AccueilLa UNETunis :Un été sans délestages ni coupures d’électricité, promet la STEG

Tunis :Un été sans délestages ni coupures d’électricité, promet la STEG

Après les coupures d’électricité qu’ont connues plusieurs villes et régions de la Tunisie, durant l’été 2012, provoquant ainsi la colère des usagers, les différents acteurs intervenants se sont mobilisés, cette saison, pour éviter toute perturbation principalement, pendant la période de grande canicule.

Le challenge sera-t-il tenu ?

Certainement oui, avec l’extension de la nouvelle centrale à turbines à gaz de Bir M’Chergua (gouvernorat de Zaghouen). Ce nouveau-né a été décidé essentiellement pour renforcer le parc de la production de la Steg de manière à pallier au déficit de production et à répondre à une demande de plus en plus croissante en matière d’électricité, estimée à 6%.

Cette extension est un acquis, selon Tahar Laribi, Pdg de la Société Tunisienne de l’Électricité et du Gaz qui s’est montré optimiste surtout que le pic de consommation était de 2675 mégawatt, le 9 juillet 2013. Un chiffre qui reste bien évidemment inférieur à celui enregistré, l’année précédente, où le pays a connu, en 2012, une surconsommation de l’électricité, lors des moments de pic atteignant des niveaux record.

Lors d’une visite inaugurale organisée, ce jeudi 11 juillet, à ladite centrale, le Pdg de la Steg a mis l’accent sur le rôle déterminant que pourrait jouer ce nouveau projet d’une valeur estimée à 240 millions de dinars dont la capacité de production s’élève à 256 Mégawatt.

Le responsable de la Steg a tenu à rassurer les tunisiens précisant qu’il n’y aura de coupures d’électricité, durant la période de pic, affirmant qu’ « on est fier de cet exploit national, réalisé en un temps record et dans des circonstances exceptionnelles imposées par les répercussions de la situation énergétique actuelle avec une demande de plus en plus croissante en matière d’électricité ». Et d’ajouter : « dans pareille situation, la Steg s’est trouvée obligée de diversifier ses sources énergétiques et ses technologies de production, mais aussi de rechercher d’autres sources énergétiques pour pouvoir réduire la dépendance en matière des hydrocarbures classiques et s’orienter davantage vers un mix énergétique qui prendra en considération les énergies renouvelables, à savoir l’énergie éolienne ».

Un avis partagé par l’ensemble des responsables présents à cette occasion comme Mahdi Jomma, ministre de l’industrie, Nidhal Ouerfelli, secrétaire d’Etat chargé aux Mines et à l’Energie et les autres cadres qui se sont d’accord sur les efforts déployés ces derniers temps pour relever ce défi de taille dans un pays ou le paysage énergétique est marqué par l’aggravation de son déficit qui s’est élevé à 1, 67 millions de tonnes équivalent pétrole, en 2012 et qui devrait atteindre, selon les prévisions, 1,93 millions de tonnes équivalent pétrole, en 2013. Un déficit qui a alourdi le budget de l’Etat notamment en termes de subventions qui sont passées de 550 millions de dinars, en 2010, à 2700 millions de dinars ,en 2011 pour s’établir à 2990, en 2013.

Les impayés de la Steg en voie de règlement !

Interrogé par nos soins sur la situation financière de la Steg, Tahar Laribi nous a confirmé que ladite société est en train de surmonter les difficultés confrontées notamment celles liées aux impayés qui se sont élevés à 470 millions de dinars (MD) contre 172 MD, en 2010, ce qui correspondant à une progression de 173%. Il a noté dans ce contexte que la situation commence à s’améliorer surtout avec l’initiative prise par les citoyens de payer leurs dettes.

Une déclaration qui contredit les informations selon lesquelles la compagnie publique de distribution d’électricité et de gaz envisage de couper l’électricité aux les clients qui n’ont pas payé leurs factures !

Wiem Thebti

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,003SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -