Tags Posts tagged with "Tunisie, STB, Moody’s"

Tunisie, STB, Moody’s

par -
Alors qu’elle passait sous la loupe de l’Assemblée Nationale Constituante

Alors qu’elle passait sous la loupe de l’Assemblée Nationale Constituante, pour faire adopter la participation de l’Etat principal actionnaire, à sa prochaine augmentation de capital, la STB avait reçu les experts de l’agence de notation Moody’s. L’objectif de la réunion était de lui expliquer que l’abaissement de la note souveraine, dont les raisons étaient essentiellement politiques, ne devraient pas impacter une banque qui réalise, somme toute, des résultats bénéficiaires et qui entame déjà un plan de restructuration financière qui consolidera ses assises financières. Voici la réponse donnée par la STB à Moody’s.

«Etant fortement engagée dans le secteur du tourisme mais aussi dans celui de l’industrie, la STB a inévitablement subi, en 2011, les retombées négatives de la crise financière et de celle ayant suivi la révolution du 14 Janvier 2011 ayant affecté ces deux secteurs, mais elle a pu maintenir ses fondamentaux et a dégagé un résultat, avant provisions, de 104 Millions de Dinars en baisse de seulement 24 Millions de Dinars par rapport à 2010, et ce, en dépit de la baisse du taux directeur de la Banque Centrale de Tunisie et de l’effet de réservations plus importantes des intérêts.

Parallèlement, la STB a pu équilibrer sa situation financière et de trésorerie malgré le resserrement de liquidité au niveau du secteur et sans participer aux surenchères sur le coût des dépôts des institutionnels, et ce, à travers le lancement d’un emprunt subordonné de 70 Millions de Dinars et d’un emprunt privé de 52 Millions de Dinars.

 

La Société Tunisienne de Banque a entamé, depuis le dernier trimestre de l’exercice 2011, un programme de consolidation de ses assises financières qui s’appuie sur le renforcement de ses fonds propres et l’amélioration de la couverture de ses risques et a sollicité l’appui de son actionnaire de référence, l’Etat. Elle a ainsi décidé de doubler son capital pour le porter à 251 Millions de Dinars (Assemblée Générale Extraordinaire du 14 mai 2012). L’Etat a suivi cette augmentation de capital pour maintenir sa part. Elle a aussi sollicité la mise en jeu de la garantie de l’Etat pour un montant de 117 Millions de Dinars sur des emprunts extérieurs mobilisés par l’ex-BNDT (absorbée par la STB en 2000), étant rappelé que le montant initial de ces emprunts extérieurs garantis par l’Etat et supportés par la STB avoisine 1.000 Millions de Dinars compte non tenu des intérêts et des différences de change. En contrepartie, la STB a supporté un portefeuille de créances accrochées d’un montant équivalent. La mise en jeu de la garantie sous forme d’une dotation de l’Etat, remboursable après l’assurance de rétablissement des équilibres globaux financiers de la STB, ne constitue qu’une contribution minime pour l’amélioration de la couverture des créances classées. Le programme susvisé de consolidation, approuvé par l’Assemblée Nationale Constituante en date du 12 septembre 2012, conjugué au programme de traitement des créances touristiques arrêté par les autorités tunisiennes et les instances internationales (la Banque Mondiale, le Fonds Monétaire International, ….) va conforter la STB dans la poursuite de financement de l’économie et l’émergence de ses performances réelles de rentabilité. Encore faut-il signaler que le programme de consolidation des assises financières de la Banque a été accompagné d’une demande de la direction Générale de la Banque pour procéder à un Full Audit Externe , demande qui a été confirmée et appuyée par les autorités tunisiennes et étendue aux deux banques (BNA et BH). Cet audit portera sur les volets financier, institutionnel, social et performance et aboutira à l’élaboration d’un programme global de restructuration et de développement de la Banque.

Les actions entreprises, au cours de l’exercice 2011, et la concrétisation de ce programme de consolidation permettront d’améliorer sensiblement la couverture des créances classées et le ratio de solvabilité de la banque comme illustré ci-dessous.

Le ratio de solvabilité se situe au-delà du seuil réglementaire à environ 10% à fin 2011, contre 8,16% enregistré à fin 2010 et 7,7% à fin juin 2011.

 

En outre, le résultat net au titre de l’exercice 2011 se situe à 11 millions de dinars et la mise en jeu de la garantie de l’Etat sous forme de dotation va être fructifiée par la STB au moyen de l’outil de modification comptable d’un montant équivalent (117 Millions de dinars) pour améliorer la couverture des créances classées relatives aux exercices antérieurs.

Le premier semestre de l’exercice 2012 a enregistré une évolution favorable de l’ensemble des indicateurs d’activité et de rentabilité de la STB et tend à combler le retard accumulé, en 2011. En effet, au niveau de la mobilisation des ressources et devant la poursuite de l’envolée des taux de rémunération des dépôts à terme des institutionnels observée depuis plusieurs mois, que la Banque n’a pas suivi, la Société Tunisienne de Banque a opté pour la limitation du recours aux placements sous forme de dépôts à terme et leur substitution par l’émission d’emprunts obligataires à maturité plus longue.

En conséquence, les dépôts de la clientèle se sont établis à 5.040,1 Millions de Dinars, à fin juin 2012, contre 5.193,4 Millions de Dinars, au terme du premier semestre 2011, enregistrant ainsi une baisse de 153,3 Millions de Dinars ou 3%. Ce repli n’a concerné que les dépôts à terme. Les autres catégories de dépôts ont enregistré des évolutions positives.

Dépôts à vue (y compris les autres sommes dues à la clientèle) : +58,1 Millions de Dinars ou 3%

Dépôts d’épargne : +159,4 Millions de Dinars ou +9,1%

Dépôts à terme : – 370,8 Millions de Dinars ou -24,5%

L’encours des emprunts et des ressources spéciales a augmenté de 95,2 Millions de Dinars pour atteindre 540,9 Millions de Dinars, et ce, sous l’effet de l’émission d’un emprunt obligataire subordonné de 70 Millions de Dinars et d’un emprunt obligataire privé de 52 Millions de Dinars.

L’évolution des crédits a été modérée, et ce, sous l’effet de l’adoption d’une politique sélective d’octroi des crédits axée sur la qualité du risque conjuguée à un souci de respect des normes prudentielles. Ainsi, l’encours brut des crédits à la clientèle, au terme du premier semestre 2012, a enregistré une évolution favorable de 115,7 Millions de Dinars ou 1,8% par rapport à son niveau une année auparavant. Comparé à son niveau à fin décembre 2011, cet encours a enregistré un accroissement de 199,2 Millions de Dinars ou 3,1%.

Le Produit Net Bancaire a enregistré une évolution favorable de 1,7 Millions de Dinars ou 1,7% rompant ainsi avec la tendance baissière observée depuis l’exercice 2011».

STB. Septembre 2012

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Les exportations de l'Algérie ont nettement augmenté à 18,141 milliards de dollars (mds usd) sur la première moitié de l'année 2017 contre 13,323 mds...

SPORT

Reseaux Sociaux