Tunis-Dangereux : Attaque de deux champs de pétrole à Kébili

Tunis-Dangereux : Attaque de deux champs de pétrole à Kébili

par -
Sans doute échaudés par les campagnes orchestrées contre les ressources naturelles de Tunisie

Sans doute échaudés par les campagnes orchestrées contre les ressources naturelles de Tunisie, dont notamment « winou el Pétrole », des manifestants s’en sont pris ce lundi au champ pétrolier de Sabria, dans le gouvernorat de Kébili. Le gisement a été fermé après que les protestataires ont bloqué les routes menant à la station centrale de traitement, annonce la compagnie Serinus Energy dans un communiqué repris par E&P, leader mondial de l’actualité pétrolière.

Serinus, à travers sa filiale en propriété exclusive Winstar Tunisie BV, détient une participation de 45% dans Sabria et en est l’opérateur. Les 55% restants sont détenus par l’Entreprise tunisienne d’activités pétrolières (ETAP), la compagnie pétrolière appartenant à l’État. Avant l’arrêt, le gisement Sabria produisait environ 700 bep / j nets revenant à Serinus (1.550 bep / j bruts).

Les protestations ont d’abord ciblé le champ d’El Franig situé à proximité, au Nord-ouest de Sabria, exploité par une autre société, selon le communiqué. Alors que les manifestants étaient concentrés sur la fermeture et l’évacuation d’El Franig, Serinus a indiqué que le personnel de Winstar a réussi à fermer en toute sécurité les puits et les installations de Sabria, et prévenir les dommages potentiels qui auraient pu survenir si la fermeture avait été effectuée d’une manière désordonnée. Les manifestants se sont ensuite rendus à la propriété Sabria et ont insisté pour que la plupart du personnel Winstar arrête de travailler et quitte les lieux. Après des discussions avec les manifestants, la plupart des employés ont été évacués, laissant trois employés de l’entreprise afin de d’y maintenir la veille avec un certain nombre de militaires tunisiens, indique le communiqué.

Serinus a expliqué que les manifestants protestaient contre le sous-développement et réclamaient l’investissement et la création d’emplois dans la région, précisant que les protestations n’étaient pas dirigées spécifiquement contre la société. Winstar a appelé les ministres de l’industrie, de l’Intérieur et de la Défense ainsi que le gouverneur de Kebili, le Pdg de l’ETAP, la Direction Générale de l’Energie et le chef du gouvernement tunisien demandant leur aide afin que le champ Sabria puisse redémarrer ses activités

La compagnie déclare qu’elle n’est pas en mesure de fournir des indications sur la date à laquelle la production pourra reprendre sur le site su champ Sabria.

Mohamed Lahmar

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire