AccueilActualités - Tunisie : Actualités en temps réelRéseaux d'envoi des Tunisiens vers les foyers de tension: Ali Laarayadh dénonce...

Réseaux d’envoi des Tunisiens vers les foyers de tension: Ali Laarayadh dénonce une « affaire éminemment politique »

Le vice-président d’Ennahda, Ali Laarayedh, a déclaré que les enquêtes menées contre lui et le président du mouvement, Rached Ghannouchi, dans l’affaire des réseaux d’envoi des Tunisiens vers les foyers de tension s’inscrivent dans le cadre d' »une affaire éminemment politique » et « d’une politique de harcèlement visant le mouvement et ses cadres. »  

Lors d’une conférence de presse tenue, lundi, par son parti, dédiée à l’examen des derniers développements sur la scène nationale, le vice-président d’Ennahdha a tenu à préciser que « ceux qui ont porté plainte contre le mouvement sont des ennemis jurés du mouvement et affichent une hostilité à l’égard de ses dirigeants », soulignant « qu’il a été victime d’acte de harcèlement le 19 septembre 2022 lors de l’enquête qui a duré 16 heures ».   Ministre de l’Intérieur (2011/2012) et chef du gouvernement en 2013, Ali Laarayedh a vivement critiqué « l’inertie de la justice à recourir aux documents officiels de la commission parlementaire formée au parlement en 2015 pour enquêter sur le dossier des réseaux d’envoi des Tunisiens vers les foyers de tension », dont notamment, les auditions faites à des ministres de l’Intérieur, à un nombre de personnalités et au Directeur de l’Institut des Etudes Stratégiques, organisme rattaché auprès de la Présidence de la République.   Dans ce contexte, Laarayadh a indiqué que les années 2012, 2013 et 2014 « ont été le témoin de l’apogée des révolutions du printemps arabe et qu’il y avait une dérive sécuritaire sans précédent ».

« Profitant de ce chaos total, a ajouté Laaraydh , des jeunes tunisiens ont dû voyager vers des destinations inconnues pour de multiples raisons, études, tourisme, recherche d’emploi », niant que les autorités de l’époque avaient des arguments tangibles prouvant le voyage de ces jeunes vers des foyers de tension.   Et Laarayedh de rappeler que « la plupart des politiques contre les réseaux d’envoi des Tunisiens vers les foyers de tension ont été décrétées lorsqu’il était ministre de l’Intérieur en 2012 et chef du gouvernement en 2013.

Pour mémoire, cette période a connu une hausse plus que significative des envois de milliers de jeunes tunisiens, notamment vers la Syrie. Selon l’ancien ministre de l’Intérieur, Lotfi Ben Jeddou, le nombre de Tunisiens déployés en Syrie se chiffre à 2 400 personnes.

Octobre 2015, l’ancien porte-parole du ministère de l’Intérieur, Walid Louguini, avait annoncé que le nombre de Tunisiens dans les foyers de tension s’élève à plus de 3 000 personnes.

Pour la délégation de représentants de médias tunisiens qui s’était rendue en Syrie en 2015, le nombre est plus important. On parle alors de plus de 8 000 Tunisiens, soit la quatrième nationalité la plus présente parmi les rangs des groupes terroristes.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,015SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -