Tags Posts tagged with "Tunisie, Gafsa, bassin minier,"

Tunisie, Gafsa, bassin minier,

par -
C’est ce samedi que commencera la proclamation des résultats du concours pour le recrutement à la Compagnie de phosphate de Gafsa(CPG) 

C’est ce samedi que commencera la proclamation des résultats du concours pour le recrutement à la Compagnie de phosphate de Gafsa(CPG) auquel se sont présentés 15000 jeunes du bassin minier, un concours déterminant pour toutes les parties concernées que ce soit les chômeurs, la compagnie ou les ministères de l4emploi et de l’Industrie.

Il est presque certain que les résultats ne seront pas exempts de critiques sur fond de craintes au sujet de troubles comme ceux dont la région a été le théâtre , l’année dernière, à la suite de la proclamation  des résultats des recrutements , vite annulés parallèlement à la révision des dossiers pour désamorcer la crise.

par -
L'usine d'El Mdhilla relevant du Groupe chimique tunisien (GCT) a repris

L’usine d’El Mdhilla relevant du Groupe chimique tunisien (GCT) a repris, mardi, une partie de son activité de production du triple super phosphate (TSP) après une interruption du travail de deux semaines, rapporte la correspondante de l’agence TAP à Gafsa. Le sit-in, observé par les travailleurs de la société de l’environnement et du jardinage, à l’entrée de l’usine, a paralysé l’activité de toutes les unités de l’entreprise spécialisée dans la production d’engrais chimiques, d’acide phosphorique et de l’acide sulfurique.

Les protestataire revendiquent le changement de la vocation de leur société et de bénéficier d’une couverture sociale et sanitaire.

Le vice-procureur de la République, au tribunal de première instance de Gafsa, Moez Ouerghi, a indiqué à la TAP s’être rendu sur le lieu du sit-in pour sensibiliser les protestataires à la gravité de leurs actes qui peuvent faire l’objet de poursuites judiciaires.

L’usine produit environ 460 mille tonnes de TSP par an, destinées totalement à l’exportation.

par -
Les grèves et les sit-in ont repris dans le bassin minier de Gafsa où les agents de la société de transport relevant de la Compagnie de phosphate de Gafsa poursuivent leur sit-in ouvert pour la 3ème journée consécutive et ont bloqué la ligne de chemins de fer de Metlaoui empêchant la circulation des trains chargés de phosphate. ...

Les grèves et les sit-in ont repris dans le bassin minier de Gafsa où les agents de la société de transport relevant de la Compagnie de phosphate de Gafsa poursuivent leur sit-in ouvert pour la 3ème journée consécutive et ont bloqué la ligne de chemins de fer de Metlaoui empêchant la circulation des trains chargés de phosphate.

Contacté par notre confrère Al Jarida, une source à la CPG a affirmé que ce sit-in, se traduit par des pertes de 3 milliards par jour, ajoutant que ce mouvement est illégal dans la mesure où les sit-inneurs sont des employés de la compagnie et jouissent de tous leurs droits, et dont les rémunérations s’élèvent à 1200 dinars par salarié.

Il a encore précisé que les grévistes ont rejoint la compagnie à la suite du recrutement par concours ouvert par la CPG, en tant qu’ouvriers et non en tant que cadres, et qu’ils ont été choisis sur cette base.

D’autre part, il a fait état d’une situation très tendue dans le bassin minier à la suite de l’annulation de la rencontre prévue pour ce mercredi entre le ministre des Affaires sociales et des représentants du bassin minier, expliquant cette décision par un différend parmi les habitants sur les personnes pouvant les représenter dans les négociations avec le ministre, affirmant , par ailleurs, que le flou enveloppe les demandes formulées , du fait qu’elles changent au fil des jours.

Il ya de rappeler dans ce contexte que la proclamation des résultats des recrutements à la Compagnie des phosphates Gafsa aura lieu, en mars prochain, comme l’avait annoncé le ministre tunisien de l’Industrie et du Commerce, Mohamed Lamine Chakhari, lors d’un séminaire sur l’emploi.

Il a souligné également que le dossier des recrutements à la CPG est suivi de près par la commission de validation des critères de recrutement. Parmi ces critères, on cite la transparence et l’égalité, ce qui est de nature à conférer à l’opération de recrutement de la neutralité et de l’impartialité, synonymes d’égalité des chances.

On voit dans l’actuel épisode de la tension sociale dans le bassin minier une réédition de la série de sit-in et grèves qui avaient émaillé l’activité minière dans le gouvernorat de Gafsa une semaine après la reprise de la production dans des sites de phosphate. Ces mouvements avaient touché les villes de Redeyef, Om Larayès, Mdhilla et Kaff Eddour, dans la délégation de Metlaoui.

Une grève générale avait, alors, été déclenchée dans les sites de production de phosphate par de jeunes chômeurs qui demandent à être employés dans les unités de la Compagnie de Phosphate de Gafsa.

Des trains transportant de produits phosphatiers ont été bloqués, alors qu’à Mdhilla, des altercations avaient éclaté entre des individus appartenant à de différentes tribus.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux