AccueilLa UNETunis : Hakim Hammouda lâche les limiers du Fisc et en fait...

Tunis : Hakim Hammouda lâche les limiers du Fisc et en fait des actionnaires de l’Etat. Couvrez-vous !

Personne n’a réagi à l’annonce de l’accord conclu, du temps d’Elyès Fakhfakh, et signé par son successeur au ministère des Finances Hakim Hammouda, entre le syndicat des agents des recettes des finances et le ministère des Finances. Un accord pourtant sans précédent dans toute l’histoire de la fiscalité, en Tunisie et même dans le monde comme nous le signalent des professionnels de la fiscalité. Jamais, en effet, dans nul Etat au monde, les recettes de la fiscalité qui sont la colonne vertébrale de toute l’économie, n’ont été partagées avec quiconque. Les Etats accordent bien des « incentives » et des motivations financières pour ceux qui travaillent dans le recouvrement de la fiscalité qui est un devoir sacré de tout citoyen. L’Etat tunisien de l’après révolution, réalise à sa manière, une première mondiale et fait des agents de recouvrement et de toute l’administration du recouvrement de la fiscalité, une sorte d’actionnaires dans l’Etat. Il applique ainsi la fameuse devise de Feu Mouammar Kadhafi : «Partenaires et non salariés» !

- Publicité-

L’accord signé et reconfirmé par le ministre Hakim Hammouda, accorde au personnel chargé du recouvrement des créances auprès des particuliers et des entreprises, une prime financière qui équivaut à 20% pour l’année 2014 à partir du mois de mai avec effet rétroactif à compter de janvier, et 22 % dès l’année 2015 (le syndicat réclame 30 %) de toutes les pénalités de retard collectées auprès des particuliers et des entreprises tunisiennes !

Selon des sources professionnelles concordantes, ce montant équivaudrait à une augmentation d’au moins 300 DT par mois et par employé pour plus de 10100 agents qui forment l’administration qui s’occupe du recouvrement, du DG à la simple secrétaire. Selon les mêmes sources, le simple calcul de 300 DT x 10100, donnerait une cagnotte annuelle à se partager de plus de 3 MDT par mois . Une somme colossale qui devait revenir à l’Etat dont les caisses sont vides.

Non contents, les employés des recettes fiscales, en grève depuis plusieurs jours, demandent un effet immédiat, après avoir obtenu la confirmation de l’accord de la part du nouveau ministre des Finances. Resteront alors les 700 autres employés et cadres des différentes autres administrations fiscales et financières du même ministère. Ils font sit-in depuis des semaines dans les murs mêmes du ministère des Finances. A chaque visite, étrangère ou locale, pour le ministre qui sort ainsi de son bureau, ils sont là, munis de haut-parleurs et de sifflets, à arpenter les couloirs du ministère et à essayer de forcer la porte de la salle de réunions. Ce vendredi, leur mouvement s’est durci et une des grévistes de la faim a du être évacuée vers l’hôpital tout proche. Ceux-là revendiquent, à juste titre pourquoi pas, la généralisation de la prime et qu’ils puissent prendre leur part du gâteau de la cagnotte des 3 MDT mensuels. Eux, ils travaillent dans la législation fiscale, dans l’élaboration de la loi de finances et du budget de l’Etat, et ils risquent bien de retarder ces deux importants volets du travail du ministère de Hakim Hammouda qui laisse pourtant tout en plan pour accompagner le chef du gouvernement dans sa tournée dans les pays du Golfe pour quémander aides et nouvelles dettes pour payer les salaires !

Tout ceci dit, il est important de signaler ce qui pourrait arriver après la fin de la grève des percepteurs chargés du recouvrement des dettes fiscales de l’Etat, et ce qui est jugé «plus grave» par les hommes d’affaires notamment et tous les promoteurs. «Vous imaginez comment vont se comporter ces chasseurs de primes pour accroître leurs revenus », se demandait, dans un entretien avec Africanmanager, un responsable au sein de l’organisation patronale tunisienne, avant de répondre, scandalisé, que «ils vont devenir comme des rapaces en chasse ! Ils vont tout faire pour accabler les contribuables et les spolier, et bonjour l’arbitraire et les injustices» !

Et un autre homme d’affaires de lui emboîter le pas en nous interpellant par un «vous imaginez aussi comment vont se comporter les agents de recouvrement de la CNSS, de la Douane, de la Steg , les gendarmes chargés des contraventions, et tous ceux qui auront la possibilité de réclamer une part des sommes qu’ils sont censés collecter. Ils vont suivre l’exemple de leurs collègues des finances et honnêtement, ils ont parfaitement raison !». Hakim Hammouda n’a-t-il pas en fin de compte ouvert la boîte de Pandore ?

Ka. Bou

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,451SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles