Tags Posts tagged with "Tunisie, SNJT"

Tunisie, SNJT

par -
Le Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) a dénoncé

Le Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) a dénoncé, samedi, la fermeture des établissements médiatiques en Egypte, sous le prétexte de leur agenda politique, et l’arrestation de leurs employés composés de journalistes, de présentateurs et de techniciens. Le SNJT qualifie ces mesures de répressives et contraires aux pratiques démocratiques, et relèvent de l’autoritarisme .Le SNJT appelle à l’annulation de la décision, et appelle toutes les forces démocratiques arabes et internationales à faire pression sur les autorités égyptiennes pour libérer les journalistes égyptiens en détention et ouvrir à nouveau les chaînes de télévision à la diffusion.

par -
La présidente du syndicat national des journalistes tunisiens

La présidente du syndicat national des journalistes tunisiens, Nejiba Hamrouni a déclaré au micro de Shems FM, jeudi 14 mars que le syndicat a décidé de rayer les noms des journalistes impliqués avec l’ancien régime.

A défaut de pouvoir publier la liste noire des journalistes , qui demande la collaboration des autorités , Nejiba Hamrouni a annoncé radier les noms de ces journalistes comme première étape de l’assainissement du secteur .

Elle a ajouté que les autorités concernées recevront la liste de ces journalistes pour éviter de les nommer dans des organismes médiatiques .

par -
Le Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) demande à la direction générale de l'Etablissement de la Radio tunisienne (ERT) 

Le Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) demande à la direction générale de l’Etablissement de la Radio tunisienne (ERT) de régulariser la situation des journalistes des radios du Kef et de Tataouine et de lever l’arbitraire qui pèse sur les journalistes de la radio.

Le syndicat recommande d’écouter les journalistes et leurs représentants, afin de mettre leurs vues à contribution pour l’adoption d’une nouvelle conception du développement de leur entreprise.

Dans une déclaration rendue publique, samedi, le SNJT appelle le personnel à “l’unité des rangs (…) en cette étape délicate que connaît leur entreprise et à se tenir prêts à participer aux actions syndicales qui seront décidées, ultérieurement, pour défendre le service public et libérer l’établissement de l’emprise de ceux qui en font un piteux usage”.

Le syndicat impute au gouvernement provisoire la responsabilité de la détérioration de la situation dans cette entreprise du fait de ce qu’il a considéré comme “le parachutage” d’un président-directeur général dont il dit qu’il “profite de sa fonction pour régler des comptes personnels et consacrer les pratiques du régime déchu au lieu de proposer une vision cohérente pour la réforme de l’institution en comptant sur les compétences dont elle regorge”.

Le syndicat dit avoir mis en garde le président-directeur général contre la gravité de cette situation et lui avoir fait porter la responsabilité de la tension entre les journalistes et l’administration, ainsi que d’avoir attiré son attention sur “les abus dont il a été l’auteur et qui ont consisté à licencier certains journalistes, à suspendre ou à muter, arbitrairement, certains autres”.

Le SNJT critique, également, la décision délibérée de ce responsable “de reporter la discussion des préoccupations socioprofessionnelles des journalistes de l’établissement”, estimant qu’il s’agit là, d’une attitude qui “dénote une méconnaissance des règles les plus élémentaires à la base des rapports avec les structures professionnelles et syndicales”.

L’agence TAP n’a pas été en mesure de joindre le Président-directeur général de l’Etablissement de la radio tunisienne pour recueillir son avis sur la déclaration du SNJT.

par -
Le Bureau exécutif du Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) a décidé de mettre

Le Bureau exécutif du Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) a décidé de mettre en place une commission de réflexion sur le projet d’Union des journalistes. Selon un communiqué rendu public ce samedi 17 mars 2012, cette action vise à ouvrir le débat sur ce sujet d’autant plus que les avis sont divisés entre approbateurs et désapprobateurs de substituer une “union des journalistes” à l’actuel “syndicat” du métier. La meme source indique que cette commission se compose de :

-Rachida Ennaifer

-Soukaina Abdessamad

-Mokhtar Trifi

-Taoufik Yaakoub

-Abdelkarim Hizaoui

-Béchir Ouarda

-Slaheddine Jourchi

-RamziMansouri

-Walid Mejri

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Les États-Unis et le Togo seront co-organisateurs du Forum de la loi sur la croissance et les possibilités économiques en Afrique – Africa Growth...

Reseaux Sociaux