Tags Posts tagged with "Tunisie, Conect,"

Tunisie, Conect,

par -
La Confédération des Entreprises Citoyennes de Tunisie (CONECT) et l’Institut Afrique RSE viennent de signer

La Confédération des Entreprises Citoyennes de Tunisie (CONECT) et l’Institut Afrique RSE viennent de signer, le 26 avril courant, une convention de partenariat pour l’organisation, à Tunis, les 21 et 22 novembre 2012 de la deuxième édition du Forum International des Pionniers de la Responsabilité Sociétale des Entreprises et de l’Economie Verte en Afrique. « La question de la justice sociale, du partage des richesses, de la relation avec la société civile, dans le sens d’un développement durable, est plus que jamais au cœur des politiques de développement et du choix de modèle économique des entreprises. La RSE ne peut être une question périphérique pour les patrons africains qui sont interpellés sur leur citoyenneté », estime Conect dans son communiqué à ce propos.

L’un des enjeux principaux de cette deuxième édition est la consolidation du Manifeste de Douala sur la RSE en Afrique, en s’appuyant sur l’expérience tunisienne. La rencontre aboutira à l’adoption d’une nouvelle version mise à jour avec la contribution de tous les participants, issus, pour l’essentiel, des organisations patronales africaines. Cette année, un accent particulier sera mis sur les modalités de Partenariat Public Privé pour l’impulsion de la RSE en Afrique. Il s’agit de la principale demande du secteur privé africain suite à l’enquête qui avait été réalisée l’année dernière en prélude du forum de Douala. L’autre enseignement est le besoin en renforcement des savoir-faire ; une séance de formation sur la RSE sera organisée, les 19 et 20 novembre à cet effet. «La Conect s’est résolument engagée, depuis sa création, dans cette nouvelle vision de l’entreprise citoyenne socialement et sociétalement responsable ».a confirmé Tarak Cherif, Président de la Conect.

par -
La création d'emplois et la relance de l'économie nationale

La création d’emplois et la relance de l’économie nationale, sont tributaires de l’amélioration de la situation des entreprises, a soutenu le président de la  Confédération des entreprises citoyennes de Tunisie (CONECT), Tarek Cherif.

Rencontrant samedi, à Sfax, une délégation d’hommes d’affaires, il a souligné la nécessité de garantir des conditions sécuritaires, propices à l’activité des entreprises, tout en évoquant les problèmes internes et externes vécus par les unités de production en Tunisie, avant et après la révolution.

Il a relevé la nécessité d’alléger les charges qui affectent la compétitivité des entreprises dont la hausse du coût du transport et notamment, du transport maritime, l’augmentation  du coût de l’énergie, la faible contribution des banques au financement des projets et les charges fiscales.

Il a, encore, préconisé la révision du code d’incitation à l’investissement, en accordant la priorité aux investissements privés plutôt qu’aux investissements publics.

Evoquant l’importation « anarchique », il f a appelé l’Etat à renforcer le contrôle technique afin de sauvegarder la production nationale, faisant remarquer que le gouvernorat de Sfax est l’une des régions les plus touchées par ce phénomène.

Au chapitre du développement régional, il a passé en revue les insuffisances enregistrées dans le domaine de la micro-finance, notamment dans le milieu rural, faisant remarquer que ce mode de financement est retenu comme l’un des principaux mécanismes de lutte contre les disparités régionales. Sur un autre plan,  le président de CONECT a mis en avant les grandes opportunités d’exportations qu’offrent le marché africain et les marchés voisins, en l’occurrence la  Libye et l’Algérie, mettant l’accent sur le rôle du Fonds d’accès aux marchés d’exportation (FAMEX) et le Centre de promotion des exportations(CEPEX) dans ce domaine.

De son côté, Abderrazak Zouari, ex-ministre de développement régional a affirmé que la  Tunisie est capable de réaliser des taux de croissance élevés, en faisant appel à la compétence de ses universitaires, hommes d’affaires et organisations professionnelles. Il a affirmé que la réalisation de cet objectif nécessite d’adopter une politique de développement régional cohérente, permettant d’harmoniser le rythme de développement dans les régions.

par -

Suite aux élections de la constituante, la Confédération des Entreprises Citoyennes de Tunisie(CONECT) salue et félicite tout le peuple tunisien pour son civisme, sa maturité et sa responsabilité quant à la réussite des élections qui constituent l’étape fondamentale du processus de transition démocratique, déclare un communiqué de la confédération.

Conect affirme son engagement total à contribuer à la relance de l’économie et la création d’emplois et à assumer pleinement son rôle de partenaire social, responsable, citoyen et engagé agissant sur la base de la transparence, la solidarité et l’équité, ainsi que sa conviction de la possibilité de création d’un modèle de réussite à la Tunisienne adapté à notre réalité, nos spécificités et nos valeurs.

La confédération exprime sa volonté de préserver et améliorer un modèle de société moderniste, où la femme jouera pleinement son rôle à égalité avec l’homme, ce qui continuera de donner à la Tunisie une longueur d’avance dans le monde arabo-musulman et réitère sa demande pressante aux autorités et à tous les partenaires pour rentrer dans l’action et mettre en place et de manière pragmatique des solutions adéquates pour tous les secteurs afin de remettre l’économie en ordre de marche avec comme priorités :

Elle appelle au rétablissement de la paix sociale, fortement perturbée ces derniers temps, dans le respect du droit et avec un discours plus ferme qui ne lèse ni l’entreprise ni le patronat. La paix sociale se construit sur la base de l’instauration d’un équilibre des forces, par un dialogue responsable, et non pas sur des rapports de force, ainsi qu’au rétablissement du fonctionnement normal des infrastructures de base du pays : les ports, aéroports, etc… aujourd’hui tournant au ralenti et handicapant toute l’économie.

Conect réclame, en outre, l’engagement d’une réflexion sur le mode de financement des grands chantiers à venir du pays pour améliorer les équilibres régionaux, la mise en place de mesures concrètes visant à rétablir la confiance et à rassurer les investisseurs tunisiens et étrangers afin d’améliorer la notation du pays et de faire de la Tunisie une vraie plaque tournante de la région, la promotion du partenariat public-privé surtout pour financer et multiplier les chantiers d’infrastructure sans alourdir la dette du pays, et enfin l’engagement d’une réflexion sur la réforme fiscale dans le sens de la simplification et de la transparence.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux