Tags Posts tagged with "Tunisie, CPG,"

Tunisie, CPG,

par -
La Compagnie des phosphates de Gafsa (CPG) a repris lentement et d'une manière irrégulière ses activités

La Compagnie des phosphates de Gafsa (CPG) a repris lentement et d’une manière irrégulière ses activités, dans la délégation d’Oum Larayes, après un arrêt de près de quatre ans.

Cette éclaircie a permis d’apporter du phosphate à l’unité de production située au centre-ville, depuis vendredi, à partir des mines de Kef Eddour sud, pour son recyclage, avant sa commercialisation, ont indiqué des sources de l’Union locale du travail (ULT) et de l’entreprise spécialisée d’extraction et de production du phosphate recyclé, à la correspondante de la TAP dans la région.

A ce propos, Béchir Mesaoui, chef d’unité adjoint du district de la CPG à Oum Larayes, a qualifié le rythme de la reprise de “lent et irrégulier”, prévoyant la reprise, mardi, des activités de la laverie, après l’avoir approvisionnée des quantités de phosphate brut nécessaires.

Depuis l’année 2010, des sit-ins et des mouvements de protestation de chômeurs ont paralysé totalement la production et le transport du phosphate, dans cette délégation, surtout que les protestataires se sont installés, en particulier, sur les sites d’extraction et de production de phosphate, ainsi que sur le circuit de son transport, en direction des unités de production ou vers les clients de l’entreprise.

En contrepartie, le transport du phosphate commercial à partir de l’unité d’Oum Larayes où il y a des réserves de plus d’un million de tonnes, est toujours suspendu, ce qui est le cas, aussi, du transport du phosphate brut à partir de la mine du plateau nord, vers l’unité de production, à la suite du sit-in de quelques sans-emploi et des contacts sont en cours pour l’examen des revendications des protestataires.

A cet effet, le directeur commercial régional de la Société nationale des chemins de fer tunisiens (SNCFT) a expliqué que les services de la société ont tenté, au moins à quatre reprises, cette année, de transporter le phosphate par voie ferrée, mais leurs efforts avaient été voués à l’échec, “surtout que des sit-inneurs les ont empêchés de travailler”.

La paralysie dans le domaine du transport du phosphate, dans cette délégation, dure depuis 2013, selon la même source qui a ajouté que des quantités ne dépassant pas les 45 mille tonnes ont été commercialisées, à partir d’Oum Larayes, entre septembre et décembre 2013, malgré les importantes réserves de phosphate commercial disponibles et prêtes à la commercialisation.

La capacité de production annuelle de phosphate commercial à Oum Larayes se situe entre 800 mille et un million de tonnes.

par -
Les quantités de phosphate produites et commercialisées par la Compagnie des phosphates de Gafsa (CPG)

Les quantités de phosphate produites et commercialisées par la Compagnie des phosphates de Gafsa (CPG), depuis le début de l’année actuelle et jusqu’au 19 septembre 2013, a atteint environ 2,780 millions de tonnes, contre 2,327 millions de tonnes, au cours de la même période de l’année 2012, d’après des informations fournies, lundi, par le chargé de l’information de la Compagnie, Ali Houchati, au correspondant de l’agence TAP.

Les quantités produites sont réparties entre Metlaoui (798,5 mille tonnes) et Medhilla (771,5 mille tonnes), alors que la production de Redeyef s’est limitée à 89,6 mille tonnes, après la reprise récente et que celle d’Oum Larayès est demeurée au point zéro.

Ainsi, les réserves actuelles de phosphate, selon Houchati, sont de 3,750 millions de tonnes, alors qu’elle étaient au niveau de 3,271 millions de tonnes au début de l’année.

La même source a estimé les pertes subies par la CPG, en 2011 et 2012, à 200 millions de dinars, ajoutant que la période d’instabilité de la production se poursuit, pour des raisons sociales, surtout en raison des sit-in, et organisationnelles, à cause des changements successifs dans la restructuration de la compagnie, après la récupération des moyens de production dont une partie étaient en sous-traitance.

par -
Les employés de la Société tunisienne de transport des produits miniers (STTPM) ont repris le travail

Les employés de la Société tunisienne de transport des produits miniers (STTPM) ont repris le travail, vendredi après-midi, après une grève de 10 jours. Le directeur régional du Groupe chimique tunisien (GCT), Noureddine Kadri, a confirmé la reprise de l’approvisionnement du GCT de Mdhilla en phosphate mouillé et sec, par camions, à partir des mines de Kef Eddour, de Kef Chefayer, et des laveries de la Compagnie des phosphates de Gafsa (CPG) de Métlaoui, en passant par Gafsa. Il a ajouté qu’il « est attendu que la production des engrais phosphatés reprenne progressivement à partir de demain, dimanche ».

L’usine du GCT, spécialisée dans la production des engrais chimiques a arrêté, totalement, ses activités, depuis jeudi dernier, à la suite de l’épuisement des stocks de phosphate. En outre, le transport du phosphate par camions a repris à partir des mines d’extraction vers les laveries et les unités de recyclage de Métlaoui et Errdayef.

La décision de suspendre la grève des 1135 employés de la STTPM a été prise à l’issue de négociations entre le gouverneur de Gafsa et des représentants de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) et de la direction de la CPG, au siège du gouvernorat. Elle a abouti à la signature d’un accord portant octroi d’une prime exceptionnelle revendiquée par les travailleurs de l’entreprise et à la décision de poursuivre les négociations autour du statut particulier des agents.

En parallèle, des sans-emploi observent des sit-in sur les sites d’extraction et de production du phosphate, et sur les parcours des camions de transport de ce produit, à Mdhilla et Oum Laarayes pour empêcher la reprise des activités dans la compagnie et le transport du phosphate, selon des informations fournies par le secrétaire général du syndicat de base de la STTPM à Mzinda, située à Mdhilla.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Les exportations de l'Algérie ont nettement augmenté à 18,141 milliards de dollars (mds usd) sur la première moitié de l'année 2017 contre 13,323 mds...

SPORT

Reseaux Sociaux