Tags Posts tagged with "Tunisie, salafistes, tourisme,"

Tunisie, salafistes, tourisme,

par -
En dépit d’une reprise qui vient de se confirmer  avec un flux touristique estimé à 3 millions 45 mille touristes et des recettes de l'ordre de 1.683 millions dinars ...

En dépit d’une reprise qui vient de se confirmer avec un flux touristique estimé à 3 millions 45 mille touristes et des recettes de l’ordre de 1.683 millions dinars, le secteur du tourisme fait face à une recrudescence des violences et à une remontée des courants salafistes qui s’étaient un temps éclipsé et qui pourrait sérieusement heurter l’industrie touristique du pays. En effet, les violences perpétrées ces derniers jours par des extrémistes religieux dans plusieurs villes du pays suscitent l’angoisse des acteurs du métier qui tenteraient de redonner à ce domaine son lustre d’antan. Elles suscitent aussi les craintes des marchés touristiques de la Tunisie, que traduisent aisément les articles de presse des médias étrangers.

D’après les professionnels, la nouvelle offensive des salafistes, ne constitue une menace qu’en l’absence continue de réaction du pouvoir et ne pourrait que nuire au secteur touristique qui fait vivre environ 30% de la population tunisienne et freiner la fréquentation européenne vers la Tunisie. Pour rappel, le marché européen demeure le premier réservoir de touristes pour notre destination. Plus de 1,788 millions d’européens ont choisi la Tunisie comme destination de vacances contre 1,190 millions en 2011, marquant une progression de 50,3%. Des chiffres certes rassurants, même si elles ne rappellent toujours pas les performances de 2010, affichant ainsi une baisse de 30,3% par rapport à 2010, ce qui correspond à une perte de plus de 531.000 touristes.

De Bizerte à Kairouan, les Salafistes terrorisent le tourisme.

Les craintes d’une rechute de cette performance, se traduisent dans les récents incidents, de Bizerte et de Kairouan notamment, qui ont perturbé les événements culturels ou même de Gabès où les habitants de la région ont même vécu des affrontements entre chiites et sunnites. Des évènements qui auront certainement des conséquences négatives sur le secteur. Les violences commises par ces groupes salafistes ces derniers temps ont désormais les «honneurs» de la presse française.

Le figaro dans son édition de 20/08, souligne que les salafistes tunisiens imposent leur ordre moral «Ils ne sont pas les plus nombreux de la mouvance islamiste, mais leurs agissements les rendent très visibles. Les salafistes tunisiens ont choisi l’action pour imposer leur ordre moral. Trois soirs d’affilée, ils ont, par l’intimidation ou la force, fait annuler ou interrompu des manifestations publiques dans trois villes différentes de Tunisie.» écrit le journal.

Pour le journal Le Monde, «ces actions, en pleine saison de festivals, interviennent après une période d’accalmie relative depuis mi-juin et le saccage par des fondamentalistes d’une exposition d’art près de Tunis qui avait été suivi de violences dans plusieurs régions ».Et puis ce commentaire de Meditteranné.com qui dit que «le parti au pouvoir, Ennahdha, est accusé de complaisance envers ces groupes de délinquants religieux en raison de sa passivité»

Une chose est certaine, ce genre de témoignages portera un coup fatal, non seulement pour le tourisme, secteur stratégique qui emploie au moins 400.000 personnes et qui a commencé à reprendre son rythme habituel, mais également pour les prévisions de croissance nationale, estimé à 3,5% en 2012 et 4,5% en 2013. On s’interroge ainsi, sur l’avenir du secteur pour une Tunisie qui prévoit d’accueillir cette année 6 millions de visiteurs contre 4.8 millions en 2011 !

Au-delà des efforts consentis, le flou règne encore en absence d’une décision ferme et claire. De nombreux observateurs s’interrogent sur l’absence de rigueur et le silence avec lesquels, le gouvernement tunisien en place traite la flambée de violences survenue dans plusieurs régions.

Optimisme officiel mais avec beaucoup de prudence et pessimisme claire chez les professionnels.

Habib Ammar, directeur général de l’ONTT, n’a pas manqué de montrer un certain optimisme quant à la reprise qui vient de se confirmer ces derniers temps. Un optimisme toutefois prudent, compte tenu des derniers événements qu’a vécu le pays. Le responsable nous indique que «l’ONTT n’a pas croisé les bras » et que «au contraire, il est entrain de réagir dans le but ultime de réaliser -10 et -15% en termes des recettes, des nuitées par rapport à 2010».

Actuellement, les efforts se poursuivent afin d’orienter les objectifs vers des marchés qui répondent aux attentes et de retrouver les réalisations de 2010 soit 7 millions des touristes et 3,5 milliards des recettes. L’ONTT veut développer des produits niches (tourisme alternatif par exemple) tout en préparant un nouveau système de classement.

A la FTH (Fédération Tunisienne de l’Hôtellerie), les professionnels du secteur sont moins politiquement corrects, moins optimistes et plus directs dans leur réaction. Mohamed Belajouza, président de la FTH estime en effet que les violences perpétrées par des salafistes dans certaines régions, «sont que des actions délibérées » et peuvent torpiller la reprise, surtout «en l’absence totale d’une réaction claire de la part du gouvernement qui est entrain de marginaliser un secteur de grande importance, celui du Tourisme ». M. Belajouza, manifestement stressé par ces évènements, malgré ses deux semaines de congé dans la France profonde, rappelle que le cri de détresse des professionnels reste pour l’instant sans écho auprès des 3 présidents (Marzouki, Ben Jaafar et Jbali), qui ont été pourtant mis au courant, par écrit de la situation du secteur et qui refusent pour l’instant, de recevoir les représentants de la FTH. «Le gouvernement Jbali n’a jamais aimé le secteur du tourisme. Il le tolère seulement, vu son rôle dans la promotion de l’emploi» nous dit-il manifestement renfrogné et grognon.

Wiem Thebti

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Le Ministère de l’Energie, de l’Eau, et des Mines, l’Ambassade des Etats-Unis près le Bénin, le Millennium Challenge Corporation (MCC), et le Programme de...

SPORT

Reseaux Sociaux