Tags Posts tagged with "Tunisie, Khalil Zaouïa,"

Tunisie, Khalil Zaouïa,

par -
Khalil Zaouïa

Khalil Zaouïa, membre du bureau politique d’Ettakattol et ministre des Affaires sociales, a affirmé, samedi, que le mouvement Ennahdha constitue le principal rival de son parti aux prochaines élections.

S’exprimant, lors d’une réunion organisée par Ettakattol à Sfax, sur la situation générale dans le pays, K. Zaouïa a souligné la nécessité de parvenir à un consensus politique pour la construction d’un Etat démocratique loin des tiraillements politiques. Il a, en outre, accusé Ennahdha de vouloir “contrôler les rouages de l’Etat”.

“L’état de panique et de flou que vit aujourd’hui le Tunisien s’explique par la lenteur du gouvernement et de l’Assemblée constituante qui tardent à parachever l’étape transitoire et à trancher sur certains dossiers”, a-t-il relevé, mettant également en cause “la faiblesse des acteurs politiques et la situation fragile qui prévaut dans le pays”.

Khalil Zaouïa a, par ailleurs, considéré que les remous dans le rendement du gouvernement sont “un fait normal”, lors d’une phase de transition qui exige consensus et dialogue, a-t-il dit, en attendant la formation d’un gouvernement stable capable d’engager des réformes radicales dans nombre de domaines.

par -
Le ministre des Affaires sociales

Le ministre des Affaires sociales, Khalil Zaouia a déclaré, au journal Al Maghreb, que le gouvernement n’a pas décidé de considérer l’année 2012 comme une année blanche, et la question n’est pas d’actualité, car, a-t-il expliqué, le gouvernement s’emploie à résoudre toutes les problématiques sociales par le dialogue, et ce à travers la mise en place d’une feuille de route claire pour les négociations sociales, valable pour deux ou trois années.
Le ministre a ajouté que le gouvernement n’est pas revenu sur ce dont il avait convenu avec l’UGTT et qu’il est disposé à négocier avec la partie syndicale qu’il considère comme partenaire dans les choix sociaux et économiques.

par -

Le 17 février 2011, le membre d’Ettakattol et actuel ministre des affaires sociales, faisait l’objet d’un braquage alors qu’il se rendait à Nessma TV pour assister à l’un de ses programmes. Moins d’un an après ce braquage, sous la menace d’une arme blanche pour lui voler sa voiture et son téléphone portable, l’accusé est enfin passé devant la justice. L’accusé est un bagnard qui passait une peine de prison de 11 et qui avait fui la prison, une journée après la Révolution.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux