Tags Posts tagged with "Tunisie, taxi,"

Tunisie, taxi,

par -
Le secrétaire général adjoint de l'Union des Travailleurs de Tunisie (UTT)

Le secrétaire général adjoint de l’Union des Travailleurs de Tunisie (UTT), Hassen Kanzari a annoncé, ce lundi 15 octobre, que les chauffeurs de taxis entameront une grève ouverte en signe de protestation contre la marginalisation de leurs revendications.

S’exprimant sur les ondes Shems fm, il a invoqué l’échec des négociations avec le ministère du Transport en ce qui concerne l’octroi des autorisations d’exploitation des taxis.

En outre, l’Union des Travailleurs de Tunisie a accusé le ministère de retarder la délivrance des autorisations en question.

par -
A la suite d’une réunion entre les représentants des Taxistes individuels et le ministère du transport

A la suite d’une réunion entre les représentants des Taxistes individuels et le ministère du transport, la chambre syndicale des Taxis individuel vient d’annoncer l’annulation de sa grève initialement prévue pour le 15 de ce mois de mars. Le ministre Harouni a promis aux Taxistes d’envoyer une lettre aux Gouverneurs de toutes les régions pour leur demander de geler toutes les autorisations de taxis.

par -
« La chambre syndicale nationale des chauffeurs de taxi  a décidé de déclencher une grève ouverte

« La chambre syndicale nationale des chauffeurs de taxi a décidé de déclencher une grève ouverte, à partir du 15 mars 2012, a confirmé à Africanmanager, le président de la chambre qui a expliqué ce mouvement par la fin de non-recevoir opposée par les autorités compétentes (les ministères des Finances, du Transport) aux revendications des professionnels depuis le mois de janvier 2012.

« Nous avons contacté à maintes reprises, ces départements pour qu’ils traitent nos demandes, mais il n’y a toujours pas de réponse. Les deux ministères nous a promis , depuis le 21 février 2012, de soumettre nos demandes concernant (l’octroi du permis, la composition des commissions régionales de transport, la révision des conditions de travail de la profession et de la sécurité, la révision des tarifs en accord avec l’augmentation des frais liés aux prix du carburant…) à l’examen d’un conseil ministériel, mais jusqu’à présent, nous n’avons pas reçu pas de réponse concrète et tangible, il ya que des promesses », ajoute le président de la chambre, Moez Sellami.

« Nous sommes prêts à annuler cette grève si les autorités concernés expriment une volonté sincère de traiter le dossier relatif à l’octroi des permis de taxis individuels ».

En effet, parmi les causes de cette grève « la prolifération remarquable du phénomène de la corruption notamment dans l’octroi des permis », ajoute-t-il tout en affirmant que cette problématique existe depuis longtemps et s’est accentuée après la Révolution du 14 janvier 2011.

« Il ya de hauts responsables qui ont profité de leur qualité et de leur statut pour faire bénéficier leurs proches d’avantages spécifiques. Il y a même des Tunisiens résidant à l’étranger qui se sont fait octroyer des permis. Ces personnes n’ont pas le droit d’exercer cette activité, alors que d’autres qui le méritent sont au chômage. Nous allons nous battre sans relâche pour assainir le secteur », a-t-il affirmé.

Pour avoir des réponses à ces « allégations », nous avons tenté d’entrer en contact avec Sarah Rejeb, directrice générale du Transport terrestre au ministère du Transport, mais elle était injoignable.

Force est de noter que beaucoup d’efforts demeurent plus que nécessaires, et la contribution de toutes les parties est requise, tout le monde est impliqué dans cette démarche , parallèlement à des réformes à la faveur desquelles il sera possible de mieux favoriser un transport urbain développé, classé parmi les moyens les plus demandés par la clientèle eu égard à sa rapidité, son confort et sa fonction pratique, dans un esprit compétitif.

Rappelons dans ce contexte que la grève observée en 2011 par les taximen a fortement perturbé la circulation dans plusieurs endroits.

Nadia Ben Tamansourt

par -
« La chambre syndicale nationale des chauffeurs de taxi  a décidé de déclencher une grève ouverte

« La chambre syndicale nationale des chauffeurs de taxi a décidé de déclencher une grève ouverte, à partir du 15 mars 2012, a confirmé à Africanmanager, le président de la chambre qui a expliqué ce mouvement par la fin de non-recevoir opposée par les autorités compétentes (les ministères des Finances, du Transport) aux revendications des professionnels depuis le mois de janvier 2012.

« Nous avons contacté à maintes reprises, ces départements pour qu’ils traitent nos demandes, mais il n’y a toujours pas de réponse. Les deux ministères nous a promis , depuis le 21 février 2012, de soumettre nos demandes concernant (l’octroi du permis, la composition des commissions régionales de transport, la révision des conditions de travail de la profession et de la sécurité, la révision des tarifs en accord avec l’augmentation des frais liés aux prix du carburant…) à l’examen d’un conseil ministériel, mais jusqu’à présent, nous n’avons pas reçu pas de réponse concrète et tangible, il ya que des promesses », ajoute le président de la chambre, Moez Sellami.

« Nous sommes prêts à annuler cette grève si les autorités concernés expriment une volonté sincère de traiter le dossier relatif à l’octroi des permis de taxis individuels ».

En effet, parmi les causes de cette grève « la prolifération remarquable du phénomène de la corruption notamment dans l’octroi des permis », ajoute-t-il tout en affirmant que cette problématique existe depuis longtemps et s’est accentuée après la Révolution du 14 janvier 2011.

« Il ya de hauts responsables qui ont profité de leur qualité et de leur statut pour faire bénéficier leurs proches d’avantages spécifiques. Il y a même des Tunisiens résidant à l’étranger qui se sont fait octroyer des permis. Ces personnes n’ont pas le droit d’exercer cette activité, alors que d’autres qui le méritent sont au chômage. Nous allons nous battre sans relâche pour assainir le secteur », a-t-il affirmé.

Pour avoir des réponses à ces « allégations », nous avons tenté d’entrer en contact avec Sarah Rejeb, directrice générale du Transport terrestre au ministère du Transport, mais elle était injoignable.

Force est de noter que beaucoup d’efforts demeurent plus que nécessaires, et la contribution de toutes les parties est requise, tout le monde est impliqué dans cette démarche , parallèlement à des réformes à la faveur desquelles il sera possible de mieux favoriser un transport urbain développé, classé parmi les moyens les plus demandés par la clientèle eu égard à sa rapidité, son confort et sa fonction pratique, dans un esprit compétitif.

Rappelons dans ce contexte que la grève observée en 2011 par les taximen a fortement perturbé la circulation dans plusieurs endroits.

Nadia Ben Tamansourt

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Les exportations de l'Algérie ont nettement augmenté à 18,141 milliards de dollars (mds usd) sur la première moitié de l'année 2017 contre 13,323 mds...

SPORT

Reseaux Sociaux