AccueilActualitésTunis-Ghannouchi nie s'être immiscé dans les affaires algériennes

Tunis-Ghannouchi nie s’être immiscé dans les affaires algériennes

Rached Ghannouchi a nié s’être immiscé dans les affaires algériennes en proposant des noms qui se présenteraient aux présidentielles en cas de vacance du poste de président de la république algérienne avec la maladie de Abdelaziz Bouteflika.

- Publicité-

Il a nié avoir fait une telle déclaration soulignant que même si la question est à l’ordre du jour, il n’a pas d’avis là-dessus, parce qu’il n’est pas un électeur algérien. Il a noté que ce pays a son peuple et un président compétent , exprimant l’espoir de voir Bouteflika rentrer « triomphalement » et lui donner à lui-même personnellement l’occasion de se réjouir de ce retour .

En réponse à une question à propos de son avis sur la candidature de Abderrazak Makkari, chef du parti de la société de la paix (islamiste) aux présidentielles, avec qui il tenait une conférence de presse commune, Ghannouchi a rétorqué qu’il n’a pas de voix à donner à Makkari ni à n’importe quel autre candidat, n’étant pas un électeur.

Omar Ballani, porte-parole du ministère algérien des Affaires étrangères, a écarté la possibilité que Rached Ghannouchi ait fait des déclarations dans lesquelles il a exprimé des préférences au sujet des présidentielles algériennes, qualifiant le leader d’Ennahdha d’homme sage qui ne dirait pas ce qui peut être considéré comme une ingérence dans les affaires algériennes.

Ces supputations sont à rapprocher d’une crise qui a éclaté entre le parti islamiste tunisien et l’Etat algérien qui a accusé Ennahdha d’avoir œuvré à la victoire des partis islamistes lors des législatives de mai 2012. Le FLN est allé jusqu’à accuser les militants d’Ennahdha d’avoir essayé d’influencer les électeurs algériens en Tunisie pour voter en faveur des listes islamistes.

Le journal algérien Al-Khabar a révélé que l’accueil réservé à Rached Ghannouchi, lors de cette visite, a revêtu un caractère officiel , car le président de la république Abdelaziz Bouteflika a chargé son conseiller Mohamed Boughazi de l’accompagner durant son séjour , et a ordonné qu’il réside à Jnan Al-Mithaq , de meme qu’il a eu des entretiens avec le 1er ministre Abdelmalak Sallal et les présidents des deux chambres du Parlement .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,440SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles