Tags Posts tagged with "Tunisie, Souk At-Tanmia,"

Tunisie, Souk At-Tanmia,

par -
4 jours seulement nous séparent du 14 janvier

4 jours seulement nous séparent du 14 janvier, qui a vu la fuite précipitée de Ben Ali. Un jour qui va rester gravé dans les mémoires des Tunisiens, longtemps meurtris par la dictature, la pauvreté, le chômage et les disparités régionales. Quel bilan après 2 ans ? Que préparent nos politiciens pour le 14 janvier ? Des réponses claires seraient, certainement, attendues en ce 2ème anniversaire de la Révolution.

Souk-At-tanmia a été pionnière en cette matière, et lance la création de 1000 emplois, via son projet pilote visant l’accompagnement et le financement des projets dans les régions défavorisées. 71 projets portés par des jeunes entrepreneurs, venus de toutes les régions de la Tunisie, ainsi que par des associations de la société civile ou des personnes en chômage, ont été récompensés, ce jeudi 10 janvier.

Souk-At-tanmia a pu mobiliser, à cet effet, environ 1 million d’euros, un montant triplé à travers la mobilisation de fonds additionnels sous forme de crédits, soit un effet levier de 3 fois le montant des dons.

En plus des dotations financières allant jusqu’à 30 000 dinars, les 71 bénéficiaires de Souk At-tanmia vont pouvoir bénéficier d’un appui technique, durant toute l’année 2013, et ce selon un programme complet d’accompagnement mené par des spécialistes et des professionnels de l’entreprenariat.

Les 71 projets qui ont su se distinguer, durant cette édition, ont été sélectionnés à travers un processus auquel 28 experts internationaux et nationaux, formant un comité de sélection représentant les partenaires de Souk At-Tanmia, ont activement participé. Les gagnants ont été évalués sur la rentabilité et la durabilité de leurs projets, leur potentiel de création d’emplois et leur impact dans la réduction des disparités régionales et sociales ainsi que leur caractère innovant pour répondre aux besoins du marché et de leur communauté.

La sélection finale a récompensé, en effet, les jeunes de 18 à 24 ans (54%), les femmes (32%), les chômeurs (31%). Elle a aussi valorisé des régions défavorisées (61%) avec une prévision de création d’environ 1000 postes d’emplois potentiels. Les projets sélectionnés couvrent des secteurs d’activité variés comme l’agriculture, la manufacture, l’artisanat, le tourisme, les Tic, l’énergie renouvelable, les services ou encore la santé et l’éducation. « Les lauréats représentent une diversité de milieux, de secteurs d’activité et de zones géographiques, mais partagent tous une volonté commune de leurs régions respectives pour construire une nouvelle Tunisie florissante et prospère », a indiqué Jacob Kolster, directeur département Nord Afrique à la Banque africaine de développement.

De son côté, Emmanuel Santi, coordinateur de l’initiative à la BAD, a précisé qu’à travers la cérémonie et la mise en valeur des idées de projets, Souk At-Tanmia veut montrer que la Tunisie foisonne de talents. Il s’agit également, d’encourager les institutions et les investisseurs à croire et à investir en ces potentiels.

Zohra Tlig, lauréate de Médenine a déclaré : « J’espère que mon aventure de création de mon entreprise, et celle des autres lauréats, aideront à inspirer d’autres entrepreneurs tunisiens à saisir l’occasion et surtout à croire en eux-mêmes ».

L’événement organisé, à la veille du 2eme anniversaire du 14 janvier, est, en effet, une occasion pour booster l’emploi inclusif et durable, véhiculer un message d’espoir, et récompenser les 71 meilleures propositions portées par des jeunes entrepreneurs, des associations de la société civile ou des personnes au chômage, qui ont été sélectionnés à travers un processus hautement compétitif, auquel les partenaires de Souk At-tanmia ont activement participé.

En effet, depuis son lancement, le 12 juillet 2012, à l’initiative de la BAD, Connect, BFPME, BIT, CJD, ONUDU,PNUD et plusieurs autres organisations, Souk At-Tanmia a permis de créer une chaîne de valeurs grâce à une synergie des ressources et des compétences de 20 partenaires des organisations internationales de développement du secteur public, privé ainsi que de la société civile. L’initiative a pu également fédérer et gagner la confiance des Tunisiens tout en enregistrant plus de 5000 participants, 2000 projets soumis et plus de 100 000 visites sur le site.

Khadija Taboubi

par -
Les partenaires de « Souk At-tanmia »

Les partenaires de « Souk At-tanmia », initiative lancée par la Banque Africaine de Développement (BAD), ont entamé la présélection de près de 300 projets, sur un total de 1350 présentés via le site électronique mis en ligne par la BAD.

Emmanuel Santi, économiste au sein de la banque et coordinateur du projet a affirmé que la sélection finale des meilleurs projets (entre 70 et 100) sera annoncée, au début du mois de septembre. La valeur du financement qui sera accordé sous forme de don est estimée entre 10 et 30 mille dinars, a souligné le responsable de la BAD. Et d’ajouter que le financement accordé permettra de couvrir le coût total du projet ou bien il sera utilisé en tant qu’autofinancement pour les projets nécessitant des investissements beaucoup plus importants.

Souk At-tanmia, est la première initiative lancée par la BAD en collaboration avec 18 partenaires en vue de favoriser la création de projets innovants et créateurs d’emplois en Tunisie.

Les projets choisis, durant la première étape, bénéficieront d’accompagnement et d’assistance en matière de préparation des plans de financement.

La conjugaison des efforts des différents partenaires et structures privées dans les différentes régions constitue le point fort de cette initiative, a-t-il ajouté.

Selon des statistiques distribuées sur Souk At-tanmia, les candidatures ont atteint 1350, dont 45% revenant à des chômeurs et 60% à des jeunes.

par -
Baptisée Souk At-tanmia

Baptisée Souk At-tanmia, « le marché de développement », est une nouvelle initiative de développement économique, qui offre des dons et de l’accompagnement à la réalisation de projets innovants et générateurs d’emplois.

Il regroupe à ce jour des partenaires financiers, entre autres, les donateurs de ce programme à l’instar de BAD, DFID, l’Organisation des Nations- unies pour le développement industriel, Tunisiana et Total.

D’autres partenaires en cofinancement sont impliqués dans cette initiative via l’octroi des prêts. On parle aussi de la Banque de financement des petites et moyennes entreprises et la B la banque tunisienne de solidarité.

Il s’agit également du réseau « Dar El Mouaten », réseau citoyen qui représente la société civile à travers plusieurs associations actives réparties sur toutes les régions de la Tunisie, qui serait chargé de l’aspect information. L’Onudi, le British Council, Mediterranean School of Business, le Réseau Entreprendre sont sélectionnés sont des partenaires de mentorat.

Des experts et des spécialistes seraient chargés de la sélection des projets en deux phases et selon deux types de critères. En premier lieu, les organisateurs de Souk At-tanmia évoquent des critères fondamentaux. Ces critères devront obligatoirement être remplis par tout projet pour être retenu en présélection. Il s’agit de la viabilité financière, de la faisabilité et de la création d’emplois et/ou de revenus.

D’autres critères supplémentaires sont aussi exigés. Ils portent sur plusieurs aspects à l’instar de l’innovation, la situation des bénéficiaires notamment les populations vulnérables (femmes, enfants, jeunes, handicapés… S’agissant des modalités de financement, les promoteurs de cette initiative fixent certaines règles.

Le montant des dons devraient ainsi varier entre 10.000 et 30.000 dinars tunisiens (entre 6 660 et 20 000 dollars). Un don pourra servir soit à financer entièrement un projet, soit comme apport pour la mobilisation d’un crédit auprès d’une institution financière.

La phase d’encadrement et de suivi de ces projets serait assurée par l’Onudi. Les candidats vont bénéficier d’une assistance pour remplir les formulaires de participation, assurée par des organisations de la société civile.

Ils vont aussi profiter du suivi de la mise en œuvre des projets, qui engage à la fois les partenaires financiers et les institutions académiques comme la Mediterranean School of Business .

De même, chaque projet se verra désigner un mentor, encadré par l’ONUDI. Des séminaires et des ateliers pour le renforcement des capacités des lauréats en « Business Entrepreneurship » sont également prévus.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Le Secrétaire général condamne la mort le 23 juillet d’un casque bleu de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation en...

Reseaux Sociaux