Tags Posts tagged with "Tunisie, enquête judiciaire, Adnane Hajji"

Tunisie, enquête judiciaire, Adnane Hajji

par -
Le ministère public au tribunal de première instance de Gafsa a ordonné l'ouverture d'une enquête judiciaire contre le syndicaliste Adnène Hajji 

Le ministère public au tribunal de première instance de Gafsa a ordonné l’ouverture d’une enquête judiciaire contre le syndicaliste Adnène Hajji pour «crime d’incitation au meurtre», et ce sur la base d’une plainte déposée par l’avocat Boubaker Ben Ali représentant son client Samir Ben Sassi, originaire de la ville d’El Ksar dans le gouvernorat de Gafsa, affirme une source judiciaire au correspondant de l’agence TAP à Gafsa.

Après audition du plaignant Samir Ben Sassi par la brigade de recherches et d’investigation à El Ksar et sur la base du contenu du CD concernant les propos avancés par Adnène Hajji le 8 mai 2012 à l’occasion de la grève générale observée à Errdayef, il a été décidé d’ouvrir une enquête judiciaire contre Adnène Hajji pour «crimes d’incitation des gens à s’armer les uns contre les autres, à provoquer le désordre et le meurtre sur le territoire tunisien», conformément aux dispositions de l’article 72 du Code pénal.

Contacté vendredi par téléphone, A. Hajji qui a par ailleurs rencontré le Président provisoire Moncef Marzouki a dans la maison de l’une de ses connaissances dans la ville de Kssibet Medyouni au Sahel [Venait-il voir le Président pour intercéder en sa faveur ?] comme on l’a constaté jeudi soir lors de l’émission d’Essaraha Raha sur Hannibal TV, a déclaré n’avoir reçu, jusqu’à présent, aucune convocation pour comparaître devant le juge d’instruction du tribunal de Gafsa. Hajji considère la plainte déposée à son encontre et l’accusant d’appel au meurtre contre des Islamistes, comme étant «une décision politique », selon son expression.

Il a également considéré son procès comme «un procès d’opinion », précisant que l’accusation qui lui est attribuée est une accusation “préméditée” après avoir truqué et introduit un montage sur la vidéo.

Hajji où la Tunisie l’avait vu sur la chaîne Hannibal TV, a déclaré à Tap, qu’il n’a jusqu’ici reçu aucune convocation, estimant la plainte à caractère politique. Hajji s’est défendu en estimant que son accusation d’appel au meurtre des Islamistes est une fabrication et que la vidéo présentée en preuve est montée, ce qui aurait déformé ses propos les sortant ainsi de leur contexte.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux