Tunisiana, ne participera pas à cet appel d’offre. Les autorités tunisiennes confirment avoir reçu une correspondance écrite de Qtel indiquant qu’il ne fera aucune offre pour les 25% de Tunisiana. Cependant, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) et l’international Finance Corporation (IFC) participeront à cet appel d’offres. « Ils ont manifesté déjà leur intérêt pour participer à cet appel d’offres », a indiqué Slim Bésbes en soulignant que l’objectif de cet appel d’offres ne consiste pas vraiment à trouver un opérateur mais plutôt à trouver un partenaire financier valorisant la société.

Les investisseurs intéressés peuvent agir seuls ou en formant un consortium dirigé par un chef de file avec d’autres investisseurs.

La date limite de dépôt des offres a été fixée au 2 novembre. Seuls les groupes financiers et les fonds d’investissement pourront se porter acquéreurs. Aucune inscription ne sera admise à compter du 14 septembre 2012. Par contre, ceux qui sont inscrits, sont invités à retirer le dossier d’offres à partir du 27 juillet 2012. Après retrait du dossier, les investisseurs inscrits auront la possibilité de conduire les travaux de due diligence dans le cadre d’une Data Room électronique accessible entre le 6 août et le 14 septembre 2012, selon un calendrier et des modalités.

 

L’Etat tunisien s’apprête aussi à lancer un appel d’offres international pour céder les 51% du capital du concessionnaire automobile dans le cadre du processus de cession des actions confisquées de nombre d’entreprises ayant appartenu totalement ou partiellement aux proches du président déchu et de son épouse. Le calendrier prévisionnel de réalisation des différentes étapes du processus de cession du bloc d’actions de la participation de l’Etat dans Ennakl se présente comme suit : Lancement, le 30 juillet prochain, du processus de pré-qualification technique. La date limite de réception des manifestations d’intérêt et sélection est fixée pour le début du mois de septembre. Au cours de ce même mois, il y aura l’envoi du DAO et du règlement de la Data Room aux pré-qualifiés. La réception des offres financières débutera vers la fin du mois de novembre 2012 et prendra fin en décembre de la même année.

L’acquéreur des 51% du capital doit se soumettre à certaines conditions, à savoir, une expérience dans le secteur automobile, notamment dans l’importation et la distribution, un savoir-faire en matière de gestion de qualité et une continuité avec le réseau de la distribution.

L’Etat procédera également à vendre ses parts au public dans 4 autres sociétés, à savoir, Carthage Cement dont l’Etat détient 37% de son capital, City Car (99%), la Banque de Tunisie (13%) et International School of Carthage (ISC) propriétaire à 100% de l’Etat. Ces opérations d’ouverture du capital au public seront réalisées avant la fin de l’année en cours.

L’argent confisqué transféré au comité de gestion à travers le comité de la confiscation se présente comme suit : 300 entreprises, 223 voitures, 48 bateaux et yachts, 40 portefeuilles financiers, 367 comptes bancaires, 550 biens immobiliers et 83 chevaux. Ces biens appartiennent à 114 personnes. Le secteur des biens immobiliers représente la majeure partie des biens confisqués, suivi par le secteur des services (14%), commercial (13%), portefeuilles financiers (11%) et l’agriculture (9%). Le secteur de l’éducation représente la part la plus minime, soit environ 1%.

Khadija Taboubi

par -
L’Etat tunisien   procédera à la cession de ses parts confisquées dans le capital de Tunisiana ainsi qu’à Ennakl

L’Etat tunisien procédera à la cession de ses parts confisquées dans le capital de Tunisiana ainsi qu’à Ennakl, a annoncé Slim Besbes, secrétaire d’Etat auprès du ministère des Finances, lors d’une conférence de presse, tenue jeudi, 26 juillet 2012, au siège de la bourse de Tunis. 4 autres sociétés feront l’objet d’une cession similaire avant la fin de l’année en cours. Il s’agit d’une première opération de sortie au marché public.

En ce qui concerne Tunisiana, l’Etat procédera à la cession de ses 25% dans la filiale mobile de l’opérateur Tunisiana, dont le groupe de télécoms koweïtien Wataniya, filiale de Qatar Telecom, est l’actionnaire majoritaire. Cette opération de vente sera effectuée selon un appel d’offres international à la cession en un seul bloc d’actions de sa participation au sein de la société. L’endettement de Tunisiana auprès de l’ Arab BanK Corporation (ABC) s’élève actuellement à 365 millions de dollars. Cet emprunt devrait être remboursé avant la fin de l’année en cours, sans compter les dettes envers plusieurs banques tunisiennes. « Raison pour laquelle, cet appel d’offres est lancé», a expliqué Slim Besbes.

Côté participation, il y a lieu d’indiquer que l’operateur qatari, déjà actionnaire de Tunisiana, ne participera pas à cet appel d’offre. Les autorités tunisiennes confirment avoir reçu une correspondance écrite de Qtel indiquant qu’il ne fera aucune offre pour les 25% de Tunisiana. Cependant, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) et l’international Finance Corporation (IFC) participeront à cet appel d’offres. « Ils ont manifesté déjà leur intérêt pour participer à cet appel d’offres », a indiqué Slim Bésbes en soulignant que l’objectif de cet appel d’offres ne consiste pas vraiment à trouver un opérateur mais plutôt à trouver un partenaire financier valorisant la société.

Les investisseurs intéressés peuvent agir seuls ou en formant un consortium dirigé par un chef de file avec d’autres investisseurs.

La date limite de dépôt des offres a été fixée au 2 novembre. Seuls les groupes financiers et les fonds d’investissement pourront se porter acquéreurs. Aucune inscription ne sera admise à compter du 14 septembre 2012. Par contre, ceux qui sont inscrits, sont invités à retirer le dossier d’offres à partir du 27 juillet 2012. Après retrait du dossier, les investisseurs inscrits auront la possibilité de conduire les travaux de due diligence dans le cadre d’une Data Room électronique accessible entre le 6 août et le 14 septembre 2012, selon un calendrier et des modalités.

 

L’Etat tunisien s’apprête aussi à lancer un appel d’offres international pour céder les 51% du capital du concessionnaire automobile dans le cadre du processus de cession des actions confisquées de nombre d’entreprises ayant appartenu totalement ou partiellement aux proches du président déchu et de son épouse. Le calendrier prévisionnel de réalisation des différentes étapes du processus de cession du bloc d’actions de la participation de l’Etat dans Ennakl se présente comme suit : Lancement, le 30 juillet prochain, du processus de pré-qualification technique. La date limite de réception des manifestations d’intérêt et sélection est fixée pour le début du mois de septembre. Au cours de ce même mois, il y aura l’envoi du DAO et du règlement de la Data Room aux pré-qualifiés. La réception des offres financières débutera vers la fin du mois de novembre 2012 et prendra fin en décembre de la même année.

L’acquéreur des 51% du capital doit se soumettre à certaines conditions, à savoir, une expérience dans le secteur automobile, notamment dans l’importation et la distribution, un savoir-faire en matière de gestion de qualité et une continuité avec le réseau de la distribution.

L’Etat procédera également à vendre ses parts au public dans 4 autres sociétés, à savoir, Carthage Cement dont l’Etat détient 37% de son capital, City Car (99%), la Banque de Tunisie (13%) et International School of Carthage (ISC) propriétaire à 100% de l’Etat. Ces opérations d’ouverture du capital au public seront réalisées avant la fin de l’année en cours.

L’argent confisqué transféré au comité de gestion à travers le comité de la confiscation se présente comme suit : 300 entreprises, 223 voitures, 48 bateaux et yachts, 40 portefeuilles financiers, 367 comptes bancaires, 550 biens immobiliers et 83 chevaux. Ces biens appartiennent à 114 personnes. Le secteur des biens immobiliers représente la majeure partie des biens confisqués, suivi par le secteur des services (14%), commercial (13%), portefeuilles financiers (11%) et l’agriculture (9%). Le secteur de l’éducation représente la part la plus minime, soit environ 1%.

Khadija Taboubi

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Les exportations de l'Algérie ont nettement augmenté à 18,141 milliards de dollars (mds usd) sur la première moitié de l'année 2017 contre 13,323 mds...

SPORT

Reseaux Sociaux