Tags Posts tagged with "Tunisie, complot,"

Tunisie, complot,

par -
 Le quotidien de langue arabe «Al Maghrib»

 Le quotidien de langue arabe «Al Maghrib», rapporte ce jour qu’une réunion d’information sur les développements de la situation intérieure en Tunisie, avait groupé hier mercredi  les Sieurs Béji Caïed Essebssi, Néjib Chebbi, Ahmed Brahim, Taieb Baccouche, Yassine Brahim, Omar Souhabou, Abdeljalil Bedoui, Ridha Belhaj et Riadh Ben Fadhel. On ne sait pas ce qu’il ce sont dits, mais peut-être qu’il s’agirait de nouveau de «comploteurs» contre le Gouvernement Jbali ou peut-être les « Azlem» de l’ancien complot. Il est vrai que le mois de mars n’est pas terminé !

par -

Dans un premier épisode d’un article, non signé  sauf par  les mots «Sources d’Assabah» et qui en comporterait plus d’un, le quotidien Assabah (quotidien appartenant à l’Etat par l’effet de la confiscation) affirme avoir pris connaissance de détails, documentés, du complot annoncé par  des membres du gouvernement et par le chef du gouvernement tunisien lui-même et qui viserait à faire tomber le gouvernement de Hammadi Jbali avant la fin du mois de mars.

Se référant à des sources dont le journal dit qu’elles ont requis l’anonymat, Assabah évoque, sans donner de date ou de noms, une grosse réunion qui aurait été organisée par un ambassadeur européen dans sa résidence à Tunis. La réunion aurait groupé 7 ambassadeurs, d’Europe, du Moyen Orient et de l’Amérique du Nord. L’objet en aurait été de discuter la situation tunisienne.  Les détails donnés par les sources d’Assabah, sur qui aurait dit quoi pendant cette réunion et qui protesté contre la proposition de qui, laisseraient presque croire que cette réunion  aurait été enregistrée.

Les sources d’Assabah détaillent ensuite les commentaires négatifs de cette réunion sur les développements de la situation en Tunisie. Elles indiquent ensuite, que l’ambassadeur du pays de l’Amérique du Nord (Canada ??? USA ???) aurait proposé le nom d’une personnalité politique tunisienne, comme candidat à la relève de Hammadi Jbali. Un ambassadeur européen aurait dit que cette personnalité ferait face à un front de refus sur le plan national malgré le respect des milieux occidentaux. Un autre diplomate aura alors dit que cette n’était pas aimée dans les milieux arabes et des pays du Golf, notamment pour ses positions.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Les exportations de l'Algérie ont nettement augmenté à 18,141 milliards de dollars (mds usd) sur la première moitié de l'année 2017 contre 13,323 mds...

SPORT

Reseaux Sociaux