AccueilActualitésSaïed affirme à Blinken que « la préparation des prochaines...

Saïed affirme à Blinken que « la préparation des prochaines étapes est engagée »

Le président de la République Kaïs Saïed a eu, samedi soir, un entretien téléphonique avec le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, au cours duquel il a affirmé que la préparation des prochaines étapes est engagée pour le passage de l’état exceptionnel à une situation de normalité.

- Publicité-

 Evoquant les raisons qui l’ont amené à recourir à l’article 80 de la Constitution, le président Saïed a indiqué qu’il devait prendre cette décision de par les responsabilités qui lui sont dévolues après que le parlement est devenu un lieu de conflit et que ses travaux ont été bloqués à plusieurs reprises suite à des actes de violence matérielle et physique.

« Les allégations diffusées à l’étranger sont mensongères et montées de toutes pièces ». Plus grave encore, le recours à des sociétés et à des fonds suspects pour nuire à la Tunisie », s’est indigné le président Saïed dont les propos sont rapportés dans un communiqué publié, dimanche, par la présidence de la République.

« La Constitution n’a pas été suspendue. Il a été procédé uniquement au gel des membres de l’Assemblée parlementaire jusqu’à la fin du péril auquel est exposé le pays », a assuré le président Saïed.

Il a affirmé que la corruption a gagné tous les appareils de l’Etat ainsi que le parlement. Lorsque l’immunité parlementaire a été levée, a-t-il dit, des députés ont été poursuivis en justice. « Certains d’entre eux faisaient l’objet de poursuites judiciaires depuis 2018 ».

Et d’ajouter qu’il n’y a eu aucun procès limitant les droits de l’Homme et privant les libertés fondamentales. Celles-ci sont garanties, en témoignent les nombreuses manifestations qui sont organisées, librement, en Tunisie.

Les partenaires de la Tunisie, a-t-il expliqué, doivent comprendre que la situation socioéconomique est « le vrai problème ». Celui-ci a été aggravé, selon le président de la République, par une propension à fomenter des crises, à multiplier et à répandre les mensonges et les calomnies, ainsi que par la corruption et le pillage des richesses du pays « par ceux qui se revendiquent victimes alors qu’ils sont les premiers responsables de la détérioration de la situation en Tunisie ».

L’entretien a, aussi, porté sur plusieurs autres questions, dont en particulier les relations tuniso-américaines et les liens historiques forts qui lient les deux pays.

Les deux parties ont exprimé la volonté de développer davantage les relations bilatérales.

 Le président Saïed a, en outre, chargé le secrétaire d’état américain de transmettre au président Joe Biden ses vœux de prompt rétablissement.

De son côté,  indique le communiqué de la présidence de la République, Blinken a exprimé le souhait des Etats-Unis de voir les réformes engagées par la Tunisie se concrétiser dans les plus brefs délais et réitéré la disposition des USA de continuer à soutenir la Tunisie, notamment, auprès d’autres pays et organisations internationales une fois les délais des réformes fixés.

Ce que le Département d’Etat en a dit

Dans un readout de l’entretien téléphonique, le  Département d’Etat américain a souligné  que la conversation a porté  sur les récents développements en Tunisie, notamment  la formation du nouveau gouvernement.

 Le secrétaire d’État a encouragé a encouragé Kais Saied à entreprendre un processus de réformes transparent et inclusif pour relever les défis politiques, économiques et sociaux importants de la Tunisie et répondre aux aspirations du peuple tunisien à un progrès démocratique continu, , souligne le communiqué.

La semaine dernière, Saied a déclaré qu’il travaillait sans relâche à l’élaboration d’un calendrier de réformes visant à désamorcer les critiques croissantes dans le pays et à l’étranger.

La semaine dernière également,  des milliers de Tunisiens ont manifesté près du parlement dans la capitale, exigeant qu’il rétablisse l’assemblée, tandis que les principaux donateurs étrangers, dont l’aide financière est nécessaire pour débloquer un plan de sauvetage du Fonds monétaire international pour l’économie, l’ont exhorté à revenir à un ordre constitutionnel normal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,857SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles