Tags Posts tagged with "Tunisie, Canada, Trabelsi, Materi"

Tunisie, Canada, Trabelsi, Materi

par -
Le gouvernement canadien espère garder une partie des actifs de Belhassen Trabelsi et de Sakher el Materi qu’il a saisis

Le gouvernement canadien espère garder une partie des actifs de Belhassen Trabelsi et de Sakher el Materi qu’il a saisis, révèle l’unité d’investigation Enquête de Radio-Canada.

Certains membres du régime déchu possèdent des maisons et détiennent des comptes bancaires au Canada, et des membres de la famille élargie du président déchu Ben Ali ont des racines à Montréal.

Mohamed Sakher El Materi, le milliardaire de 31 ans, gendre de Ben Ali, possède toujours une maison luxueuse à Westmount, et certains de ses enfants sont nés au Canada. Il a fui à Qatar depuis la Révolution du 14 Janvier 2011. Il n’a pas payé les taxes, ni les factures dues au titre de la maison de Westmount.

Belhassen Trabelsi, le beau-frère de Ben Ali a fui à Montréal après la Révolution. Il est un citoyen canadien et détient des comptes dans des banques canadiennes.

Le gouvernement canadien a depuis saisi certains des actifs du clan Ben Ali, et un avocat commis par le gouvernement tunisien a affirmé dans une déclaration à Radio-Canada que le Canada veut garder la moitié du butin qu’il a saisi. L’avocat, Enrico Monfrini, a rencontré en Suisse, plus tôt cette semaine, des responsables canadiens qui s’y trouvaient.

“Je trouve ça très choquant, vous ne pouvez pas partager de cette façon-là, et vous ne partagerez pas ainsi”, a déclaré Monfrini.

L’actuel gouvernement tunisien et les membres de la communauté tunisienne à Montréal sont outrés de voir le gouvernement fédéral tenter de tirer profit de ces actifs.

Sonia Djelidi, la présidente du Collectif tuniso-canadien, a déclaré qu’il est scandaleux que le gouvernement canadien cherche à tirer profit de la dépouille d’une dictature corrompue.

«C’est de l’argent qui a été volé au peuple tunisien, ce sont des profits amassés par une mafia”, a-t-elle ajouté.

Le gouvernement tunisien a dit que les fonds, dans leur majorité, devraient être rapatriés en Tunisie.

Le gouvernement canadien n’a pas voulu commenter la portée ni le contenu de saisies effectuées.

Mais dans un courriel à la rédaction de Radio-Canada, le ministère des Affaires étrangères a déclaré que le gel des avoirs « est une mesure temporaire qui s’applique pour une période initiale de cinq ans, le temps de permettre aux nouveaux responsables tunisiens, qui se remettent d’une situation d’incertitude politique dans leur pays, de soumettre dûment aux autorités judiciaires canadiennes leur demande pour une coopération judiciaire visant la saisie définitive de ces actifs conformément à la législation en vigueur. ”

“Avant que le Canada puisse partager le produit de disposition des biens saisis avec un État étranger, le Canada et cet État étranger devront conclure une convention à cet effet.

«Le Canada continue de travailler avec le nouveau gouvernement tunisien afin de s’assurer que les dirigeants corrompus sont tenus pour responsables de leurs actes.”

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux