Tags Posts tagged with "Tunisie, Theemar Investement Fund, investissement, Sharia"

Tunisie, Theemar Investement Fund, investissement, Sharia

par -
En septembre prochain

En septembre prochain, Theemar Investement Fund sera opérationnelle. C’est ce qu’a annoncé Nazih Naceur, Directeur du Business Consulting Services à la Société Islamique pour le développement du Secteur Privé (SID), à l’occasion d’une conférence du lancement, tenue, ce vendredi 29 juin 2012, au siège de la Bourse de Tunis.

Pareil établissement pourrait avoir plusieurs avantages, si l’on considère l’état actuel de l’économie tunisienne : hausse du taux de chômage en Tunisie dont 34,2% sont des diplômés du supérieur et l’absence d’outils solides pour soutenir l’investissement.

Considéré comme le plus important fonds d’investissement tunisien conforme à la Sharia, ce fond contribuera au financement des PME tunisiennes, notamment celles implantées dans les régions intérieures du pays, et ce par le biais du renforcement de leurs fonds propres. Les PME, qui représentent 90% du tissu économique, contribueront sans doute à l’impulsion de l’appareil de production.

Aussi, il assurera, par la même, au profit de ses investisseurs une rentabilité satisfaisante à long terme au moment du désinvestissement.

Quel mode de fonctionnement ?

Ce nouveau-né, dont on attend aussi qu’il contribue à «résoudre le problème de l’emploi, œuvrera à dynamiser la croissance économique du pays ». Pour le court terme, Theemar introduira de l’innovation dans les projets surtout que les PME représentent la locomotive de l’économie tunisienne.

Pour commencer, Ridha Bettaieb, ministre de l’Investissement et de la Coopération internationale, a affirmé qu’il s’agit là du premier exemple d’un partenariat public-privé. Un partenariat au titre duquel es efforts se poursuivent pour la mise en place des cadres réglementaire, institutionnel et organisationnel et ce à l’enseigne d’une approche globale, basée sur le partage des risques. S’y ajoute la création d’une structure spécialisée, qui sera chargée d’étudier les opportunités d’investissement dans les différents secteurs et œuvrant à mettre en place, une banque des données, qui sera une référence pour les investisseurs.

D’un capital de 50 millions de dinars, “Theemar” va contribuer à la création de 30 entreprises. Ceci permettrait de générer 1.000 postes d’emplois. Il est important de signaler que ce fonds devrait en fait fonctionner avec plusieurs acteurs comme la CDC, la Banque islamique de développement, le groupe Kuweitien (KIPCO) et la banque El Baraka

Et c’est Afef Mansour, directrice du ” Theemar pour l’investissement”, qui a apporté quelques précisions sur ce fonds signalant que le volume de ses interventions sera compris entre 1,5 et 2,5 millions de dinars sans dépasser 15% de ses avoirs pour chaque projet. Aussi, ” Theemar pour l’investissement”, accompagnera les PME qui bénéficieront du financement pour une période allant de 4 à 5 ans.

Pour ce faire, sera créé un groupe de commissions dont une commission de consultation, une commission de l’investissement, un comité de savants religieux et d’érudits connus dans le domaine de la finance islamique.

Pour conclure, theemar Invesment Fund sera géré par la société de gestion United Gulf Financial Services-North Africa (UGFS-NA).

Wiem Thebti

par -
En septembre prochain

En septembre prochain, Theemar Investement Fund sera opérationnelle. C’est ce qu’a annoncé Nazih Naceur, Directeur du Business Consulting Services à la Société Islamique pour le développement du Secteur Privé (SID), à l’occasion d’une conférence du lancement, tenue, ce vendredi 29 juin 2012, au siège de la Bourse de Tunis.

Pareil établissement pourrait avoir plusieurs avantages, si l’on considère l’état actuel de l’économie tunisienne : hausse du taux de chômage en Tunisie dont 34,2% sont des diplômés du supérieur et l’absence d’outils solides pour soutenir l’investissement.

Considéré comme le plus important fonds d’investissement tunisien conforme à la Sharia, ce fond contribuera au financement des PME tunisiennes, notamment celles implantées dans les régions intérieures du pays, et ce par le biais du renforcement de leurs fonds propres. Les PME, qui représentent 90% du tissu économique, contribueront sans doute à l’impulsion de l’appareil de production.

Aussi, il assurera, par la même, au profit de ses investisseurs une rentabilité satisfaisante à long terme au moment du désinvestissement.

Quel mode de fonctionnement ?

Ce nouveau-né, dont on attend aussi qu’il contribue à «résoudre le problème de l’emploi, œuvrera à dynamiser la croissance économique du pays ». Pour le court terme, Theemar introduira de l’innovation dans les projets surtout que les PME représentent la locomotive de l’économie tunisienne.

Pour commencer, Ridha Bettaieb, ministre de l’Investissement et de la Coopération internationale, a affirmé qu’il s’agit là du premier exemple d’un partenariat public-privé. Un partenariat au titre duquel es efforts se poursuivent pour la mise en place des cadres réglementaire, institutionnel et organisationnel et ce à l’enseigne d’une approche globale, basée sur le partage des risques. S’y ajoute la création d’une structure spécialisée, qui sera chargée d’étudier les opportunités d’investissement dans les différents secteurs et œuvrant à mettre en place, une banque des données, qui sera une référence pour les investisseurs.

D’un capital de 50 millions de dinars, “Theemar” va contribuer à la création de 30 entreprises. Ceci permettrait de générer 1.000 postes d’emplois. Il est important de signaler que ce fonds devrait en fait fonctionner avec plusieurs acteurs comme la CDC, la Banque islamique de développement, le groupe Kuweitien (KIPCO) et la banque El Baraka

Et c’est Afef Mansour, directrice du ” Theemar pour l’investissement”, qui a apporté quelques précisions sur ce fonds signalant que le volume de ses interventions sera compris entre 1,5 et 2,5 millions de dinars sans dépasser 15% de ses avoirs pour chaque projet. Aussi, ” Theemar pour l’investissement”, accompagnera les PME qui bénéficieront du financement pour une période allant de 4 à 5 ans.

Pour ce faire, sera créé un groupe de commissions dont une commission de consultation, une commission de l’investissement, un comité de savants religieux et d’érudits connus dans le domaine de la finance islamique.

Pour conclure, theemar Invesment Fund sera géré par la société de gestion United Gulf Financial Services-North Africa (UGFS-NA).

Wiem Thebti

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux