S’il était élu président, Mohamed Abbou promulguerait la loi électorale amendée et...

S’il était élu président, Mohamed Abbou promulguerait la loi électorale amendée et l’égalité successorale

par -

Le candidat du parti Attayar à l’élection présidentielle, Mohamed Abbou, a distillé quelques confidences sur les mesures qui marqueraient son quinquennat s’il était élu à la magistrature suprême de la Tunisie.

Dans une interview à l’agence de presse allemande, il a affirmé qu’il promulguera les amendements apportés à la loi électorale que son putatif prédécesseur, feu Béji Caid Essebsi, a refusé de signer au motif qu’ils « portent en eux-mêmes les germes de l’exclusion ». Abbou a expliqué que « le prochain président de la République promulguera la loi électorale même si je n’en suis pas convaincu, car les délais de la réponse du chef de l’Etat ont expiré, et il ne reste plus qu’à promulguer la loi », selon ses dires.

Autre engagement pris par Mohamed Abbou au cas où il serait le prochain président de la République tunisienne : signer la loi controversée sur l’égalité successorale, dont le projet avait été présenté par BCE sans avoir été discuté par le Parlement.

« Le respect de la Constitution est une question de la haute priorité dans une société qui aspire à progresser, une Constitution qui consacre l’égalité entre les deux sexes y compris en matière de succession », a-t-il dit ajoutant que « si le Parlement adopte le projet de loi relatif à l’égalité successorale, le président de la République en place est tenu de promulguer le texte ».

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire