Tags Posts tagged with "Tunisie, Amal, augmentation des salaires, prix"

Tunisie, Amal, augmentation des salaires, prix

par -
Le versement des allocations de chômage

Le versement des allocations de chômage, relatives au programme Amal et l’augmentation des salaires sont à l’origine de la hausse des prix des matières premières, a expliqué Riadh Saidi, ministre délégué auprès du chef du gouvernement chargé des dossiers économiques, lors d’une réunion, tenue, mercredi, 1 aout 2012, à la Kasbah.

En effet, selon le ministre, le déblocage de fonds sans contrepartie de production a certainement un effet négatif sur la hausse des prix. En 2011, la stagflation s’est traduite par une baisse de l’ordre de 2,2% dans la croissance du pays. Ce recul s’et jumelé à une hausse des prix. Le déséquilibre dans l’approvisionnement et la distribution, ainsi que la faiblesse du contrôle économique et sanitaire suite aux événements qui ont suivi la Révolution ont été également à l’origine de la hausse effrénée des prix. La contrebande a aussi, selon le ministre, contribué à cette hausse. D’où un déséquilibre entre l’offre et la demande. Et puis, la situation en Libye a augmenté, de façon indirecte, le niveau de la demande sur plusieurs produits sur le marché local, suite à l’acheminement de certains produits, principalement, agroalimentaires sur le marché libyen, ce qui a aggravé encore davantage la crise des prix.

Pour faire face à ces problèmes, la Commission nationale pour la maîtrise des prix a redoublé d’effort et a réparti les tâches entre des sous-commissions de maiîrise des prix, de lutte contre la contrebande, et du contrôle économique et sanitaire. « Cela a nécessité aussi une collaboration et un effort conjoint entre les différents ministères, à savoir de l’Agriculture, du Commerce, des Finances, de la Santé et de la Justice », a expliqué le ministre. Selon lui, la hausse des prix est la responsabilité du producteur, du distributeur, du fournisseur et du commerçant, ainsi que la société civile et ce à travers l’organisation de défense du consommateur (ODC).

De son côté, Béchir Zaafouri, ministre du Commerce et de l’Artisanat, a fait savoir que l’indice des prix durant les derniers mois a enregistré un léger recul en termes d’inflation, passant de 5,7% en avril, à 5,6% en mai pour atteindre 5,4% en juin dernier.

Le ministre a indiqué également que les prix des légumes durant le mois de juin ont reculé de 0,3%, tandis que ceux des fruits ont régressé de 0,4% et ceux du lait et des œufs de 0,5%.

Sur le travail de Commission nationale pour la maîtrise des prix, le ministre du Commerce a indiqué que depuis le mois de février, le recul des prix a été au niveau de 65% dans certains produits durant le mois de juillet. Ainsi, pour le secteur des fruits, une baisse comprise entre 34% et 53% a été enregistrée durant les mois de mai et juin. En ce qui concerne les prix des œufs, un recul de 15 à 17% a été enregistré durant une semaine avant le mois de Ramadhan.

Par ailleurs, depuis le début des travaux de la Commission nationale pour la maitrise des prix,40 actes de violence à l’encontre des contrôleurs économiques relevant du ministère du Commerce, ont été enregistrés. Du 3 mai au 17 juillet, 114 équipes ont été constituées pour le contrôle économique, et ce durant les 10 premiers mois du mois de juillet. Ces opérations ont été à l’origine de la découverte d’environ 30 mille dépassements contre plus que 8900 dépassements durant les mois de février et mai 2012.

Plus encore, le ministre a fait savoir que le ministère du Commerce a décidé de fermer environ 6 points de vente, situés à Sousse, Tunis et à Béja. Le ministère est actuellement en négociation avec les gouverneurs de ces régions pour finaliser r la fermeture de ces points de vente pour cause de plusieurs dépassements.

Selon un responsable à la douane, 1500 équipes de travail ont été mobilisées durant le mois de juillet 2012, et ce dans tout le territoire du pays. Plus que 3300 procès-verbaux ont été déférés à la justice. La valeur de ces dépassements est estimée à 7 millions de dinars et a concerné plusieurs produits, à savoir climatiseurs, hydrocarbures, médicaments, textile et habillement.

Kh.T

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Les exportations de l'Algérie ont nettement augmenté à 18,141 milliards de dollars (mds usd) sur la première moitié de l'année 2017 contre 13,323 mds...

SPORT

Reseaux Sociaux