AccueilActualitésTunisie : 50 candidats au BE de l’UGTT

Tunisie : 50 candidats au BE de l’UGTT

A quelques jours du 22ème congrès ordinaire de la centrale syndicale, du 25 au 28 décembre 2011, à Tabarka (Nord-Ouest de la Tunisie), les préparatifs du prochain congrès de la Centrale syndicale s’accélèrent.

- Publicité-

Selon une source de l’UGTT, le nombre des candidats au Bureau exécutif de l’UGTT a atteint 50 dont 17 femmes syndicalistes. Une première du genre, il s’agit de renforcer la présence féminine aux postes de responsabilité au sein de l’organisation ouvrière aucune femme ne figurant au sein des hautes instances dirigeantes de l’UGTT, à l’heure où le taux d’adhésion des femmes travailleuses à l’organisation dépasse 47%.

Les candidatures aux treize sièges du Bureau exécutif commencent à se préciser. Outre les quatre membres du Bureau exécutif sortant (Belgacem Ayari, Moncef Ezzahi, Mouldi Jendoubi et Hassen Abassi), les représentants des régions et les secteurs d’activités vont peser de tout leur poids lors de ce congrès.

Une cinquantaine de noms circulent déjà dans les coulisses. Voici quelques noms : Abdelmajid Sahraoui, Kamel Saad, et Abdennour Maddahi de l’association des retraités du tourisme, Sami Tahri le SG du Syndicat national de l’enseignement secondaire, Hfaiedh Hfaiedh secrétaire général du syndicat de l’enseignement de base, Jilani Hammami ex-secrétaire genéral de la fédération nationale PTT, Anouar Ben Kaddour du Syndicat de l’enseignement, Mohamed Meslmi de l’Union Régionale de Ben Arous, Noureddine Taboubi de l’Union Régionale de Tunis et Samir Cheffa membre du bureau régional de la centrale syndicale UGTT

Compte tenu les enjeux colossaux du 22ème congrès qui rassemble plus de 506 délégués, contre 468 à Monastir, ces assises enregistreront la présence de plusieurs organisations régionales et internationales, des représentants de la société civile, la Fédération syndicale mondiale, ainsi que la Ligue des droits de l’homme

L’UGTT, accusée d’avoir entretenu des relations suivies avec le palais de Carthage, devrait rompre avec le passé, retrouver sa crédibilité et relever les principaux défis de l’action syndicale nationale notamment avec l’avènement de deux nouveaux syndicats (CGTT et UTT) qui vont rompre avec le modèle syndical traditionnel

Wiem Thebti

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,562SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles