AccueilActualitésSaïed ne veut plus entendre parler de «trois présidences». L’Etat est un...

Saïed ne veut plus entendre parler de «trois présidences». L’Etat est un et indivisible, a-t-il dit à Mechichi

Le président de la République, Kaïs Saïed, a reçu vendredi, au palais de Carthage, le chef du gouvernement chargé de la gestion des Affaires du ministère de l’Intérieur, Hichem Mechichi, et la ministre de la justice par intérim, Hasna Ben Slimen.

- Publicité-

Cité dans un communiqué de la présidence de la République, le chef de l’Etat s’est « profondément » indigné par les évènements que connaît la Tunisie ces derniers jours, assurant que « personne n’est au-dessus de la loi ».

Il n’est pas question de faire preuve de discrimination sur la base de la fortune ou des alliances politiques, a-t-il insisté.

Le président Saïed a fermement déploré les dépassements qui menacent l’unité de l’Etat. Il n’existe qu’un seul Etat et la Constitution m’impose le devoir de le préserver, a-t-il lancé, se montrant hérissé par l’assertion  résumée par l’aphorisme des « trois présidences »

Dans une vidéo publiée sur la page Facebook de la présidence de la République, le chef de l’Etat a cité les dépassements survenus au cours de ces derniers jours. Il s’agit du lynchage d’un jeune homme par des agents de police dans la localité de Sidi Hassine Séjoumi, l’agression verbale et physique du personnel de la radio Shems FM par des personnes travaillant à la municipalité du Kram et l’occupation du siège du pôle judiciaire par des députés d’Ennahdha et de Qalb Tounes.

Il s’agit bien d’un « complot », a-t-il accusé, appelant le parquet à agir immédiatement en vue d’appliquer la loi.

Le président de la République a qualifié de « très dangereux » la situation du pays, assurant « qu’il ne permettra à personne de porter atteinte à l’Etat et à ses institutions ».

Par ailleurs, Saïed a invité la ministre de la justice par intérim à assumer son rôle qui consiste à déclencher des actions publiques, mettant l’accent sur l’impératif d’adresser, à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), les requêtes de levée de l’immunité.

La loi offre cette immunité dans le but de garantir l’indépendance du député dans l’exercice de ses fonctions, a-t-il dit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,452SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles