28 C
Tunisie
lundi 10 août 2020
Accueil Actualités Saied rejette toute concertation sur un prochain gouvernement, sauf dans ces cas….

Saied rejette toute concertation sur un prochain gouvernement, sauf dans ces cas….

 » Parler de concertations au sujet de la composition d’un nouveau gouvernement relève de la calomnie et vise à induire en erreur l’opinion publique. Je n’accepterai aucune concertation avec qui que ce soit tant que le chef du gouvernement actuel exerce toutes ses prérogatives et que sa situation juridique reste en l’état  » a prévenu le président de la République Kais Saied.
Kais Saied s’exprimait lundi au cours d’une audience au palais de Carthage avec le chef du gouvernement Elyes Fakhfakh en présence du secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi.
Dans une vidéo publiée par la présidence de la République sur sa page officielle « Facebook », le chef de l’Etat explique sa position.  » Si le chef du gouvernement actuel démissionne ou s’il fait l’objet d’une motion de censure au parlement qui donnerait lieu à un retrait de confiance, à ce moment là ? le président de la République pourrait entamer des concertations, mais en dehors de cette hypothèse, il n’y aura pas de concertations « 
La veille, le conseil de la Choura du mouvement Ennahdha avait chargé le président du mouvement, Rached Ghannouchi de mener des concertations avec le président de la République, les partis et les forces politiques et sociales pour examiner la formation d’un nouveau gouvernement en lieu et place du gouvernement Fakhfakh.
Le conseil de la Choura avait laissé entendre lundi par la bouche de son président Abdelkrim Harouni, que Rached Ghannouchi s’était déjà entretenu avec le président de la République Kais Saied, et ce, avant même la tenue du conseil. Harouni a décrit cette rencontre de  » positive « .
Kais Saied qui a démenti l’information, affirme qu’il n’accepte ni chantage ni marchandage.  » Ma position reste toujours la même, je refuse les manigances dans les chambres obscures » a mis en garde Kais Saied.
Saied a expliqué qu’il n’y a rien dans le texte de la Constitution qui légitime de mener des concertations ou d’organiser des rencontres sur le futur chef de gouvernement.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,293FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,289SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles