Tags Posts tagged with "urgences économiques"

urgences économiques

par -

L’ancien ministre des Finances, Hakim Ben Hammouda a déclaré, dans une interview parue ce mercredi 15 février 2017, dans “La presse” que quatre urgences économiques devraient être au coeur d’un programme de redressement économique : Sortir de la crise profonde et aiguë des finances publiques, le retour de l’investissement et de la croissance, l’accélération des réformes économiques qui ne peuvent pas, selon lui, se limiter à des effets d’annonce mais doivent être basées sur des études claires et sérieuses, et en fin l’élaboration d’un programme social d’urgence pour faire face à la détresse sociale.

Ben Hammouda a par ailleurs indiqué que la Tunisie d’après la Révolution a obtenu énormément de signaux et de manifestations d’amitié. Mais dans les moments difficiles, elle n’a pas trouvé la générosité qu’elle escomptait chez ses innombrables amis. “Certains, très riches, lui ont prêté au taux du marché, voire plus cher”, a-t-il assuré.

par -

Suite au vote de confiance pour le gouvernement de Monsieur Youssef Chahed par l’Assemblée des Représentants du Peuple, le Centre des Jeunes Dirigeants d’Entreprises de Tunisie (CJD Tunisie) présente ses félicitations aux nouveaux membres du gouvernement, tout en leur souhaitant la réussite dans leurs missions respectives, et ce, dans le but de relever les défis de la situation socio-économique difficile que traverse le pays.

A cet effet, le Bureau Exécutif National du CJD tient à rappeler les attentes des jeunes dirigeants face aux urgences économiques du moment et insiste sur quatre priorités :

  • L’importance de la lutte contre la contrebande et le marché parallèle à travers une stratégie nationale, complète et transversale, permettant ainsi à la PME tunisienne de se redresser et contribuer d’avantage à la croissance et à l’absorption du chômage.
  • La nécessité d’engager un vaste programme de lutte contre la corruption, la malversation et le clientélisme qui gangrènent le pays depuis quelques temps, et ce, en vue de rétablir la confiance des investisseurs nationaux et étrangers et l’assainir le climat des affaires.
  • Le renforcement de la paix sociale par le biais d’un dialogue de qualité entre les différents partenaires sociaux, tout en appliquant la loi face à tout blocage ou perturbation de l’activité économique et ce dans le respect total du droit syndical.
  • l’implémentation rapide de la réforme de l’administration publique vers plus de transparence, de simplification et d’efficacité afin de faciliter et d’encourager l’investissement et la création de valeur, plaçant ainsi l’administration au rang de partenaire et non d’obstacle dans le redressement et la relance de l’économie tunisienne.

Le CJD soutient avec ferveur la nomination d’un jeune à la tête du gouvernement et tient par cette même occasion à rappeler la nécessité d’impliquer les jeunes dirigeants dans les concertations nationales et dans le processus de prises de décisions.

En effet, le CJD tient à rappeler que les jeunes dirigeants tiennent un rôle important dans la sphère économique privée, notamment dans le tissu économique des PME Tunisiennes ; un tissu qui se trouve aujourd’hui face à des défis de compétitivité et de croissance, conditions majeures de la création d’emplois.

Aussi, le CJD, acteur de renforcement de la culture entrepreneuriale et du respect de la RSE, appelle au soutien et à l’implication des jeunes dirigeants pour leur permettre de jouer pleinement leur rôle dans la construction de la Tunisie de demain.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux