Tags Posts tagged with "Tunisie, import, habillement, UE,"

Tunisie, import, habillement, UE,

par -

Selon la  Lettre de veille économique  du Cercle Euro-méditerranéen des Dirigeants Textile-Habillement, au cours des huit premiers mois de 2011, les importations d’habillement de l’Union européenne ont augmenté de 13,8 % par rapport à la même période de 2010, pour atteindre une valeur de 40,6 milliards d’euros. Cette progression est importante, alors que le marché européen est atone voire même en recul comme c’est le cas en France ou en Espagne. 

Ensemble, les fournisseurs asiatiques augmentent de 15,5 % leurs ventes pour atteindre 33,5 milliards d’euros.  Leur part dans les importations totales d’habillement de l’Union européenne est de 73 % !   Elle était de 71,5 % à fin août 2010. L’Asie fournit donc actuellement près des trois quarts des importations européennes d’habillement et augmente sa part mois après mois alors que les fournisseurs méditerranéens régressent !

Mais on observe des situations contrastées au sein de chaque zone géographique : En Asie, on assiste à une très forte progression  du Bangladesh, 3ème fournisseur de l’U.E  (+39,3 %) ,  du Vietnam (+28,8 %), du Pakistan (+35,3 %), de l’Indonésie (+20,1 %) et du Cambodge (+50 %). Par  contre, la Chine reste un peu en retrait avec une progression « limitée » à 10,1 %, ce qui a pour effet de réduire sa part dans les importations européennes d’habillement de l’U.E à seulement…42,7  % La progression  des importations asiatiques pèse sur les performances  des pays méditerranéens.

La Turquie, 2ème fournisseur de l’Europe ne  progresse  que  de 10,3 % et  sa  part dans les importations totales tombe  à  12,6  % à fin août 2011. Il en est de même pour la Tunisie (+6,0  %), second fournisseur méditerranéen de l’U.E,  dont la part relative tombe de 4,0 % à 3,7 % et qui décroche par rapport à ses concurrents méditerranéens. Le Maroc, 3ème fournisseur méditerranéen, enregistre une progression deux fois plus rapide que la Tunisie mais sa part dans les importations totales européennes stagne à 3,5  %.

En réalité, ces statistiques  d’Eurostat  montrent bien que les exportateurs méditerranéens  continuent à perde du terrain en Europe face aux fournisseurs asiatiques !

Par ailleurs, le prix moyen au kilo des vêtements importés par l’Union européenne au cours des huit premiers mois de 2011 s’établit à 15,4 euros, contre 14,5 euros pour les huit premiers mois de 2010, soit une augmentation de 6,3 %. Cette augmentation traduit, pour l’essentiel, la très forte poussée du coût des matières en 2011, en particulier celui du coton.

On observera par ailleurs que contrairement à une affirmation courante,  les prix des vêtements chinois importés en Europe sont quasiment stables.

La situation en termes d’évolution des prix est extrêmement variable selon les principaux fournisseurs. Alors que certains comme ceux de la Tunisie (+ 2,4 %), du Maroc (+ 2,4 %) ou de la Suisse (+ 1,0 %) sont très sages ou sages, ceux d’autres fournisseurs s’envolent. C’est par exemple le cas des prix de la Turquie (+13,2  %), du Bangladesh (+ 23,0 %), de l’Inde (+ 21,3 %), du Pakistan (+ 21,0 %) ou de la Thaïlande.

On observera également la forte dispersion des prix autour de la moyenne européenne (15,4 euros/kg), les vêtements ayant la plus faible valeur moyenne étant ceux en provenance d’Asie, à l’inverse de ceux en provenance de Méditerranée. 

par -

Selon la  Lettre de veille économique  du Cercle Euro-méditerranéen des Dirigeants Textile-Habillement, au cours des huit premiers mois de 2011, les importations d’habillement de l’Union européenne ont augmenté de 13,8 % par rapport à la même période de 2010, pour atteindre une valeur de 40,6 milliards d’euros. Cette progression est importante, alors que le marché européen est atone voire même en recul comme c’est le cas en France ou en Espagne. 

Ensemble, les fournisseurs asiatiques augmentent de 15,5 % leurs ventes pour atteindre 33,5 milliards d’euros.  Leur part dans les importations totales d’habillement de l’Union européenne est de 73 % !   Elle était de 71,5 % à fin août 2010. L’Asie fournit donc actuellement près des trois quarts des importations européennes d’habillement et augmente sa part mois après mois alors que les fournisseurs méditerranéens régressent !

Mais on observe des situations contrastées au sein de chaque zone géographique : En Asie, on assiste à une très forte progression  du Bangladesh, 3ème fournisseur de l’U.E  (+39,3 %) ,  du Vietnam (+28,8 %), du Pakistan (+35,3 %), de l’Indonésie (+20,1 %) et du Cambodge (+50 %). Par  contre, la Chine reste un peu en retrait avec une progression « limitée » à 10,1 %, ce qui a pour effet de réduire sa part dans les importations européennes d’habillement de l’U.E à seulement…42,7  % La progression  des importations asiatiques pèse sur les performances  des pays méditerranéens.

La Turquie, 2ème fournisseur de l’Europe ne  progresse  que  de 10,3 % et  sa  part dans les importations totales tombe  à  12,6  % à fin août 2011. Il en est de même pour la Tunisie (+6,0  %), second fournisseur méditerranéen de l’U.E,  dont la part relative tombe de 4,0 % à 3,7 % et qui décroche par rapport à ses concurrents méditerranéens. Le Maroc, 3ème fournisseur méditerranéen, enregistre une progression deux fois plus rapide que la Tunisie mais sa part dans les importations totales européennes stagne à 3,5  %.

En réalité, ces statistiques  d’Eurostat  montrent bien que les exportateurs méditerranéens  continuent à perde du terrain en Europe face aux fournisseurs asiatiques !

Par ailleurs, le prix moyen au kilo des vêtements importés par l’Union européenne au cours des huit premiers mois de 2011 s’établit à 15,4 euros, contre 14,5 euros pour les huit premiers mois de 2010, soit une augmentation de 6,3 %. Cette augmentation traduit, pour l’essentiel, la très forte poussée du coût des matières en 2011, en particulier celui du coton.

On observera par ailleurs que contrairement à une affirmation courante,  les prix des vêtements chinois importés en Europe sont quasiment stables.

La situation en termes d’évolution des prix est extrêmement variable selon les principaux fournisseurs. Alors que certains comme ceux de la Tunisie (+ 2,4 %), du Maroc (+ 2,4 %) ou de la Suisse (+ 1,0 %) sont très sages ou sages, ceux d’autres fournisseurs s’envolent. C’est par exemple le cas des prix de la Turquie (+13,2  %), du Bangladesh (+ 23,0 %), de l’Inde (+ 21,3 %), du Pakistan (+ 21,0 %) ou de la Thaïlande.

On observera également la forte dispersion des prix autour de la moyenne européenne (15,4 euros/kg), les vêtements ayant la plus faible valeur moyenne étant ceux en provenance d’Asie, à l’inverse de ceux en provenance de Méditerranée. 

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Les États-Unis et le Togo seront co-organisateurs du Forum de la loi sur la croissance et les possibilités économiques en Afrique – Africa Growth...

Reseaux Sociaux