Tags Posts tagged with "Tunisie, SONEDE,"

Tunisie, SONEDE,

par -
La situation de la société nationale d’exploitation et de distribution des eaux (SONEDE) va de mal en pis. Lors d’un point de presse tenue

La situation de la société nationale d’exploitation et de distribution des eaux (SONEDE) va de mal en pis. Lors d’un point de presse tenue, vendredi, à la Présidence du gouvernement, Hédi Belhaj, PDG de la société a indiqué que le déficit commercial de la société s’est creusé à 86 millions de dinars alors que les impayés ont avoisiné les 215 millions de dinars, précisant que la SONEDE coupe, actuellement, l’eau sur 7 ou 8 associations d’eau qui ne se sont pas acquittées de leurs engagements financiers envers la société.

Des investissements de 800 MD !

Il a affirmé, en outre, que la SONEDE veille à garantir l’approvisionnement en eau potable à toutes les régions, durant l’été 2013, soulignant que la société vient de mettre au point un ensemble de projets ayant pour objectif de moderniser, à moyen et à long termes ses deux complexes de production d’eau, à savoir celui de Ghedir El Golla et de Belli. Le coût total de ces projets est estimé à 800 millions de dinars et ils portent sur la réalisation de deux barrages de stockage dans les régions de Bejaoua et Kalaa Kébira.

Il s’agit, également, d’étendre les réseaux de connexion et de transformation et mettre en place une station pour le dessalement à Sfax. Dans ce sens, le PDG a précisé que les deux complexes de production Ghedir El Golla et Belli sont parmi les grandes structures pour l’approvisionnement en eau potable, et garantissent près de 75% du total de la consommation d’eau potable au profit de 7 millions d’habitants. A noter, qu’une nouvelle station de traitement des eaux d’une capacité de 2 mètres cube par seconde, est entrée en production, depuis le mois de mai 2013, pour porter la capacité totale du complexe de Ghedir El Golla à 8 mètres cubes par seconde.

Pour le reste, soit 30% des consommateurs, Hédi Belhaj a déclaré que ces derniers sont desservis par des dispositifs spéciaux, et pour en assurer l’approvisionnement en eau, la SONEDE a mis en place un programme dont principalement le projet des grands axes de distribution de l’eau aux gouvernorats de Jendouba, Beja et Bizerte, dont le coût s’élève à environ 300 millions de dinars et dont une partie du projet est en cours d’exécution. Un projet similaire destiné gouvernorats de Kef et de Siliana, est en cours d’étude.

Dessalement de l’eau de la mer !

En ce qui concerne la région du Sud-est, le responsable a précisé qu’il a été décidé de recourir au dessalement de l’eau de mer, et ce en raison de l’insuffisance des ressources en cette matière. Et d’expliquer qu’il a été programmé de réaliser 10 nouvelles stations de dessalement dont 6 sont en cours d’étude.

Hédi Belhaj a précisé, en outre, que la SONEDE, va procéder au dessalement de l’eau de la mer en provenance de Djerba et de Zarat pour assurer l’approvisionnement en eau des régions de Gabès, Médenine et Tataouine, tandis que, pour les régions du Sud-ouest qui sont totalement approvisionnées à partir des ressources traditionnelles locales, le PDG de la société a précisé que la société est en train d’en moderniser et améliorer la qualité et ce à travers le forage de puits profonds.

91,5% des clients consomment l’eau à des prix inférieurs à son coût réel !

Revenant sur l’augmentation des tarifs de consommation de l’eau potable, Hédi Belhaj a précisé qu’il s’agit d’un réajustement qui n’a pas d’objectif de rentabilité, mais vise plutôt à approvisionner en eau potable à des tarifs réduits ceux qui disposent d’un revenu limité. Cet ajustement à, également, selon lui, un objectif commercial dont principalement économiser la consommation de l’eau, éviter le gaspillage et préserver cette ressource pour les générations prochaines.

Il s’agit, également, d’honorer les engagements de la SONEDE envers les fournisseurs, les bailleurs des fonds et les fonds sociaux, assurer les équilibres financiers afin que la société puisse financer ses projets de développement, de maintenance et de renouvellement susceptibles de garantir la continuité de l’approvisionnement en cette matière. Bref, couvrir les pertes de la société publique et la sauver de la faillite : « On n’a pas de subvention. On doit assurer les équilibres financiers de la société », a-t-il dit, précisant que les tarifs seront augmentés de 300 millimes par trimestre pour environ 70 % des abonnés de la SONEDE, dont la consommation ne dépasse pas 40m3 d’eau par trimestre. Pour les personnes dont le volume de consommation dépasse les 40m3, l’augmentation sera de l’ordre de 15 à 30 millimes par jour. Cette tarification sera appliquée jusqu’à l’année 2016.

Et d’ajouter que la tarification pratiquée par la SONEDE est la plus faible dans le monde, expliquant, à cet effet, que 91,5% des clients achètent l’eau à des tarifs très inférieurs au coût réel, précisant, dans le même cadre, que le mètre cube d’eau a coûté à la SONEDE environ 740 millimes en 2012 alors qu’il est vendu en moyenne à 600 millimes, tarif qui ne couvre que 81% des coûts.

Khadija Taboubi

par -
Les puits d'eau situés dans les villes d'Om El Araies et Gafsa se sont remis

Les puits d’eau situés dans les villes d’Om El Araies et Gafsa se sont remis , jeudi 20 juin à distribuer l’eau à un rythme normal, après plusieurs jours de perturbations.

Le PDG de la SONEDE , Hedi Belhaj, a indiqué que les efforts se poursuivent, avec la coopération de la STEG , en vue de résoudre le problème des puits restants le plus rapidement possible.

par -
La Société Nationale d'Exploitation et de Distribution des Eaux (SONEDE) a annoncé qu'elle garantira un approvisionnement régulier 

La Société Nationale d’Exploitation et de Distribution des Eaux (SONEDE) a annoncé qu’elle garantira un approvisionnement régulier de ses clients en eau potable malgré que les agents de SECADENORD (société d’exploitation du canal et des adductions des eaux du Nord), ont menacé, lundi, d’entrer en grève de deux jours (26 et 27 novembre) et de priver d’eau potable plusieurs gouvernorats du pays.

Le responsable communication au sein de la SONEDE, Ahmed Gaâloul a indiqué, dans une déclaration à la TAP, que “la société a pris ses dispositions et mobilisé les réserves nécessaires en eau pour éviter tout disfonctionnement de l’approvisionnement en cas de grève des agents de la SECADENORD”.

Une coupure de l’eau potable durant deux jours (durée de la grève) “n’aura aucun impact direct sur les dessertes de la SONEDE des divers gouvernorats”, a-t-il dit, faisant savoir que la société dispose de ses propres ressources en eau qui couvriront une période de plus de deux jours.

Les agents de la SECADENORD qui avaient menacé, hier, de bloquer, par cette grève, l’approvisionnement en eau potable de plusieurs gouvernorats, revendiquent la modification du statut de leur société pour avoir une vocation industrielle et commerciale et réclament la titularisation d’environ 150 agents contractuels.

par -
Trois directeurs centraux de 3 administrations centrales relevant de la SONEDE

Trois directeurs centraux de 3 administrations centrales relevant de la SONEDE, seront limogés, c’est ce qu’a indiqué Mohamed Ben Salem, ministre de l’Agriculture, lors d’une conférence de presse, tenue, ce matin, au siège du ministère.
Une demande a été transmise  pour renvoyer ces derniers de leurs postes, a ajouté le ministre qui a expliqué  cette décision par le fait que ces trois responsables n’ont pas été à la hauteur des tâches que leur ont  été assignées.
Le ministre a imputé  la responsabilité de la perturbation dans la distribution de l’eau à l’ancien PDG de la Sonede.

par -
74 000 compteurs  de la  Sonede sont bloqués

74 000 compteurs  de la  Sonede sont bloqués, a indiqué  Mohamed Ben Salem, ministre de l’Agriculture, lors d’une conférence de presse, tenue, jeudi, 2 aout 2012, . Selon le ministre, ces 74 000 compteurs bloqués n’enregistrent pas les quantités réelles d’eau consommée, ce qui a provoqué une hausse imaginable au niveau de la consommation de l’eau.
Parmi les 74000 compteurs bloqués, 19000 sont installés dans la région de Sfax.
Lors de cette conférence de presse, le ministre en a imputé la responsabilité à la Sonede, qui, selon  lui, ne s’est pas acquittée de se missions.
Le ministre a fait savoir, en outre, que 200 000 demandes pour l’installation des compteurs d’eau ont été parvenues à la SONNEDE. Cependant, aucune mesure n’a été prise pour répondre à cette demande. Dans ce cadre, le ministre a reproché à la SONEDE de ne pas importer des compteurs pour satisfaire la demande des Tunisiens en compteurs.

par -
La distribution de l'eau potable dans les régions qui ont enregistré

La distribution de l’eau potable dans les régions qui ont enregistré, récemment, des perturbations a repris son rythme “normal”, a annoncé la Société Nationale d’Exploitation et de distribution des Eaux (SONEDE).

Dans un communiqué publié samedi, la société précise qu’elle a récupéré les réserves au niveau de la plupart des châteaux d’eau, soulignant que le nombre des zones touchées par des perturbations a diminué au niveau des étages supérieurs des immeubles à Sfax et des zones élevées dans les villes de Chorban et Swassi (gouvernorat de Mahdia).

La SONEDE a avancé que les dernières perturbations ne relèvent pas de la compagnie, soulignant les efforts déployés par ses services dans toutes les régions pour assurer la continuité de l’approvisionnement dans les meilleures conditions.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Les États-Unis saluent les annonces récentes des gouvernements du Soudan et d’Arabie saoudite, mettant en évidence l’engagement du Soudan d’établir un dialogue constructif avec...

Reseaux Sociaux